Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • : UNADIF MEDIAS
  • UNADIF MEDIAS
  • : Pour être informé de l'actualité UNADIF-FNDIR, de l'actualité des ADIF départementales. Pour être informé de l'actualité mémorielle, évènements, cérémonies, expositions, conférences, livres, films, pages d'Histoire ...
  • Contact

  

 

 

 

a2

 

  sur le BLOG MEDIAS

de l'Union Nationale

des Associations de Déportés,

Internés et Familles de Disparus

logo unadifndir grd taille 

et de la Fédération Nationale

des Déportés et Internés

de la Résistance

  

UNADIF - FNDIR

 Triangle rouge

compteur

 

 

__

 

Ici Londres ! Les français parlent aux français !

 

__

 

 

UNADIF est aussi sur

logo-facebook-circulaire.png

Derniers Articles Publies

  • Mémoire de la Déportation Résistante
    L'INFO n° 1 147 UNADIF-FNDIR des Hauts-de-Seine UNADIF-FNDIR 92 PROJET « MEMOIRE DE LA DEPORTATION RESISTANTE » Vendredi 6 octobre 2017, ce projet a été présenté par notre camarade Alain JOLY, Président de l'UNADIF-FNDIR des Hauts-de-Seine, devant les...
  • Hommage aux Combattantes et Combattants de la Résistance
    L'INFO n° 1 146 UNADIF - FNDIR L'UNADIF-FNDIR et des délégations d'UNADIF-FNDIR départementales et leurs Drapeaux étaient présents au Mémorial de la France combattante du Mont Valérien pour le grand hommage annuel rendu aux combattantes et combattants...
  • 100 000 noms de collabos rendus publics
    L'INFO n° 1 145 100 000 noms de collabos rendus publics : un sujet encore tabou La liste officielle des 100 000 collabos français de la Seconde Guerre mondiale est désormais accessible aux historiens. L’historien Dominique Lormier, qui lui consacre un...
  • Comment j'ai infiltré la Gestapo
    L'INFO n° 1 144 "J'ai deux passions : ma Patrie et la Vérité" "J'ai défendu la première, les armes à la main. C'est avec la plume que je veux, aujourd'hui, servir la seconde. [...] C'est sur le sol de France, sur ce sol souillé par l'ennemi, que je voulais...
  • Songes à Montluc
    L'INFO n° 1 143 La prison de Montluc en dessin Détenue à la maison d’arrêt pour femmes de Lyon la veille de sa fermeture, Louise se réveille seule dans la prison. Entre rêves et réalité, elle rencontre alors d’anciens détenus incarcérés tout au long de...
  • Palmarès national du CNRD 2016-2017
    L'INFO n° 1 142 UNADIF-FNDIR L'UNADIF-FNDIR co-fondatrice (avec la CNCVR et le Réseau du Souvenir) et membre du comité stratégique et du collège des correcteurs du Concours National de la Résistance et de la Déportation est heureuse de vous communiquer...
  • Miyasé TASDELEN remporte le CNRD dans le Morbihan
    L'INFO n° 1 141 UNADIF-FNDIR du Morbihan UNADIF-FNDIR 56 Miyasé TASDELEN remporte le concours de la Résistance et de la Déportation dans le Morbihan Quand Guy JOUAN et Bruno VIGOUROUX sont allés évoquer la Résistance et la Déportation de leurs pères respectifs...
  • Le pouvoir de la rue sur les nazis…
    L'INFO n° 1 140 COMMUNIQUE UNADIF - FNDIR Paris, le lundi 25 septembre 2017 Les Associations nationales UNADIF – FNDIR, leurs membres Résistants Déportés et Internés et leurs Descendants veulent faire part de leur indignation à l’égard de la déclaration...
  • Libération de Nancy et de Pont-à-Mousson
    L'INFO n° 1 139 UNADIF-FNDIR de la Meurthe-et-Moselle UNADIF-FNDIR 54 Samedi 16 septembre a eu lieu la commémoration du 73ème anniversaire de la libération de NANCY à la Petite-Malpierre sur le territoire de la commune de CHAMPIGNEULLES orchestrée par...
  • Concours de la Résistance et de la Déportation : une flamme qui ne doit pas s’éteindre
    L'INFO n° 1 138 UNADIF-FNDIR de la Meuse UNADIF-FNDIR 55 Concours de la Résistance et de la Déportation : une flamme qui ne doit pas s’éteindre Et qui ne s’éteindra pas, pour paraphraser le Général de Gaulle. Grâce au concours national de la résistance...

S'abonner à notre revue

- Vous souhaitez vous abonner à notre revue trimestrielle "Le Déporté pour la Liberté"

- Vous souhaitez acquérir nos livres, notre CD ou autre

Liste et bon de commande

http://www.unadif.fr/histoire-et-temoignages/les-publications

Commander nos ouvrages

27 mai 2016 5 27 /05 /mai /2016 06:00

L'INFO n° 983

 

 

René Rossey est décédé jeudi 19 mai 2016 à l’âge de 89 ans.

 

Il était l’un des derniers survivants du 1er bataillon de fusiliers marins commandos surnommé « Commando Kieffer », seule unité française à avoir pris part à l’assaut sur les plages de Normandie le 6 juin 1944.

René ROSSEY

René ROSSEY

Agé de 17 ans le Jour-J, René Rossey était le plus jeune des commandos français dont il ne reste que 6 survivants à ce jour.


Né le 30 août 1926 à Tunis d’un père français et d’une mère italienne, il décide, en mentant sur son âge, de s’engager à 16 ans au bureau des Forces françaises libres de Tunis le 15 mai 1943.


«Pendant mon adolescence, je me suis dit "tiens, je vais défendre la France", et je l’ai fait. C’est tout, c’est aussi simple que ça».


Il gagne ensuite Beyrouth au Liban par ses propres moyens. Après son instruction sur place en juin et juillet, il part pour l’Angleterre. Il suit une nouvelle formation au camp de Camberley puis se retrouve affecté à la caserne londonienne « Bir Hakeim ». C’est là qu’il rencontre le commandant Kieffer, qui le recrute pour son unité.


Après son stage commando au camp de Wrexham (annexe de l’école des commandos d’Achnacarry), il est intégré au bataillon français en tant que membre de la section des mitrailleuses « K Gun ».


René Rossey pose le pied en France pour la première fois de sa vie, sous les balles allemandes, le 6 juin 1944, sur la plage de Colleville-sur-Orne (aujourd’hui Colleville-Montgomery).


Il passe ensuite 78 jours en première ligne.


À la fin de la bataille de Normandie, le commando est rapatrié en Angleterre, mis au repos.

Le 1er novembre 1944, René Rossey et ses camarades débarquent de nouveau, cette fois à Flessingue aux Pays-Bas. Cette opération sera qualifiée par le général Eisenhower de « fait d’arme le plus courageux, et le plus audacieux de toute cette guerre ».


Une fois la guerre terminée, René Rossey est rendu à la vie civile. Sans ressources, ayant interrompu ses études, ne voulant plus de la vie militaire, il connaît une longue période d’errance. Il est d’abord hébergé par les Doullin, un couple de cafetiers amis des commandos, avenue de la Motte-Piquet à Paris. Ne se trouvant pas de situation, il utilise son bon de démobilisation pour rentrer en Tunisie en 1946, où il se mariera avec Rosette Bayamont et aura trois enfants.


C’est en 1954 qu’il revoit le commandant Kieffer à Paris. Celui-ci, alors responsable de la division administration de l’OTAN fait jouer ses relations pour permettre à René Rossey d’entrer chez Total. Il y restera 32 ans.


René Rossey avait attendu 20 ans avant de parler à sa famille de ce qu’il avait vécu. Ce n’est qu’à partir de 1984 et les cérémonies du 40e anniversaire du Débarquement qu’il avait commencé à réellement raconter son histoire, encouragé dans ce sens par son petit-fils.


Il avait reçu la croix de chevalier de la Légion d’honneur en 2004, soixante ans après les faits.
« Et c’est grâce aux journalistes, en 2004, quand on est allés à Achnacarry. Ils ont dit : "C’est pas possible", ils l’ont écrit. Ils ont bien fait. J’ai pas peur de le dire. »


René Rossey était passé officier de la Légion d’Honneur en 2014.


Son petit-fils, Cédric Condon, a réalisé un film documentaire racontant l’histoire de son grand-père et de ses camarades intitulé « Les Français du Jour J » et diffusé sur France 3 en mai 2014.


Pour l'anecdote, il a reçu par hasard, l'extrême-onction d'un prêtre passant par là par le plus grand des hasards. Celui-ci était l'arrière-petit-neveu de l'amiral d'Argenlieu.


Les obsèques auront lieu dans l'intimité.

 

Benjamin Massieu

 

 

Source

Partager cet article

Repost 0
Publié par Gérard BOCQUERY - dans Histoire
commenter cet article

commentaires