Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : UNADIF MEDIAS
  • UNADIF MEDIAS
  • : Pour être informé de l'actualité UNADIF-FNDIR, de l'actualité des ADIF départementales. Pour être informé de l'actualité mémorielle, évènements, cérémonies, expositions, conférences, livres, films, pages d'Histoire ...
  • Contact

  

 

 

 

a2

 

  sur le BLOG MEDIAS

de l'Union Nationale

des Associations de Déportés,

Internés et Familles de Disparus

logo unadifndir grd taille 

et de la Fédération Nationale

des Déportés et Internés

de la Résistance

  

UNADIF - FNDIR

 Triangle rouge

compteur

 

 

__

 

Ici Londres ! Les français parlent aux français !

 

__

 

 

UNADIF est aussi sur

logo-facebook-circulaire.png

Derniers Articles Publies

  • Mémoire de la Déportation Résistante
    L'INFO n° 1 147 UNADIF-FNDIR des Hauts-de-Seine UNADIF-FNDIR 92 PROJET « MEMOIRE DE LA DEPORTATION RESISTANTE » Vendredi 6 octobre 2017, ce projet a été présenté par notre camarade Alain JOLY, Président de l'UNADIF-FNDIR des Hauts-de-Seine, devant les...
  • Hommage aux Combattantes et Combattants de la Résistance
    L'INFO n° 1 146 UNADIF - FNDIR L'UNADIF-FNDIR et des délégations d'UNADIF-FNDIR départementales et leurs Drapeaux étaient présents au Mémorial de la France combattante du Mont Valérien pour le grand hommage annuel rendu aux combattantes et combattants...
  • 100 000 noms de collabos rendus publics
    L'INFO n° 1 145 100 000 noms de collabos rendus publics : un sujet encore tabou La liste officielle des 100 000 collabos français de la Seconde Guerre mondiale est désormais accessible aux historiens. L’historien Dominique Lormier, qui lui consacre un...
  • Comment j'ai infiltré la Gestapo
    L'INFO n° 1 144 "J'ai deux passions : ma Patrie et la Vérité" "J'ai défendu la première, les armes à la main. C'est avec la plume que je veux, aujourd'hui, servir la seconde. [...] C'est sur le sol de France, sur ce sol souillé par l'ennemi, que je voulais...
  • Songes à Montluc
    L'INFO n° 1 143 La prison de Montluc en dessin Détenue à la maison d’arrêt pour femmes de Lyon la veille de sa fermeture, Louise se réveille seule dans la prison. Entre rêves et réalité, elle rencontre alors d’anciens détenus incarcérés tout au long de...
  • Palmarès national du CNRD 2016-2017
    L'INFO n° 1 142 UNADIF-FNDIR L'UNADIF-FNDIR co-fondatrice (avec la CNCVR et le Réseau du Souvenir) et membre du comité stratégique et du collège des correcteurs du Concours National de la Résistance et de la Déportation est heureuse de vous communiquer...
  • Miyasé TASDELEN remporte le CNRD dans le Morbihan
    L'INFO n° 1 141 UNADIF-FNDIR du Morbihan UNADIF-FNDIR 56 Miyasé TASDELEN remporte le concours de la Résistance et de la Déportation dans le Morbihan Quand Guy JOUAN et Bruno VIGOUROUX sont allés évoquer la Résistance et la Déportation de leurs pères respectifs...
  • Le pouvoir de la rue sur les nazis…
    L'INFO n° 1 140 COMMUNIQUE UNADIF - FNDIR Paris, le lundi 25 septembre 2017 Les Associations nationales UNADIF – FNDIR, leurs membres Résistants Déportés et Internés et leurs Descendants veulent faire part de leur indignation à l’égard de la déclaration...
  • Libération de Nancy et de Pont-à-Mousson
    L'INFO n° 1 139 UNADIF-FNDIR de la Meurthe-et-Moselle UNADIF-FNDIR 54 Samedi 16 septembre a eu lieu la commémoration du 73ème anniversaire de la libération de NANCY à la Petite-Malpierre sur le territoire de la commune de CHAMPIGNEULLES orchestrée par...
  • Concours de la Résistance et de la Déportation : une flamme qui ne doit pas s’éteindre
    L'INFO n° 1 138 UNADIF-FNDIR de la Meuse UNADIF-FNDIR 55 Concours de la Résistance et de la Déportation : une flamme qui ne doit pas s’éteindre Et qui ne s’éteindra pas, pour paraphraser le Général de Gaulle. Grâce au concours national de la résistance...

S'abonner à notre revue

- Vous souhaitez vous abonner à notre revue trimestrielle "Le Déporté pour la Liberté"

- Vous souhaitez acquérir nos livres, notre CD ou autre

Liste et bon de commande

http://www.unadif.fr/histoire-et-temoignages/les-publications

Commander nos ouvrages

6 février 2016 6 06 /02 /février /2016 08:00

L'INFO n° 928

 

 

 

ADIF-FNDIR du Nord et du Pas-de-Calais (59 et 62)

 

 

 

Villeneuve-d’Ascq :

l’Allemagne ne passera jamais l’éponge sur le massacre d’Ascq

Les obsèques des massacrés

Les obsèques des massacrés

 

La justice allemande poursuit trois vieillards pour leur implication présumée dans le massacre d’Ascq. Trop tard ? Non, répond le germaniste Jérôme Vaillant pour qui cette décision a moins une valeur judiciaire que pédagogique contre la banalisation des crimes nazis.

 

On a appris vendredi que le parquet de Dortmund (D) pour les crimes nazis a lancé des poursuites contre trois anciens membres de la division SS Hitlerjugend. Les trois nonagénaires sont poursuivis pour une participation supposée au massacre d’Ascq en avril 1944.

 

Cet acte de justice pose question : quel sens y a-t-il à poursuivre des criminels présumés plus de 70 ans après les faits ? Pour le professeur Jérôme Vaillant, directeur de la revue Allemagne d’aujourd’hui (Presse universitaire du Septentrion, Villeneuve-d’Ascq), la portée de cet acte est « moins judiciaire que pédagogique ».

 

Deux points de vue s’affrontent : « D’un côté, il y a ceux qui se demandent à quoi ça rime de poursuivre des personnes de plus de 90 ans, très susceptible d’attirer la compassion du public. Contre ce point de vue, il y a le rappel au passé pour provoquer la confrontation et ne pas en perdre la mémoire. »

 

Jérôme Vaillant rappelle que, dans l’histoire allemande de l’après-guerre, tous les responsables politiques qui ont voulu refermer le dossier de la Seconde Guerre mondiale ont obtenu l’effet inverse en provoquant un vaste débat de société. Particulièrement depuis la fin des années 1960, la démocratie allemande fait face à son histoire. La chancelière Merckel n’hésite pas à dire que l’holocauste fait partie de la mémoire allemande.

 

Mais pourquoi revenir à la charge aussi longtemps après ? « C’est l’impression qu’on peut avoir ici parce qu’Ascq se retrouve dans cette actualité. Mais tout cela est lié au débat des années 1960 au terme duquel l’Allemagne a décidé du caractère imprescriptible des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité. »

 

Que risquent les trois ex-membres de la SS ? « En 2011, John Demjanjuk, un gardien d’origine ukrainienne du camp de Sobibor a été condamné à 5 ans. » Une condamnation est donc possible. C’est tout ce que demandent les descendants des massacrés.

 

 

 

Les faits reprochés

 

Andreas Brendel, procureur général du parquet de Dortmund en charge des crimes nazis, a donné quelques précisions sur les faits reprochés aux trois vétérans SS. Selon nos confrères allemands, les trois hommes sont poursuivis pour un ensemble de faits commis entre avril 1944 et la fin de la guerre en mai 1945. « Ascq est le cas le plus grave » a souligné le procureur (en photo, les funérailles des massacrés) dont les investigations concernent un vaste territoire regroupant la France, l’Italie et l’Europe de l’Est. Parmi les autres crimes évoqués, le meurtre d’un parachutiste de l’armée des États-Unis. Andreas Brendel a confirmé que l’enquête durait depuis plusieurs années.

 

 

Les enquêteurs étaient à Ascq en 2014

 

Selon Jacqueline Duhem, auteur du livre Ascq 1944, un massacre dans le Nord, (Éd. Les Lumières de Lille) et membre de la Société historique de Villeneuve-d’Ascq et du Mélantois (SHVAM), l’action de justice contre les ex-membres de la Hitlerjugend a commencé depuis longtemps : « Nous n’avions pas le droit d’en parler mais la SHVAM a reçu la visite d’enquêteurs allemands en 2014. Ils ont, entre autres choses, pris des mesures, posé des questions à Sylvain Calonne, le président de l’association… »

 

Alors que l’identité des trois personnes poursuivies n’est pas encore connue, l’historienne se demande quel rôle ils ont pu jouer en 1944 : « On sait que trois des membres de l’unité avaient alors moins de 18 ans. En revanche, les responsables étaient d’anciens sous-officiers du front russe, sensiblement plus âgés » et probablement morts aujourd’hui.

 

Jacqueline Duhem va bien sûr rester très attentive à la suite des événements. D’autant qu’un nouvel ouvrage doit être publié en mai de cette année. Il sera cette fois consacré aux Crimes et criminels de guerre allemands, de 1940 à nos jours, histoire et mémoire.

 

On y parlera des massacres de 1944 à Oignies, Carvin, Wahagnies…, de la répression au quotidien, et le massacre d’Ascq et ce rebondissement judiciaire y auront toute leur place.

 

F. B.

 

 

 

 

 

Source : La Voix du Nord

Partager cet article

Repost 0
Publié par Gérard BOCQUERY - dans Histoire
commenter cet article

commentaires