Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

  • : UNADIF MEDIAS
  • UNADIF MEDIAS
  • : Pour être informé de l'actualité UNADIF-FNDIR, de l'actualité des ADIF départementales. Pour être informé de l'actualité mémorielle, évènements, cérémonies, expositions, conférences, livres, films, pages d'Histoire ...
  • Contact

  

 

 

 

a2

 

  sur le BLOG MEDIAS

de l'Union Nationale

des Associations de Déportés,

Internés et Familles de Disparus

logo unadifndir grd taille 

et de la Fédération Nationale

des Déportés et Internés

de la Résistance

  

UNADIF - FNDIR

 Triangle rouge

compteur

 

 

__

 

Ici Londres ! Les français parlent aux français !

 

__

 

 

UNADIF est aussi sur

logo-facebook-circulaire.png

Derniers Articles Publies

  • Conseil représentatif des Déportés et Internés de la Résistance
    L'INFO n° 1 130 UNADIF - FNDIR Grenoble, samedi 1er juillet 2017. Conseil représentatif des Déportés et Internés de la Résistance Lors de l'Assemblée générale de nos associations, durant nos Congrès nationaux 2017, le Conseil d'administration de la FNDIR...
  • Retour en images sur nos Congrès nationaux 20I7
    L'INFO n° 1 129 UNADIF - FNDIR Vous pouvez consulter les albums-photos de nos Congrès nationaux UNADIF et FNDIR sur notre page nationale Facebook UNADIF : ALBUM 1 : Journée du vendredi 30 juin ALBUM 2 : Journée du samedi 1er juillet ALBUM 3 : Journée...
  • Remise des Prix départementaux du CNRD dans l'Eure
    L'INFO n° 1 128 UNADIF-FNDIR de l'Eure UNADIF-FNDIR 27 La remise des prix départementaux du concours national de la Résistance et de la Déportation a eu lieu le mercredi 28 juin 2017 dans la salle Claude Monet de la préfecture de l’Eure. Cette année,...
  • Jean-Paul Didierjean nous a quittés
    L'INFO n° 1 127 UNADIF-FNDIR du Haut-Rhin UNADIF-FNDIR 68 C’est avec une immense tristesse que je porte à votre connaissance la disparition samedi le 8 juillet 2017 à Marckolsheim, sa commune natale près de Colmar, à l’âge de 94 ans, de Jean-Paul DIDIERJEAN...
  • Remise des Prix départementaux du CNRD en Seine-Maritime
    L'INFO n° 1 126 UNADIF-FNDIR de Seine-Maritime UNADIF-FNDIR 76 Remise des prix aux lauréats du CNRD de Seine Maritime La remise des prix a eu lieu dans le grand salon de la préfecture de Seine Maritime à Rouen le mercredi 28 juin 2017 en présence de Madame...
  • Remise des prix départementaux aux lauréats du CNRD
    L'INFO n° 1 125 UNADIF-FNDIR des Yvelines UNADIF-FNDIR 78 Juin 2017 Remise des prix départementaux du Concours national de la Résistance et de la Déportation 2016-2017 84 collégiens et lycéens des Yvelines lauréats avec leurs professeurs et leurs familles...
  • Hommage national à Simone Veil
    L'INFO n° 1 124 Disparition de Simone Veil - Communiqué UNADIF-FNDIR « Union Nationale des Associations de Déportés et Internés de la Résistance et Familles » C’est avec une très grande tristesse que nous avons appris la disparition de Simone Veil à l‘âge...
  • Remise des Prix aux lauréats du CNRD du Haut-Rhin
    L'INFO n° 1 123 ADIF-FNDIR du Haut-Rhin UNADIF-FNDIR 68 COLMAR, mercredi 24 mai 2017 La remise des Prix départementaux aux lauréats du CNRD du Haut-Rhin (Concours national de la Résistance et de la Déportation) a eu lieu dans le salon Schoelcher de la...
  • CONGRES NATIONAUX 2017
    L'INFO n° 1 122 UNADIF - FNDIR Les Congrès nationaux UNADIF-FNDIR 2017, se déroulent du vendredi 30 juin au lundi 3 juillet. Comme en 1964 et 1984, nos congrès nationaux ont lieu, cette année, dans la belle ville de Grenoble (Isère - 38). L'organisation...
  • Les Journées de la Déportation dans le Territoire de Belfort
    L'INFO n° 1 121 ADIF-FNDIR du Territoire de Belfort UNADIF-FNDIR 90 Les Journées de la Déportation dans le Territoire de Belfort Vendredi 28 avril 2017 Comme tous les ans nous avons participé à la cérémonie républicaine en la Synagogue de BelfortLes drapeaux...

S'abonner à notre revue

- Vous souhaitez vous abonner à notre revue trimestrielle "Le Déporté pour la Liberté"

- Vous souhaitez acquérir nos livres, notre CD ou autre

Liste et bon de commande

http://www.unadif.fr/histoire-et-temoignages/les-publications

Commander nos ouvrages

15 octobre 2014 3 15 /10 /octobre /2014 04:00

L'INFO n° 643

 

 

Sortie le 15 octobre 2014

 

Ouvrage collectif sous la direction d'Evelyne Morin-Rotureau

 

Une coédition du Ministère de la Défense (SGA/DMPA) avec les éditions Autrement.

 

 

En France, en 1939, les femmes ne sont pas citoyennes, les espérances d'émancipation entrevues au sortir du premier conflit mondial sont retombées rapidement, ne débouchant ni sur des actes politiques concrets, ni sur un changement des mentalités.


Dans les premiers mois de la guerre, 800 000 d'entre elles se retrouvent brusquement seules, chefs de famille, la débâcle de juin 1940 ayant fait plus d'un million et demi de prisonniers.


Pour certaines, il s'agira alors de nourrir, vêtir, chauffer leurs familles, au quotidien, subissant l'Occupation, ses privations et ses violences, subissant aussi Vichy, qui prône les mères au foyer et fait de la procréation un enjeu national.


Pour d'autres, refusant la collaboration, viendra le temps de s'engager dans la Résistance : agents de liaison, cantinières, combattantes les armes à la main... 10 000 d'entre elles connurent la déportation, comme nombre de femmes juives françaises à partir de 1942.


Ce livre n'écarte aucun aspect de la vie des femmes. Il aborde les violences sexuelles subies sous l'Occupation et à la Libération, le châtiment des tondues, l'émergence de la figure de la femme dans le cinéma des années 1940, les poétesses et écrivaines d'alors, les premières revendications féministes et la récompense du droit de vote en 1945.


Emaillé de portraits de grandes femmes de l'époque, comme Rose Valland (répertoriant les œuvres d'art pillées par les nazis pour mieux les récupérer après la guerre) ou Lucie Aubrac, ce livre propose une relecture de l'histoire de la Seconde Guerre mondiale, à travers le prisme du « deuxième sexe ».

 

Évelyne Morin-Rotureau a dirigé cet ouvrage. Historienne de formation, elle a été chargée de mission aux Droits des femmes et à l'égalité pour le département de la Sarthe. Par des colloques, des émissions de radio, des expositions, elle cherche à vulgariser l'histoire des femmes auprès d'un large public. Elle a dirigé chez Autrement la série Combats de femmes : 1939-1945 (2002), 1789-1799 (2003) et 1914-1918 (2004) et le beau livre Françaises en guerre. 1914-1918.

 

Cet ouvrage réunit les contributions des meilleurs spécialistes :

Christine Bard, Dominique Veillon, Yvonne Kniebiehler, Annette Wierviorka, Insa Meinen, Élodie Jauneau, Sylvie Chaperon, Luc Capdevila, Corinne Bouchoux et Geneviève Sellier.

 

Avec le soutien de la Direction de la Mémoire, du Patrimoine et des Archives (DMPA).

 

 

Auteur : Ouvrage collectif

Editeur : Autrement / Ministère de la Défense (SGA/DMPA)

ISBN : 978-2-7467-3895-9

EAN : 9782746738959

Prix : 30 €

 

 

Source : Ministère de la Défense (SGA/DMPA)

1939-1945. Les Françaises au coeur de la guerre
Repost 0
Publié par Gérard BOCQUERY - dans actualité lecture
commenter cet article
13 octobre 2014 1 13 /10 /octobre /2014 05:30

L'INFO n° 642

 

L'association des amis de la Fondation de la Résistance (MER) organise le 19 novembre prochain un colloque sur le thème :

L’esprit de Résistance dans les territoires occupés en France en 1870-1871, puis dans le Nord de la France de 1914 à 1918 et en France occupée 1940-1944.



Ce colloque, sur invitation, aura lieu de 14h15 à 17h30 à la mairie du 3ème arrondissement de Paris - 2 rue Eugène Spuller.



Suivant les mots de l’historienne Claire Andrieu (Dictionnaire de la Résistance) : « Un point commun relie 1870, 1914, et 1939 : trois fois en l’espace de la vie d’un homme, la France est envahie par les Allemands ; Si bien qu’avant 1914 la première mémoire de la Résistance est celle de 1870-1871 »…

Côté français la littérature et les arts des XIX et XXèmes siècles ont honoré cette première Résistance : Maupassant, (Boule de suif…Mademoiselle Fifi,…,Le Père Milon,…) Arthur Rimbaud (Le dormeur du Val) Victor Hugo « Que toutes les communes se lèvent ! Que toutes les campagnes prennent feu ! O citoyens, dans les cailloux du chemin, ce que vous leur jetez à la face, c’est la patrie » La Résistance est aussi le nom de la sculpture en neige que Falguière produit pour le « le Musée de neige » réalisé sur les fortifications de Paris lors du siège de l’hiver 1871.

Mais du côté allemand également, le souvenir des « francs-tireurs » de 1870-1871 a joué un rôle important dans les modalités des occupations suivantes y compris en dehors des frontières françaises. Le Belgique en fera particulièrement les frais.



Pendant la Première Guerre mondiale, plusieurs départements français sont à nouveau occupés, au Nord-Est. L’influence de cette occupation sur celle de 1940, peu connu du reste du territoire, est pourtant passionnante à examiner car elle se prête à une comparaison avec le cas de la Belgique.

C’est donc à partir de la question de la mémoire et de l’héritage de la mémoire de la Résistance d’une guerre à l’autre, chez les occupés mais aussi les occupants que l’on se propose d’analyser les formes de résistance qui se sont développées sous trois occupations 1870-1871, 1914-1918 et 1939-1945.

 



Thèmes abordés au cours de ce colloque :

Au cours de la guerre de 1870-1871 : La question de la Résistance : usage du terme, ampleur et formes qu’elle prend en France en 1870-1871. Le rôle des Francs-tireurs ? La réponse aux Francs-tireurs par les Allemands.

Intervention du Colonel Armel Dirou auteur du livre "La Guérilla en 1870" (Ed. Bernard Giovanangeli).

14h15 à 14h35.



Au cours de la guerre 1914-1918 : L’héritage de 1870-1871 chez les Allemands (la vision du « franc-tireur », son rôle dans la répression contre les civils). Héritage de la Résistance 1870-1871 dans le Nord-Pas-de-Calais. Quelles formes de Résistance dans les territoires occupés du Nord et en Belgique ? Parcours de quelques figures de cette Résistance.

Intervention de Philippe Nivet, professeur de l’Université de Picardie. Historien et auteur de "La France occupée 1914-1918". (Ed. Armand Collin).

14h40 à 15h00



Pendant l’entre-deux guerres 1914-1918 - 1939-1945 : La mémoire de la Résistance dans les territoires occupés en 1914-1918 : dans le Nord et la Belgique. Les figures mises en avant, au niveau national comme au niveau local, dans la mémoire officielle comme dans la mémoire vive.

Intervention Emmanuel Debruyne docteur en Histoire à l’Université catholique de Louvain, chargé de recherches.

15h05 à 15h25



Pause de 10 à 15 minutes



Au cours de la guerre 1939-1945 : Les avatars de la vision du « francs-tireurs » chez l’occupant, au temps du nazisme. Quelle filiation de la Résistance avec celle de 1914-1918 dans des régions occupées du Nord de la France et en Belgique dans l’esprit et les moyens. Portrait des femmes et des hommes ayant incarnés cette filiation.

Intervention de Laurent Thiery professeur au centre d'Histoire du Nord-Pas-de-Calais d'Elfaut "La Coupole".

15h35 à 16h00



L’esprit de Résistance : Une filiation ?

Intervention de Thierry Vivier professeur à l’Université de Tours Auteur : Touraine année terrible 1870-1871 - 1940-1945. Châtelains et paysans en résistance.

16h10 à 16h30



Table ronde de conclusion du colloque présidée par Gilles Perrault  de 16h35 à 17h30.
 

 

 

L’esprit de Résistance dans les territoires occupés en France
L’esprit de Résistance dans les territoires occupés en France
Repost 0
Publié par Gérard BOCQUERY - dans actualité colloque
commenter cet article
12 octobre 2014 7 12 /10 /octobre /2014 08:00

L'INFO n° 641

 

Le Concours national de la Résistance et de la Déportation (CNRD) a été créé officiellement en 1961 par Lucien Paye, ministre de l'Éducation nationale, à la suite d'initiatives de la Confédération Nationale des Combattants Volontaires de la Résistance (CNCVR), de la Fédération Nationale des Déportés et Internés de la Résistance (FNDIR) et l'association " Le Réseau du Souvenir " du Révérend-Père Michel Riquet.
Ce concours a pour objectif de perpétuer chez les jeunes Français la mémoire de la Résistance et de la Déportation afin de leur permettre de s'en inspirer et d'en tirer des leçons civiques dans leur vie d'aujourd'hui.

L’UNADIF-FNDIR, un initiateur du Concours national de la Résistance et de la Déportation en 1961, membre du jury national et des jurys départementaux depuis l'origine du concours

 

Enseignants et élèves, mobilisez-vous et inscrivez-vous nombreux pour le CNRD de cette année scolaire 2014 – 2015, dont le thème est :

 

" La libération des camps nazis,  le retour des déportés et la découverte de l'univers concentrationnaire "

 

 

Comme chaque année, Vous trouverez en novembre sur notre site internet www.unadif.fr dans nos différentes rubriques, de nombreux documents d’aide à la préparation du concours, la brochure nationale est disponible sur notre site internet depuis septembre.
 

 

PARTICIPEZ nombreux au CNRD 2014-2015 !


 

 

 

La libération du camp d'Allach, kommando du KL Dachau, le 30 avril 1945 (photo US Army)

La libération du camp d'Allach, kommando du KL Dachau, le 30 avril 1945 (photo US Army)

CNRD 2014-2015

LE RETOUR DES DEPORTES

CNRD 2014-2015

La libération des camps nazis, 

le retour des déportés

et la découverte de l'univers concentrationnaire

Repost 0
Publié par Gérard BOCQUERY - dans C N R D
commenter cet article
11 octobre 2014 6 11 /10 /octobre /2014 16:00

L'INFO n° 640

 

La Ville de Compiègne, Le Comité de coordination et les associations patriotiques de l'arrondissement de la région de Compiègne, raviveront la Flamme sur la Tombe du Soldat inconnu, sous l'Arc de Triomphe de l'Etoile

Samedi 18 octobre 2014 à 18h30

L'ADIF-FNDIR de l'Oise sera présente avec ses Drapeaux.



Gérard BOCQUERY, président de l'ADIF-FNDIR de l'Oise,

secrétaire général adjoint de l'UNADIF

photos D.R.
photos D.R.

photos D.R.

Repost 0
Publié par Gérard BOCQUERY - dans actualité ADIF
commenter cet article
10 octobre 2014 5 10 /10 /octobre /2014 05:30

L'INFO n° 639

 

 

ADIF-FNDIR de l'Aisne (O2)

 

Marcel CLOSSET, Résistant, âgé de 94 ans, a été promu Chevalier dans l’Ordre national de la Légion d’honneur.

La Croix de Chevalier lui a été épinglée par le Colonel Maurice DUTEL, au cours d’une cérémonie dans les Salons d'honneur de l’Hôtel de Ville de Saint-Quentin, le 27 septembre, sous la Présidence de Monsieur Xavier BERTRAND, Député- Maire de Saint-Quentin, en présence d’une nombreuse assistance.


Il faut rappeler que Marcel CLOSSET a été un grand Résistant durant la guerre 1939-1945. Il a échappé à la rafle de la gestapo le 2 juin 1944, car absent de son domicile.

Il assurait, alors, la sécurité d’un pilote américain - Eliot SHAPLEIGH - dont l’avion avait été abattu, dans le ciel de l'Aisne, le 27 mai 1944.

A sa place, ont été arrêtés trois de ses frères, Achille, Joseph et Léon, le plus jeune, âgé de 20 ans. Dans une "planque" est aussi arrêté René BERNOVILLE,18 ans.

Tous quatres décéderont dans le convoi de déportation qui les emmenait du Frontstalag 122 de Compiègne au KL Dachau, le sinistre Train de la Mort du 2 juillet 1944.


Après avoir confié Eliot SHAPLEIGH à un beau-frère, Marcel CLOSSET a rejoint le maquis de Mazhinghien où il a participé à des actions qui ont contribué au retrait des Allemands dans ce village et ses environs, avec le renfort de l’aviation alliée.

 


Marcel est actuellement Président de l’Amicale des Anciens du Maquis de Mazhinghien.


Pour la Mémoire de ses frères, il adhère à l’Association des Déportés, Internés et Familles de Disparus de l’Aisne, dont il est Vice-Président.


Dans l’assistance, durant cette cérémonie, on pouvait remarquer la présence des représentants des deux Associations précédemment citées, mais également la présence d'Eliot SHAPLEIGH, fils du pilote que Marcel avait sauvé, qui a fait spécialement le déplacement depuis les Etats-Unis.

 

Nous, Membres de l’ADIF de l'Aisne avons adressé et adressons nos félicitations chaleureuses et très vives à Marcel CLOSSET pour sa nomination au grade de Chevalier dans l’Ordre national de la Légion d’honneur.

 

Mireille LEGRAND, Présidente de l'ADIF-FNDIR de l'Aisne

Marcel Closset

Marcel Closset

Repost 0
Publié par Gérard BOCQUERY - dans actualité ADIF
commenter cet article
9 octobre 2014 4 09 /10 /octobre /2014 05:00

L'INFO n° 638

 

 

 

Jusqu'au 23 octobre, le SHD s'expose à la Sorbonne !



L'exposition " Images interdites de la Grande Guerre ", qui est présentée au Centre Panthéon-Sorbonne, place du Panthéon à Paris du 1er au 23 octobre, a l’ambition de présenter des images de la Grande Guerre de manière inédite et originale puisqu’elle dévoile des photographies qui n’ont pas été vues par les contemporains du conflit.



En effet, toutes les images présentées sont des images censurées pendant la guerre, des images interdites.



En savoir plus...

Affiche de l'exposition D.R. SHD

Affiche de l'exposition D.R. SHD

Repost 0
Publié par Gérard BOCQUERY - dans actualité exposition
commenter cet article
7 octobre 2014 2 07 /10 /octobre /2014 11:00

L'INFO n° 637

 

Des arts aux armes. Jacques Degrandcourt 1919-1945

Jacques Degrandcourt, Déporté-Résistant.

 

Au musée des Beaux-Arts et d’Archéologie de la Ville, au musée municipal du Cloître de Notre-Dame-en-Vaux et au musée municipal Garinet.

 

Né le 26 décembre 1919 à Châlons-sur-Marne, Jacques Degrandcourt se destine au métier d’architecte et intègre l’Ecole des Beaux-arts de Paris. Il meurt à 25 ans, déporté pour faits de Résistance, après avoir fondé le groupe Melpomène.

 

Des dessins architecturaux réalisés lors de ses études aux Beaux-arts, des affiches autour d’évènements culturels et sportifs, ou encore des toiles représentant les églises et les plus beaux paysages découverts au fil de ses voyages.

Une partie de l’exposition rassemble des souvenirs intimes de Jacques Degrandcourt. Des portraits de son épouse et de ses proches, des cartes de vœux, des photos de réunions familiales, des lettres, des témoignages. Cette rétrospective est l’occasion de valoriser une collection d’art graphique extraordinaire avant son départ en réserve, mais aussi de remercier la famille et de rendre hommage à ce personnage.


Un personnage atypique, qui fut également une figure importante de la Résistance. C’est à lui que l’on doit la création du groupe Melpomène, le seul groupe de résistants châlonnais. Il fut déporté en juillet 1944, et a sauvé Trygve Bratteli - qui deviendra par la suite le Premier ministre norvégien - des coups d’un officier SS. Malgré son très jeune âge, il s’est comporté en héros. Peu avant la Libération, Jacques Degrandcourt décèdera d’épuisement dans un camp de concentration, en Allemagne, mort à Vaihingen, le 15 février 1945. Il avait 25 ans.

 

Les musées de Châlons-en-Champagne proposent une rétrospective de sa trop brève carrière et vous invitent à découvrir une centaine d’oeuvres de ce remarquable artiste châlonnais encore méconnu.

 

Plusieurs temps forts ont déjà eu lieu sous forme de conférences. Une dernière conférence se tiendra le 9 octobre à 18h15 et évoquera son action dans les maquis de la Marne : "Jacques Degrandcourt, résistant " conférence  d'Elisabeth Yverneau-Glasser, docteure en histoire contemporaine.

Un catalogue a été édité par le Musée où il est encore disponible.

 

Exposition « Des arts aux armes, Jacques Degrandcourt 1919-1945 "

Jusqu’au 2 novembre 2014 dans les musées municipaux de Châlons-en-Champagne

Des arts aux armes
Des arts aux armes
Repost 0
Publié par Gérard BOCQUERY - dans actualité exposition
commenter cet article
6 octobre 2014 1 06 /10 /octobre /2014 11:00

L'INFO n° 636

 

France 3 Limousin, le Musée de la Résistance de Limoges et Kien Production s'associent pour la projection-débat d'un webdocumentaire qui aura lieu au musée de la Résistance, le mercredi 15 octobre 2014 à 14h30, en présence de Jan Vasak, auteur-réalisateur, de témoins et de Pascal Plas, historien

 

En savoir plus...

Les résistances, le grand Limousin
Les résistances, le grand Limousin
Repost 0
Publié par Gérard BOCQUERY - dans actualité télévisuelle
commenter cet article
5 octobre 2014 7 05 /10 /octobre /2014 06:00

L'INFO n° 635

 

 

Lundi 1er septembre 2014 : Cérémonie du 70ème anniversaire du Train de Loos

 

Gare de Tourcoing, le vendredi 1er septembre 1944, alors que les troupes britanniques sont à l’approche, ayant libéré Arras et Douai, les nazis déportent en Allemagne, 871 personnes, dont une majorité de résistants, arrêtés souvent depuis plusieurs semaines.

 

Trente-trois membres du réseau Sylvestre-Farmer (capitaine Michel), autant de l’Organisation Civile et Militaire (OCM), des membres des réseaux Ajax, Century, Pat O’Leary, vingt-huit membres du mouvement Voix du Nord, trois officiers du BCRA (Bureau central de renseignements et d'action, les services secrets de la France libre), des résistants FTP, ainsi que cinquante-trois otages, de nombreux réfractaires au STO et quatre Juifs.

 

Sur ces 871 résistants et otages, seulement 275 revinrent de déportation en 1945.

 

 

La prison de Loos durant l'occupation

La prison de Loos durant l'occupation

 

 

Allocution de Madame Anne VOITURIEZ, Maire de Loos, prononcée le 1er septembre 2014, à l’occasion de la commémoration du 70ème anniversaire du Train de Loos.

 

« Monsieur le Président de l’Amicale du Train de Loos, Monsieur le Président de l’Association du Centre de Mémoire de l’Abbaye Prison de Loos, Mesdames et Messieurs les membres d’associations de déportés, Mesdames et Messieurs les membres du Conseil municipal. Chers concitoyens :

C'est avec beaucoup d'émotion que je prends la parole aujourd'hui pour commémorer le tragique épisode du train de Loos.

Il y a 70 ans le vendredi 1er septembre 1944, à la veille de la libération de Lille, 871 détenus sont regroupés à la prison de Loos et transportés en gare de Tourcoing pour un ultime convoi de déportés. 275 seulement revinrent.

C'est leur mémoire à tous que nous célébrons aujourd'hui et je tiens à cette occasion à adresser un salut très chaleureux aux anciens combattants et prisonniers de guerre, aux associations patriotiques, porte-drapeaux et officiers de réserve ainsi qu’aux familles de déportés ici présents.

 

Rappelons le contexte historique :

A la suite du débarquement en Normandie en juin 1944, Paris est libéré le 25 août. Le 1er septembre, les Britanniques sont à Douai. Craignant un soulèvement général de la population, l'armée allemande multiplie les arrestations d'otages et de résistants.

Elle précipite l’évacuation des prisons de la zone et regroupe les détenus à la prison de Loos : En juillet et août 1944, plus de 1500 détenus sont ainsi entassés à 15 dans des cellules de 9m² à la prison de Loos.

Le 26 août, deux hommes avertis : le Pasteur Marcel PASCHE et le Consul suisse, Fred HUBER, rencontrent le chef de la prison, SIEBEBER. Ils parviennent à faire libérer certains détenus dont toutes les femmes : 700 hommes et femmes sont ainsi libérés par groupes de  20 toutes les demi-heures, et doivent se disperser au plus vite...

Les 871 détenus restants sont amenés par camion à la gare de Tourcoing entre 5 H 30 et 17 H 30, et entassés à 80 ou 90 par wagon dans un train de marchandises. Le dernier camion avec 23 détenus arrive à la gare alors que le train est parti : ceux-là ont eu de la chance, ils ont été sauvés par une crevaison sur le parcours et libérés sur place...

Vers 17h30, le sinistre convoi, encadré par des Waffen SS, démarre en direction de la Belgique. 13 déportés réussissent à s'évader du train entre Tourcoing et Cologne. Pour les autres c’est 3 jours de voyage dans des conditions inhumaines ; 20 à 30 déportés décéderont durant le transport.

Le 3 septembre, le train arrive à Cologne : 26 déportés sont transférés dès leur arrivée vers le camp de Buchenwald, 250 sont envoyés à Mulheim pour dégager des voies ferrées bombardées. Quant aux autres c'est en grande partie vers Sachsenhausen qu'ils seront déplacés en octobre 44.

Au printemps 45, devant l'avance des alliés, les camps sont évacués vers la Baltique. Au cours de ces interminables marches de la mort des centaines de déportés du train de Loos trouvent la mort.

Le terrible bilan fait état de 560 décès et de 275 survivants.

 

Nous rendons hommage aujourd’hui à tous ces déportés dont la plupart étaient originaires de notre région, victimes d'enchaînements successifs du destin.

Nous rendons hommage au courage et à la générosité de ces hommes qui étaient majoritairement emprisonnés pour des faits liés à la Résistance et dont 56% avaient moins de 30 ans.

Leurs noms gravés sur ces plaques de bronze apposées à ce mur en 2006 ne doivent pas sortir de nos mémoires. 

Je salue, aujourd'hui, l’initiative respectueuse de l’Amicale du train de Loos.

L'oeuvre de mémoire est essentielle aujourd'hui, 70 ans après les faits, dans notre Europe encore marquée des stigmates du passé. Les récents évènements d’Ukraine nous rappellent les lignes de fracture du continent européen, et la vigilance de chaque jour qui doit être la nôtre.

Toutefois je ne veux pas terminer ce discours sur une note pessimiste.

Il faut certes inlassablement rappeler la tragédie qui s’est jouée ici à quelques heures de la débâcle allemande.

Rappeler les horreurs commises par le sinistre Reich nazi nous permet de tirer les leçons du passé mais ne doit pas avoir pour objectif de raviver les plaies anciennes.

Combattre la haine qui divise les hommes, qui divise les peuples et travailler à une Europe toujours plus unie, voilà notre horizon, à nous citoyens de Loos, à nous citoyens d’Europe ! »

Cérémonie de Loos, lundi 1er septembre 2014

Cérémonie de Loos, lundi 1er septembre 2014

Repost 0
Publié par Gérard BOCQUERY - dans actualité cérémonie
commenter cet article
4 octobre 2014 6 04 /10 /octobre /2014 05:00

L'INFO n° 634

 

Vendredi 24 octobre 2014, à 15 heures, conférence du Docteur Michel Claverie, membre du Conseil d'administration de l'UNADIF, sur le thème

"La déportation dans les camps nazis"

Salle Montaigne du Nouveau Théâtre de Périgueux

 

La conférence sera suivie, à partir de 17 heures, d'une séance de dédicaces du nouveau livre UNADIF, ouvrage du Docteur Michel Claverie

"Une mémoire philatélique des camps"

à la librairie Marbot, cours Montaigne à Périgueux

La déportation dans les camps nazis
La déportation dans les camps nazis
Repost 0
Publié par Gérard BOCQUERY - dans actualité colloque
commenter cet article