Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : UNADIF MEDIAS
  • UNADIF MEDIAS
  • : Pour être informé de l'actualité UNADIF-FNDIR, de l'actualité des ADIF départementales. Pour être informé de l'actualité mémorielle, évènements, cérémonies, expositions, conférences, livres, films, pages d'Histoire ...
  • Contact

  

 

 

 

a2

 

  sur le BLOG MEDIAS

de l'Union Nationale

des Associations de Déportés,

Internés et Familles de Disparus

logo unadifndir grd taille 

et de la Fédération Nationale

des Déportés et Internés

de la Résistance

  

UNADIF - FNDIR

 Triangle rouge

compteur

 

 

__

 

Ici Londres ! Les français parlent aux français !

 

__

 

 

UNADIF est aussi sur

logo-facebook-circulaire.png

Derniers Articles Publies

  • Mémoire de la Déportation Résistante
    L'INFO n° 1 147 UNADIF-FNDIR des Hauts-de-Seine UNADIF-FNDIR 92 PROJET « MEMOIRE DE LA DEPORTATION RESISTANTE » Vendredi 6 octobre 2017, ce projet a été présenté par notre camarade Alain JOLY, Président de l'UNADIF-FNDIR des Hauts-de-Seine, devant les...
  • Hommage aux Combattantes et Combattants de la Résistance
    L'INFO n° 1 146 UNADIF - FNDIR L'UNADIF-FNDIR et des délégations d'UNADIF-FNDIR départementales et leurs Drapeaux étaient présents au Mémorial de la France combattante du Mont Valérien pour le grand hommage annuel rendu aux combattantes et combattants...
  • 100 000 noms de collabos rendus publics
    L'INFO n° 1 145 100 000 noms de collabos rendus publics : un sujet encore tabou La liste officielle des 100 000 collabos français de la Seconde Guerre mondiale est désormais accessible aux historiens. L’historien Dominique Lormier, qui lui consacre un...
  • Comment j'ai infiltré la Gestapo
    L'INFO n° 1 144 "J'ai deux passions : ma Patrie et la Vérité" "J'ai défendu la première, les armes à la main. C'est avec la plume que je veux, aujourd'hui, servir la seconde. [...] C'est sur le sol de France, sur ce sol souillé par l'ennemi, que je voulais...
  • Songes à Montluc
    L'INFO n° 1 143 La prison de Montluc en dessin Détenue à la maison d’arrêt pour femmes de Lyon la veille de sa fermeture, Louise se réveille seule dans la prison. Entre rêves et réalité, elle rencontre alors d’anciens détenus incarcérés tout au long de...
  • Palmarès national du CNRD 2016-2017
    L'INFO n° 1 142 UNADIF-FNDIR L'UNADIF-FNDIR co-fondatrice (avec la CNCVR et le Réseau du Souvenir) et membre du comité stratégique et du collège des correcteurs du Concours National de la Résistance et de la Déportation est heureuse de vous communiquer...
  • Miyasé TASDELEN remporte le CNRD dans le Morbihan
    L'INFO n° 1 141 UNADIF-FNDIR du Morbihan UNADIF-FNDIR 56 Miyasé TASDELEN remporte le concours de la Résistance et de la Déportation dans le Morbihan Quand Guy JOUAN et Bruno VIGOUROUX sont allés évoquer la Résistance et la Déportation de leurs pères respectifs...
  • Le pouvoir de la rue sur les nazis…
    L'INFO n° 1 140 COMMUNIQUE UNADIF - FNDIR Paris, le lundi 25 septembre 2017 Les Associations nationales UNADIF – FNDIR, leurs membres Résistants Déportés et Internés et leurs Descendants veulent faire part de leur indignation à l’égard de la déclaration...
  • Libération de Nancy et de Pont-à-Mousson
    L'INFO n° 1 139 UNADIF-FNDIR de la Meurthe-et-Moselle UNADIF-FNDIR 54 Samedi 16 septembre a eu lieu la commémoration du 73ème anniversaire de la libération de NANCY à la Petite-Malpierre sur le territoire de la commune de CHAMPIGNEULLES orchestrée par...
  • Concours de la Résistance et de la Déportation : une flamme qui ne doit pas s’éteindre
    L'INFO n° 1 138 UNADIF-FNDIR de la Meuse UNADIF-FNDIR 55 Concours de la Résistance et de la Déportation : une flamme qui ne doit pas s’éteindre Et qui ne s’éteindra pas, pour paraphraser le Général de Gaulle. Grâce au concours national de la résistance...

S'abonner à notre revue

- Vous souhaitez vous abonner à notre revue trimestrielle "Le Déporté pour la Liberté"

- Vous souhaitez acquérir nos livres, notre CD ou autre

Liste et bon de commande

http://www.unadif.fr/histoire-et-temoignages/les-publications

Commander nos ouvrages

14 janvier 2016 4 14 /01 /janvier /2016 07:00

L'INFO n° 918

 

 

 

 

La mémoire n'est pas l'affaire d'un jour
La mémoire n'est pas l'affaire d'un jour

 

La mémoire n'est pas l'affaire d'un jour

 

 

Demain sera discutée au Sénat une proposition de loi visant à instaurer un "Jour de Mémoire". L'ambition de ce texte est noble : "sensibiliser et promouvoir auprès des jeunes l'histoire de notre pays, les sacrifices de nos anciens et les valeurs républicaines de la Nation française". C'est une ambition que nous partageons tous. Pour certains d'entre nous, c'est même une responsabilité tant l'histoire et les mémoires de notre pays constituent une part fondamentale de l'identité de notre Nation. Je me dois donc de faire vivre ces mémoires, dans leur pluralité, sans en oublier aucune.

 

Ce texte déposé au Parlement part du constat que les jeunes ont déserté les monuments aux morts devant lesquels les Françaises et les Français sont appelés à se rassembler à l'occasion des journées nationales. Telle serait pour certains encore la meilleure manière de faire vivre la mémoire. Mais aujourd'hui, il est faux de penser qu'elle vivrait seulement devant les monuments aux morts. Elle vit dans les écoles, sur nos lieux de mémoire, face à des anciens qui témoignent. Elle n'est plus l'affaire d'une journée par an.

 

La présence des jeunes dans les cérémonies est-elle encore un indicateur de leur intérêt pour l'histoire et les mémoires de notre pays et plus largement de leur mobilisation pour la défense des valeurs républicaines ? Je ne le crois pas. La mémoire, c'est d'abord un travail pédagogique à conduire sur le long terme. Quand un élève de primaire travaille pendant un an sur la réalisation d'un carnet de poilu sur la base d'un nom inscrit sur le monument aux morts de sa commune ; quand un collégien prépare un film sur la Grande Guerre avec l'aide de son professeur ; quand un lycéen fait un recueil de témoignages d'anciens déportés avec qui il est revenu sur le lieu de leurs souffrances, il fait vivre nos mémoires.

 

Et au-delà du succès rencontré dans les écoles par les cycles commémoratifs des deux guerres mondiales, la mobilisation des jeunes dans les villes de France au lendemain des attentats de janvier 2015 témoigne aussi que la République peut compter sur la jeunesse pour défendre ses valeurs et ses principes dont elle connaît bien l'héritage et ceux à qui elle le doit.

 

La mémoire, c'est aussi exercer nos jeunes à la citoyenneté. L'Etat s'est pleinement engagé ces dernières années dans une véritable politique pédagogique et d'éveil à la citoyenneté, en faisant de la transmission de notre histoire une étape-clé du parcours citoyen, en développant les nouveaux vecteurs de la mémoire, tels que le numérique, en construisant des contre-discours face à la désinformation et à la falsification de l'Histoire qui sévissent sur internet et font le terreau du terrorisme, en soutenant financièrement des projets pédagogiques et en encourageant les jeunes à se rendre sur nos lieux de mémoire. C'est pourquoi conduire les scolaires devant les monuments aux morts est une ambition que je souhaite dépasser pour faire des jeunes non pas des spectateurs mais des acteurs éclairés, des citoyens attentifs et dotés d'un esprit critique. C'est le meilleur moyen de lutter contre les discours et les actes qui se nourrissent de la haine et qui menacent notre socle républicain.

 

Au devoir de mémoire, auquel trop de Français restent attachés sans mesurer les efforts que cela exige, s'est substitué le travail de mémoire. C'est une démarche du quotidien et un engagement de tous les instants qui requièrent ambition et courage. Oui, la mémoire, c'est faire preuve de courage : celui de renouveler sans cesse notre pratique mémorielle et d'investir tous les champs mémoriels pour ne pas commémorer d'un même élan des mémoires aussi diverses que celles qui ont fait la France, celle de la Grande Guerre, celle de la Seconde Guerre mondiale, celle des guerres qui ont conduit à la décolonisation mais aussi celle des attentats que la France a connus en 2015 et qu'il faudra faire vivre au fil des années. C'est pour cela que l'Etat prendra toute sa part dans la grande enquête engagée par le CNRS pour recueillir la parole des témoins des attentats, menée par des historiens, sociologues, philosophes, psychologues et neuroscientifiques.

 

Aujourd'hui, les mémoires irriguent l'esprit des jeunes générations. Nos enfants s'y intéressent et n'ont pas besoin de contraintes législatives pour continuer de s'y intéresser. A nous de les accompagner en nous dotant d'outils pédagogiques modernes et en investissant massivement les nouveaux vecteurs de la transmission pour inscrire cette dynamique dans la durée. C'est aussi de cette manière que nous pourrons rétablir "la République en actes" comme l'a souhaité le Président de la République et que nous pourrons, comme l'espérait en son temps Jean Zay, donner à la jeunesse "assez de doctrine offensive, assez de convictions intangibles, assez d'impératifs, assez d'armes pour affronter les dangers d'une époque, pour défendre par tous les moyens l'héritage de nos libertés".

 

 

 

Jean-Marc Todeschini, secrétaire d’Etat auprès du ministre de la Défense, en charge des Anciens combattants et de la Mémoire.

Mardi 12 janvier 2016

Partager cet article

Repost 0
Publié par Gérard BOCQUERY - dans UNADIF-FNDIR
commenter cet article

commentaires