Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : UNADIF MEDIAS
  • : Pour être informé de l'actualité UNADIF-FNDIR, de l'actualité des UNADIF départementales. Pour être informé de l'actualité mémorielle, évènements, cérémonies, expositions, conférences, livres, films, pages d'Histoire ...
  • Contact

  

 

 

 

a2

 

  sur le BLOG MEDIAS

de l'Union Nationale

des Associations de Déportés,

Internés et Familles de Disparus

logo unadifndir grd taille 

et de la Fédération Nationale

des Déportés et Internés

de la Résistance

  

UNADIF - FNDIR

 Triangle rouge

compteur

 

 

__

 

Ici Londres ! Les français parlent aux français !

 

__

 

 

UNADIF est aussi sur

logo-facebook-circulaire.png

Derniers Articles Publies

  • Le livre des 9 000 déportés de France à Mittelbau-Dora
    L'INFO n° 1 311 Le projet initié en 1998 par notre ami André Sellier, Déporté-Résistant, Historien, Président de l'UNADIF-FNDIR de la Somme, voit le jour cette année, le " livre des 9 000 déportés de France à Mittelbau-Dora " c'est un mémorial de papier...
  • Entretenir la mémoire des résistants et des victimes du nazisme
    L'INFO n° 1 310 UNADIF - FNDIR de la Manche UNADIF-FNDIR 50 Il se bat pour entretenir la mémoire des résistants et des victimes du nazisme Dans le Val-de-Saire, Yves Sassignol est marqué par l'histoire de son grand-père, résistant, qui fut déporté suite...
  • Comment devient-on le général de Gaulle ?
    L'INFO n° 1 309 UNADIF - FNDIR des Deux-Sèvres UNADIF-FNDIR 79 Nicole Sibileau, Présidente UNADIF-FNDIR des Deux-Sèvres vous convie à une Conférence de Frédérique Neau-Dufour, Historienne : " Comment devient-on le général de Gaulle ? " Mardi 13 octobre...
  • Timbres UNADIF-FNDIR du 75ème anniversaire
    L'INFO n° 1 308 UNADIF - FNDIR L’UNADIF - FNDIR a toujours été liée historiquement à la Poste, et notamment par Eugène THOMAS, membre fondateur de la FNDIR, Président de l’UNADIF en 1959 et ancien Ministre des PTT, notamment sous le Général de Gaulle...
  • Nouveau Mur des Noms
    L'INFO n° 1 307 UNADIF - FNDIR de l'Oise UNADIF-FNDIR 60 COMPIEGNE, vendredi 14 février 2020 C’est un bel hommage qui a été rendu avec l’inauguration du nouveau Mur des Noms au Mémorial de l’Internement et de la Déportation du camp du Royal Lieu de Compiègne....
  • La Voix du rêve - Le film
    L'INFO n° 1 306 UNADIF - FNDIR La Voix du rêve - Le film Ce film-documentaire vient d'être validé, en février 2020, par le ministère de l'Education nationale et de la Jeunesse. Ce documentaire est consacré aux derniers témoignages des Déportés-Résistants...
  • Cérémonie-hommage à Nathalie Demeurisse
    L'INFO n° 1 305 UNADIF-FNDIR de l'Oise UNADIF-FNDIR 60 Soucy, samedi 15 février 2020 Hommage à Nathalie Demeurisse-Sokolowsky, porte-drapeau UNADIF-FNDIR, décédée brutalement à 54 ans, le 15 février 2019. Le Président Gérard Bocquery et des membres UNADIF-FNDIR...
  • Sortie républicaine et mémorielle
    L'INFO n° 1 304 UNADIF-FNDIR de la Meurthe-et-Moselle UNADIF-FNDIR 54 Paris, Palais-Bourbon A l'invitation de notre Député Laurent GARCIA, nous avons affrété un car afin de nous rendre, le mardi 4 février 2020, à l'Assemblée nationale pour une visite...
  • Journées nationales et cérémonies officielles
    L'INFO n° 1 303 UNADIF - FNDIR Pour répondre à de nombreuses demandes d'internautes, voici la liste des journées nationales et cérémonies officielles : JOURNEES NATIONALES & CEREMONIES OFFICIELLES Photo d'illustration D.R. 11 MARS La journée nationale...
  • 75ème anniversaire de la libération d'Auschwitz
    L'INFO n° 1 302 UNADIF - FNDIR de l'Oise UNADIF-FNDIR 60 COMPIEGNE , mémorial de l'internement et de la déportation du camp du Royal Lieu Lundi 27 janvier 2020 Journée internationale dédiée à la mémoire des victimes de l'holocauste et de la prévention...

S'abonner à notre revue

- Vous souhaitez vous abonner à notre revue trimestrielle "Le Déporté pour la Liberté"

- Vous souhaitez acquérir nos livres, notre CD ou autre

Liste et bon de commande

http://www.unadif.fr/histoire-et-temoignages/les-publications

Commander nos ouvrages

28 janvier 2016 4 28 /01 /janvier /2016 06:30

L'INFO n° 924

 

 

 

Le ministère de la Défense attribuera en 2016 dix allocations de thèses en histoire militaire et de la défense.

 

Peuvent faire acte de candidature :

 

  • tout doctorant, sans distinction de nationalité, inscrit dans une université française et rattaché à un laboratoire français.
  •  
  • tout doctorant de nationalité française dans une université étrangère.
Allocations de thèses en histoire 20I6

 

Les dossiers de candidature sont soumis au Conseil scientifique de la recherche historique de la défense (CSRHD) qui décide de l'attribution de ces allocations.

 

L'allocation est attribuée pour une durée d'un an. Elle peut être renouvelée deux fois, sur demande explicite du candidat. Le renouvellement n'étant pas automatique, le candidat doit établir chaque année un nouveau dossier de candidature comprenant un état des travaux effectués depuis sa précédente demande ; ce dossier est soumis une nouvelle fois au CSRHD qui estimera l'évolution du travail du candidat.

 

Date limite d’inscription : 7 MARS 2016

 

La décision du CSRHD sera signifiée par courrier au mois de mai 2016.

 

 

Téléchargez le dossier de candidature sur le lien ci-dessous

Partager cet article

Repost0
26 janvier 2016 2 26 /01 /janvier /2016 06:00

L'INFO n° 923

 

 

 

La direction de la mémoire, du patrimoine et des archives (DMPA) du ministère de la Défense soutient l'ouvrage et le site dédié "Tracts et papillons clandestins de la Résistance" de Pierrette Turlais par les éditions Artulis.

 

Puissants et fragiles, les tracts et papillons écrits et diffusés sous l’Occupation constituent une mémoire paradoxale. Nés dans l’ombre, le danger, l’urgence, voués à l’éphémère, ils ont survécu et leur persistance de sentinelles nous livre aujourd’hui une page d’histoire inédite. Manuscrits, ronéotypés, imprimés, ces papiers racontent les années noires et la Résistance. Qu’ils témoignent de courage, d’audace, invitent au sabotage, à rejoindre le maquis ou à dénoncer le port de l’étoile jaune, ils disent la « logique du refus », l’impérieux besoin d’agir, la puissance et l’espoir collectifs ainsi que le rôle potentiel de chaque individu, acteur de ses choix.

 

Conservés à la Réserve des livres rares de la BnF, inédits, ces milliers de papiers sont pragmatiques pour certains, idéologiques pour d’autres, poétiques ou empreints de spiritualité et d’humour pour d’autres encore. Ils sont vivants, plus encore, leur ferment est intact, comme si, à travers eux, le réseau de résistants épars et anonymes dont ils garantissent la trace, demeurait potentiellement invincible.

 

 

 

 

 

 

 

Tracts et papillons clandestins de la Résistance

 

Une version numérique des documents présentés dans cet ouvrage peut être consultée sur le site Internet de l’éditeur.

 

 

Le ministère de la Défense mène une politique éditoriale active qui poursuit un triple objectif : valoriser les fonds d'archives, les collections des musées et des bibliothèques, le patrimoine mobilier et immobilier du ministère ; soutenir la recherche en histoire militaire et accompagner l'actualité commémorative.

Partager cet article

Repost0
24 janvier 2016 7 24 /01 /janvier /2016 07:00

L'INFO n° 922

 

 

 

A Limoges, jeudi 28 janvier, projection du film :

 

" Parce que j'étais peintre, l'art rescapé des camps nazis "

 

Un film réalisé par Christophe Cognet

Parce que j'étais peintre

 

Ce film mène une enquête inédite parmi les oeuvres réalisées clandestinement dans les camps nazis.


Il dialogue avec les rares artistes déportés encore vivants et avec les conservateurs de ces oeuvres : des émotions qu’elles suscitent, de leur marginalisation, leurs signatures ou leur anonymat, de leur style, ainsi que de la représentation de l’horreur et de l’extermination.

 

Surtout peut-être, il contemple longuement les dessins, croquis, lavis, peintures, conservés dans les fonds en France, en Allemagne, en Israël, en Pologne, en Belgique, en Suisse…

 

Dans ce voyage parmi ces fragments d’images clandestines et les ruines des anciens camps, il propose une quête sensible entre visages, corps et paysages, pour questionner la notion d’oeuvre et interroger frontalement l’idée de beauté.

 

 

En savoir +

Partager cet article

Repost0
21 janvier 2016 4 21 /01 /janvier /2016 07:00

L'INFO n° 921

 

 

En rapport avec le CNRD 20I5-20I6

 

Exposition : "Humour Interdit". Dessins de la Seconde Guerre mondiale

 

Jusqu’au 8 juillet 2016

Humour interdit

 

Conçue à partir des archives du Musée, l’exposition « Humour Interdit » est totalement inédite. Elle présente un grand nombre de dessins originaux produits pendant la seconde guerre mondiale. Affiches, tracts, caricatures, dessins de presse, brochures…

 

« Humour interdit », drôle de titre ! C’est le nom d’une exposition de dessins de presse et de caricatures qui a eu lieu à Toulouse en décembre 1944, au lendemain de la Libération. Après quatre années de censure et de répression, les artistes retrouvent leur liberté d’expression. Les dessins sont à nouveau narquois, grinçants, subversifs et pour certains, revanchards.

 

 

Exposition du 2 novembre 2015 au 8 juillet 2016

au Musée départemental de la Résistance et de la Déportation

 

52, allée des Demoiselles - 31400 Toulouse


Téléphone : 05 61 14 80 40

 


Accueil du public : du lundi au vendredi de 9h00 à 12h00 et de 13h30 à 17h30.

 


Entrée libre et gratuite.

Partager cet article

Repost0
18 janvier 2016 1 18 /01 /janvier /2016 07:00

L'INFO n° 920

 

 

 

Charles de Gaulle et Marly-le-Roi

 

Le 20 janvier 1946, Charles de Gaulle démissionne de la présidence du gouvernement provisoire de la République française. Ne pouvant rejoindre sa propriété de Colombey-les-Deux-Églises, vandalisée pendant la guerre, il trouve refuge au pavillon de Marly. Il loue ainsi à la République ce rendez-vous de chasse du 21 janvier au 26 mai 1946. Lieu modeste et en apparence reculé de tout, le pavillon de Marly reste cependant suffisamment proche de Paris pour que le général continue d’entretenir des contacts tout en commençant à forger sa légende. Cette dernière se déploie aux yeux des Français à l’occasion de la publication de l’Appel, premier volume de ses Mémoires de guerre, le 22 octobre 1954. Ces premières pages ont été écrites dans la quiétude du parc royal de Marly-le-Roi.

 

A l’occasion du 70ème anniversaire du séjour du général de Gaulle à Marly-le-Roi, Jean-Yves Perrot, maire de Marly-le-Roi, réunit des historiens et des personnalités du monde des lettres pour une journée mémorielle le samedi 23 janvier 2016, qui débutera par l’inauguration d’une plaque commémorative au pavillon de Marly, et se poursuivra à l’auditorium d’Axa par une série d’interventions et une table ronde.

 

Cette journée sera illustrée par une exposition retraçant, à travers des documents d’archives, le parcours du général de Gaulle et ses relations avec les écrivains, l’histoire du Pavillon de chasse et de Marly-le-Roi à cette époque. Cette exposition se prolongera à Marly-le-Roi, à la bibliothèque Pierre Bourdan du 25 janvier au 5 mars 2016. Elle sera ensuite proposée à d’autres villes et mise en ligne sur le site internet de la ville.

 

C’est donc naturellement que la Fondation Charles de Gaulle s’associe à ce programme pour apporter son expertise scientifique.

 

 

En savoir +

Partager cet article

Repost0
16 janvier 2016 6 16 /01 /janvier /2016 09:00

L'INFO n° 919

 

 

 

 

Dossiers administratifs de Résistants
Dossiers administratifs de Résistants

 

Les quelques 600 000 dossiers individuels concernent des personnes dont les services de résistance ont été homologués ou non au titre des FFL, des FFC, des FFI, des DIR ou de la RIF.

 

Ces 600 000 dossiers individuels sont librement consultables

 

- Forces françaises libres (FFL) : elles constituent l’armée régulière de la France libre, incluant les Forces navales françaises libres (FNFL), les Forces aériennes françaises libres (FAFL) et un Corps des volontaires féminines françaises (52 000 hommes et femmes) ;

- Forces françaises combattantes (FFC) : elles sont constituées des agents des réseaux de renseignement, d’action et d’évasion (109 000 hommes et femmes) ;

- Forces françaises de l’intérieur (FFI) : elles sont constituées notamment par les membres des maquis et des corps francs (260 000 hommes et femmes) ;

- Résistance intérieure française (RIF) : appartiennent à cette catégorie les membres des mouvements de Résistance dont les services justifient une pension militaire (22 000 personnes) ;

- Déportés et Internés résistants (DIR) : les résistants de cette catégorie appartiennent généralement à l’une ou l’autre des catégories précédentes (70 000 hommes et femmes).

 

 

 

Conditions d’accès : Librement communicable. La communication de dossiers en salle de lecture est limitée à 5 dossiers par jour et par lecteur.

 

Modalités de reproduction : Reproduction autorisée (pelures exceptées)

 

Répertoires alphabétiques : De la lettre « A » à la lettre « Z »

 

Pour en savoir + rendez-vous sur le site du SHD

Partager cet article

Repost0
14 janvier 2016 4 14 /01 /janvier /2016 07:00

L'INFO n° 918

 

 

 

 

La mémoire n'est pas l'affaire d'un jour
La mémoire n'est pas l'affaire d'un jour

 

La mémoire n'est pas l'affaire d'un jour

 

 

Demain sera discutée au Sénat une proposition de loi visant à instaurer un "Jour de Mémoire". L'ambition de ce texte est noble : "sensibiliser et promouvoir auprès des jeunes l'histoire de notre pays, les sacrifices de nos anciens et les valeurs républicaines de la Nation française". C'est une ambition que nous partageons tous. Pour certains d'entre nous, c'est même une responsabilité tant l'histoire et les mémoires de notre pays constituent une part fondamentale de l'identité de notre Nation. Je me dois donc de faire vivre ces mémoires, dans leur pluralité, sans en oublier aucune.

 

Ce texte déposé au Parlement part du constat que les jeunes ont déserté les monuments aux morts devant lesquels les Françaises et les Français sont appelés à se rassembler à l'occasion des journées nationales. Telle serait pour certains encore la meilleure manière de faire vivre la mémoire. Mais aujourd'hui, il est faux de penser qu'elle vivrait seulement devant les monuments aux morts. Elle vit dans les écoles, sur nos lieux de mémoire, face à des anciens qui témoignent. Elle n'est plus l'affaire d'une journée par an.

 

La présence des jeunes dans les cérémonies est-elle encore un indicateur de leur intérêt pour l'histoire et les mémoires de notre pays et plus largement de leur mobilisation pour la défense des valeurs républicaines ? Je ne le crois pas. La mémoire, c'est d'abord un travail pédagogique à conduire sur le long terme. Quand un élève de primaire travaille pendant un an sur la réalisation d'un carnet de poilu sur la base d'un nom inscrit sur le monument aux morts de sa commune ; quand un collégien prépare un film sur la Grande Guerre avec l'aide de son professeur ; quand un lycéen fait un recueil de témoignages d'anciens déportés avec qui il est revenu sur le lieu de leurs souffrances, il fait vivre nos mémoires.

 

Et au-delà du succès rencontré dans les écoles par les cycles commémoratifs des deux guerres mondiales, la mobilisation des jeunes dans les villes de France au lendemain des attentats de janvier 2015 témoigne aussi que la République peut compter sur la jeunesse pour défendre ses valeurs et ses principes dont elle connaît bien l'héritage et ceux à qui elle le doit.

 

La mémoire, c'est aussi exercer nos jeunes à la citoyenneté. L'Etat s'est pleinement engagé ces dernières années dans une véritable politique pédagogique et d'éveil à la citoyenneté, en faisant de la transmission de notre histoire une étape-clé du parcours citoyen, en développant les nouveaux vecteurs de la mémoire, tels que le numérique, en construisant des contre-discours face à la désinformation et à la falsification de l'Histoire qui sévissent sur internet et font le terreau du terrorisme, en soutenant financièrement des projets pédagogiques et en encourageant les jeunes à se rendre sur nos lieux de mémoire. C'est pourquoi conduire les scolaires devant les monuments aux morts est une ambition que je souhaite dépasser pour faire des jeunes non pas des spectateurs mais des acteurs éclairés, des citoyens attentifs et dotés d'un esprit critique. C'est le meilleur moyen de lutter contre les discours et les actes qui se nourrissent de la haine et qui menacent notre socle républicain.

 

Au devoir de mémoire, auquel trop de Français restent attachés sans mesurer les efforts que cela exige, s'est substitué le travail de mémoire. C'est une démarche du quotidien et un engagement de tous les instants qui requièrent ambition et courage. Oui, la mémoire, c'est faire preuve de courage : celui de renouveler sans cesse notre pratique mémorielle et d'investir tous les champs mémoriels pour ne pas commémorer d'un même élan des mémoires aussi diverses que celles qui ont fait la France, celle de la Grande Guerre, celle de la Seconde Guerre mondiale, celle des guerres qui ont conduit à la décolonisation mais aussi celle des attentats que la France a connus en 2015 et qu'il faudra faire vivre au fil des années. C'est pour cela que l'Etat prendra toute sa part dans la grande enquête engagée par le CNRS pour recueillir la parole des témoins des attentats, menée par des historiens, sociologues, philosophes, psychologues et neuroscientifiques.

 

Aujourd'hui, les mémoires irriguent l'esprit des jeunes générations. Nos enfants s'y intéressent et n'ont pas besoin de contraintes législatives pour continuer de s'y intéresser. A nous de les accompagner en nous dotant d'outils pédagogiques modernes et en investissant massivement les nouveaux vecteurs de la transmission pour inscrire cette dynamique dans la durée. C'est aussi de cette manière que nous pourrons rétablir "la République en actes" comme l'a souhaité le Président de la République et que nous pourrons, comme l'espérait en son temps Jean Zay, donner à la jeunesse "assez de doctrine offensive, assez de convictions intangibles, assez d'impératifs, assez d'armes pour affronter les dangers d'une époque, pour défendre par tous les moyens l'héritage de nos libertés".

 

 

 

Jean-Marc Todeschini, secrétaire d’Etat auprès du ministre de la Défense, en charge des Anciens combattants et de la Mémoire.

Mardi 12 janvier 2016

Partager cet article

Repost0
13 janvier 2016 3 13 /01 /janvier /2016 07:00

L'INFO n° 917

 

 

 

« J’attendrai » raconte l’histoire de quelques êtres depuis la guerre civile espagnole jusqu’en 2007, en passant par les camps de Mauthausen.


Les vivants et les morts s’y retrouvent pour nous dire l’indicible, et nous faire vivre les histoires intimes de ces êtres à travers leur engagement, leur résistance et aussi leurs faiblesses.


« J’attendrai » c’est aussi la chanson de Rina Ketty et nos attentes à tous, impatients face à une société qui ne tient plus compte de l’humain.

J'attendrai
J'attendrai

 

Du 28 au 31 janvier à La Rochelle (17)

 

 

 

En savoir +

Partager cet article

Repost0
11 janvier 2016 1 11 /01 /janvier /2016 09:00

L'INFO n° 916

 

 

FNDIR-UNADIF

 

 

Communiqué des Archives nationales

 

 

Les archives de la Seconde Guerre mondiale sont désormais ouvertes

 

Accès aux archives de la Seconde Guerre mondiale
Accès aux archives de la Seconde Guerre mondiale

Lesquelles ? Comment les obtenir ?

 

Simplement en cliquant sur les liens suivants :

Partager cet article

Repost0
7 janvier 2016 4 07 /01 /janvier /2016 08:00

L'INFO n° 915

 

 

Le Service historique de la Défense (SHD) est partenaire de l’exposition Le secret de l’Etat, Surveiller Protéger Informer, XVIIe-XXe siècle, présentée par les Archives nationales.

 

 

Exposition visible jusqu'au 28 février 2016.

Le secret de l’Etat, Surveiller Protéger Informer
Le secret de l’Etat, Surveiller Protéger Informer

 

Archives nationales - Hôtel de Soubise - 60, rue des Francs-Bourgeois - Paris IIIème

 

Du lundi au vendredi : 10h-17h30
Samedi et dimanche  : 14h-17h30
Fermé le mardi et les jours fériés

 

 

En savoir +

Partager cet article

Repost0