Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : UNADIF MEDIAS
  • : Pour être informé de l'actualité UNADIF-FNDIR, de l'actualité des UNADIF départementales. Pour être informé de l'actualité mémorielle, évènements, cérémonies, expositions, conférences, livres, films, pages d'Histoire ...
  • Contact

  

 

 

 

a2

 

  sur le BLOG MEDIAS

de l'Union Nationale

des Associations de Déportés,

Internés et Familles de Disparus

logo unadifndir grd taille 

et de la Fédération Nationale

des Déportés et Internés

de la Résistance

  

UNADIF - FNDIR

 Triangle rouge

compteur

 

 

__

 

Ici Londres ! Les français parlent aux français !

 

__

 

 

UNADIF est aussi sur

logo-facebook-circulaire.png

Derniers Articles Publies

  • Très bonnes vacances !
    L'INFO n° 1 428 UNADIF-FNDIR Le temps est arrivé de vous souhaiter à toutes et tous, chers(res) amis(ies), de TRES BELLES ET BONNES VACANCES ! Nous nous retrouverons à la rentrée pour la reprise des lettres d'information Vous pouvez, durant ces congés,...
  • René Rhein a fêté ses 1OO ans
    L'INFO n° 1 427 UNADIF-FNDIR de la Meurthe-et-Moselle UNADIF-FNDIR 54 LAXOU, vendredi 1er juillet 2O22 Notre dernier Déporté-Résistant de Meurthe-et-Moselle a fêté ses 1OO ans à la maison de retraite où il réside depuis 5 ans, EHPAD "Korian Le Gentilé"...
  • 82ème anniversaire de L'APPEL du 18 juin à Nancy
    L'INFO n° 1 426 UNADIF-FNDIR de la Meurthe-et-Moselle UNADIF-FNDIR 54 LAXOU, Samedi 18 juin 2022, 19 heures Devant le Monument de la Résistance a eu lieu la commémoration du 82ème anniversaire de l'Appel du 18 juin 1940 du Général de Gaulle depuis LONDRES....
  • 82ème anniversaire de L'APPEL du 18 juin à Compiègne
    L'INFO n° 1 425 UNADIF-FNDIR de l'Oise UNADIF-FNDIR 60 Compiègne, samedi 18 juin 2O22 82ème anniversaire de L'APPEL historique du Général de Gaulle C'est sous une température étouffante de 39°c que s'est déroulé la cérémonie de Compiègne Rappel historique...
  • Voyage mémoriel pour les lauréats du CNRD 38
    L'INFO n° 1 424 UNADIF-FNDIR de l'Isère UNADIF-FNDIR 38 Les LAUREATS du CNRD de l’ISERE en PELERINAGE MEMORIEL en ALSACE Vendredi 3 juin 2O22, à 7 heures précises, les 32 élèves lauréats du Concours National de la Résistance et de la Déportation du département...
  • Pingouin & Goéland et leurs 5OO petits
    L'INFO n° 1 423 UNADIF - FNDIR PINGOUIN & GOELAND et leurs 5OO petits Histoire vraie d’un couple d’instituteurs sans enfants qui, pendant la Seconde Guerre mondiale, a caché mais aussi formé et surtout éduqué plusieurs centaines d’enfants juifs ou orphelins...
  • Voyage mémoriel pour les lauréats du CNRD 54
    L'INFO n° 1 422 UNADIF-FNDIR de la Meurthe-et-Moselle UNADIF-FNDIR 54 Mercredi 25 mai 2022 a eu lieu le voyage-mémoriel récompensant les lauréats du Concours national de la Résistance et de la Déportation (CNRD) de la Meurthe-et-Moselle. 109 collégiens...
  • Journée nationale de la Résistance
    L'INFO n° 1 421 UNADIF-FNDIR de l'Oise UNADIF-FNDIR 60 Margny-lès-Compiègne, vendredi 27 mai 2022 Instaurée par la loi du 19 juillet 2013, la Journée nationale de la Résistance correspond à la date de la première réunion clandestine du Conseil national...
  • Remise des Prix aux lauréats du Concours national de la Résistance et de la Déportation
    L'INFO n° 1 420 UNADIF-FNDIR de la Meurthe-et-Moselle UNADIF-FNDIR 54 NANCY, dimanche 22 mai 2022 La remise des Prix aux lauréats du Concours national de la Résistance et de la Déportation de Meurthe-et-Moselle a eu lieu à l'Hôtel de Ville de NANCY en...
  • Lauréats du CNRD 2021-2022 à Locminé
    L'INFO n° 1 419 UNADIF-FNDIR du Morbihan UNADIF-FNDIR 56 LOCMINE Concours national de la Résistance et de la Déportation (CNRD) : Quatre lauréats au collège J.P Calloc’h de Locminé Pauline Maali, Rayan Le Petit, Valentin Le Ny et Louison Le Texier, du...

S'abonner à notre revue

- Vous souhaitez vous abonner à notre revue trimestrielle "Le Déporté pour la Liberté"

- Vous souhaitez acquérir nos livres, notre CD ou autre

Liste et bon de commande

http://www.unadif.fr/histoire-et-temoignages/les-publications

Commander nos ouvrages

18 septembre 2021 6 18 /09 /septembre /2021 04:30

 

L'INFO n° 1 363

 

 

George Blind, le résistant qui va sourire à son peloton d’exécution et à la mort

 



George Blind est un sapeurs-pompiers qui s'engagea dans la Résistance dès la défaite française de juin 1940, d'abord seul puis au sein d'un réseau. Arrêté par l'occupant allemand, il va subir un simulacre d’exécution devant la citadelle de Belfort. Pourtant, il va sourire aux Allemands et à la mort. Mais il ne mourra pas ce jour-là, mais quelques semaines plus tard à Auschwitz. Un héros qui va devenir célèbre avec cette photographie, véritable symbole de son courage.



Georges Blind naît à Belfort le 17 novembre 1904. Entré au corps des sapeurs-pompiers de Belfort le 10 janvier 1929, il est nommé 1ère classe le 6 mars 1932, caporal le 15 décembre 1938, puis caporal infirmier le 14 avril 1940. A ce titre, il occupe principalement son service à « la sanitaire », le véhicule de secours aux asphyxiés et blessés.



Le caporal Blind est promis à une belle carrière si les circonstances n'en décidaient autrement. Depuis le 18 juin 1940, les troupes allemandes occupent Belfort. Quelques mois plus tard, les premiers signes d'une opposition à l'occupant apparaissent, embryon de la Résistance. En août 1940, Georges Blind fait partie du groupe de Belfortains qui met à l'abri la statue d'Edith Cavell, une infirmière britannique fusillée par les Allemands pour avoir permis l'évasion de centaines de soldats alliés de la Belgique alors sous occupation allemande pendant la Première Guerre mondiale.



Puis, Georges Blind devient membre du « groupe Ferrand ». Les témoignages d'après-guerre font mention qu'avec l'ambulance, les sapeurs-pompiers effectuent nombre de transports de responsables de la Résistance, personnes recherchées, armes, renseignements, journaux clandestins. Georges Blind participe activement. En dehors de son métier, il aide bénévolement le Secours Populaire dans ses œuvres de bienfaisance.



Le 14 octobre 1944, Georges Blind est à son domicile, rue de la Marseillaise, et se prépare à partir pour prendre son service de nuit au poste central lorsque la Feldgendarmerie vient l'arrêter. A 20h, il pénètre dans la cellule 34 de la caserne Friedrich. C'est entre les 15 et 23 octobre qu'il devient le héros de la photographie, simulacre d'exécution, qui fait le tour du monde dès 1945. Il ne sait pas, il ne saura jamais qu'il vient d'entrer dans l'Histoire ...



Cette photographie est présente dans de nombreux ouvrages car devenue un symbole de la Résistance au nazisme en France et à l'étranger. Sans doute pour le sourire et peut-être parce que personne ne connaissait la date elle fut prise. Mais surtout pour le courage de cet hommage, qui va se moquer de l'occupant, des hommes qui occupent son pays. Comme l'air de dire "Vous aurez mon corps, mais jamais mon âme, jamais l'amour pour ma Patrie".



Georges Blind quitte la caserne Friedrich le 24 octobre 1944 pour être déporté au camp de concentration de Dachau, où il arrive le 29 octobre, après être passé par le camp de sûreté de Schirmeck-La Broque. Le 24 novembre 1944, 1014 déportés du camp de Dachau sont sélectionnés et partent au camp d’Auschwitz. Parmi eux, 863 Français dont Georges Blind. Ce convoi est aujourd’hui connu sous le nom de « convoi des Vosgiens». Ils arrivent à Auschwitz le 26 novembre au soir. Douche, tatouage du matricule sur l'avant-bras gauche. Ils sont ensuite enfermés dans une baraque.


Dans l'après-midi suivant, une autre sélection est faite par les SS. Georges Blind ainsi que 79 autres « Vosgiens » partent pour Blechammer où ils parviennent au camp « Judenlager » la nuit du 29 au 30 novembre. Georges Blind présente à son arrivée au camp les symptômes d'une maladie contagieuse et avec neuf autres camarades, il va être assassiné par injection dès leur arrivée à la baraque sanitaire, probablement dans la nuit du 30 novembre au 1er décembre 1944.


Nommé sergent FFI à titre posthume, Georges Blind a été décoré de la Médaille militaire, de la Croix de guerre 1939-1945, de la Médaille de la Résistance française et de la médaille d'argent avec rosette des sapeurs-pompiers.

Le fusillé souriant
Partager cet article
Repost0

commentaires