Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

  • : UNADIF MEDIAS
  • UNADIF MEDIAS
  • : Pour être informé de l'actualité UNADIF-FNDIR, de l'actualité des ADIF départementales. Pour être informé de l'actualité mémorielle, évènements, cérémonies, expositions, conférences, livres, films, pages d'Histoire ...
  • Contact

  

 

 

 

a2

 

  sur le BLOG MEDIAS

de l'Union Nationale

des Associations de Déportés,

Internés et Familles de Disparus

logo unadifndir grd taille 

et de la Fédération Nationale

des Déportés et Internés

de la Résistance

  

UNADIF - FNDIR

 Triangle rouge

compteur

 

 

__

 

Ici Londres ! Les français parlent aux français !

 

__

 

 

UNADIF est aussi sur

logo-facebook-circulaire.png

Derniers Articles Publies

  • Libération de Nancy et de Pont-à-Mousson
    L'INFO n° 1 139 UNADIF-FNDIR de la Meurthe-et-Moselle UNADIF-FNDIR 54 Samedi 16 septembre a eu lieu la commémoration du 73ème anniversaire de la libération de NANCY à la Petite-Malpierre sur le territoire de la commune de CHAMPIGNEULLES orchestrée par...
  • Concours de la Résistance et de la Déportation : une flamme qui ne doit pas s’éteindre
    L'INFO n° 1 138 UNADIF-FNDIR de la Meuse UNADIF-FNDIR 55 Concours de la Résistance et de la Déportation : une flamme qui ne doit pas s’éteindre Et qui ne s’éteindra pas, pour paraphraser le Général de Gaulle. Grâce au concours national de la résistance...
  • 73ème anniversaire de la Libération
    L'INFO n° 1 137 ADIF-FNDIR de l'Oise UNADIF-FNDIR 60 COMPIEGNE Vendredi 1er septembre 2017 Un hommage appuyé a été rendu aux Résistants FFI et FFL et aux Armées alliées, un étudiant-ingénieur de l'Université de Technologie de Compiègne a rédigé un magnifique...
  • Journée Tous Unis pour la Cité
    L'INFO n° 1 136 ADIF-FNDIR de l'Oise UNADIF-FNDIR 60 COMPIEGNE La 5ème édition de la journée TUC : Tous Unis pour la Cité aura lieu demain Mercredi 6 Septembre 2017 à Compiègne. Une journée sous le signe de l'engagement social et citoyen pour lycéens...
  • Cérémonie du Souvenir
    L'INFO n° 1 135 ADIF-FNDIR de l'Oise UNADIF-FNDIR 60 Forêt de Compiègne, La Faisanderie Samedi 26 août 20I7 Un immense merci à toutes les personnes présentes ayant répondu à l'invitation de notre association UNADIF-FNDIR de l'Oise ADIF de l'OISE et des...
  • Stèle du Dernier Train
    L'INFO n° 1 134 ADIF-FNDIR de l'Oise UNADIF-FNDIR 60 COMPIEGNE Dimanche 20 août 2017 Belle et émouvante cérémonie, où une nombreuse assistance était présente. Chaque année, les familles de Déportés de ce convoi, venues de toutes les régions de France,...
  • Germaine Latasse, Déportée-Résistante, fête ses 105 ans
    L'INFO n° 1 133 " Avant de débuter la trêve estivale pour les publications sur notre blog UNADIF MEDIAS , sur notre site www.unadif.fr et notre page facebook UNADIF , terminons par cet article consacré à la doyenne de nos associations. L'ensemble des...
  • ROUTE LECLERC 20I7
    L'INFO n° 1 132 L'association VIVE LA RESISTANCE présidée par notre ami Christophe Bayard nous informe du programme de la ROUTE LECLERC 20I7 « ROUTE LECLERC » 73ème anniversaire de la Libération du I0 au I9 août 20I7 L’association Vive la Résistance,...
  • Rosine Deréan, Déportée-Résistante
    L'INFO n° 1 131 ADIF-FNDIR de l'Indre-et-Loire UNADIF-FNDIR 37 Rosine Deréan fut une véritable star du cinéma des années 30. Déportée à Ravensbrück pour son engagement dans la Résistance, elle s’est retirée à Genillé. C'est un nom qui semble s'effacer...
  • Conseil représentatif des Déportés et Internés de la Résistance
    L'INFO n° 1 130 UNADIF - FNDIR Grenoble, samedi 1er juillet 2017. Conseil représentatif des Déportés et Internés de la Résistance Lors de l'Assemblée générale de nos associations, durant nos Congrès nationaux 2017, le Conseil d'administration de la FNDIR...

S'abonner à notre revue

- Vous souhaitez vous abonner à notre revue trimestrielle "Le Déporté pour la Liberté"

- Vous souhaitez acquérir nos livres, notre CD ou autre

Liste et bon de commande

http://www.unadif.fr/histoire-et-temoignages/les-publications

Commander nos ouvrages

28 février 2017 2 28 /02 /février /2017 05:15

 

L'INFO n° 1 079

 

 

ADIF-FNDIR de l'Isère   UNADIF 38

 

 

GRENOBLE

 

Mercredi 1er mars à 15 heures

 

Lecture-Ciné destinée au jeune public (et au plus grand) au Musée de la Résistance et de la Déportation de Grenoble

 

 

FACEBOOK UNADIF

FACEBOOK UNADIF

Repost 0
Publié par Gérard BOCQUERY - dans actualité colloque
commenter cet article
26 février 2017 7 26 /02 /février /2017 08:00

 

L'INFO n° 1 078

 

 

ADIF-FNDIR de l'Ille-et-Vilaine   UNADIF 35

 

 

 

Le mardi 7 février 2017, les étudiants en NRC 2 du lycée Jean-Baptiste le Taillandier, site Notre Dame des Marais, organisaient une journée de conférences sur le thème de l'Extraordinaire.

 

Ils ont ainsi invité Soline Roffé-Gallais, fille d'Huguette Gallais, afin qu'elle témoigne du parcours extraordinaire du groupe de résistants sur Fougères, devant 120 étudiants et lycéens.

 

 

 

Soline Roffé-Gallais devant les lycéens et étudiants
Soline Roffé-Gallais devant les lycéens et étudiants

Soline Roffé-Gallais devant les lycéens et étudiants

 

A l'aide de photos d'époque et de vidéos témoignages sur sa maman et sa grand-mère, Mme Roffé-Gallais a expliqué l'histoire incroyable de sa famille, en lutte contre la barbarie nazie : du début de la résistance jusqu'au retour du camp de concentration.

 

En lien avec la thématique de la journée, elle a également fait comprendre en quoi sa maman représentait pour elle un être extraordinaire : elle dégageait "une force incroyable" qui consistait à se projeter "toujours vers l'avenir".

 

A l'issue de cette rencontre, les étudiants ont pu également regarder de près les objets (drapeau, chaussures, gilet) que Mme Huguette Gallais a ramené de son périple vers l'enfer des camps.

 

Au sortir de la salle, les jeunes se sont exprimés en ces termes : "une rencontre enrichissante", "un témoignage essentiel", "Madame Roffé-Gallais nous a émus".

 

 

D. DELONGLEE

Enseignant en Culture Générale et Expression en BTS NRC 2

Repost 0
Publié par Gérard BOCQUERY - dans actualité ADIF
commenter cet article
24 février 2017 5 24 /02 /février /2017 05:00

 

L'INFO n° 1 077

 

 

L'Association des Amis de la Fondation de la Résistance vous convie à la conférence qui se déroulera le jeudi 2 mars 2017 à 14h30 à l’Auditorium de l’Hôtel de Ville de Paris.

 

Cette rencontre porte sur les tracts et papillons clandestins de la Résistance.

 

A cette occasion, nous aurons le plaisir de découvrir le livre de Pierrette Turlais consacré à ce sujet et d’entendre les interventions de :

 

  • Anne-Laure Brisac (éditrice, éditions Signes et Balises)
  •  
  • Laurent Douzou (professeur à l’Institut d’Études politiques de Lyon)
  •  
  • Antoine Grande (directeur des Hauts Lieux de mémoire d’Île-de-France)
  •  
  • Pierrette Turlais (éditrice, éditions Artulis)

 

 

 

 

 
 

 

 

La Résistance racontée par les tracts

 

Réservation obligatoire

 

par courriel : memoresist@m-e-r.org

 

ou par courrier : Les Amis de la Fondation de la Résistance ‒ 16/18, place Dupleix - 75015 Paris

 

 

Entrée de la Conférence : 5, rue Lobau - 75004 Paris

 

Métro : Hôtel de Ville

 

 

http://www.unadif.fr/eventlist/details/298-la-resistance-racontee-par-les-tracts

Repost 0
Publié par Gérard BOCQUERY - dans actualité colloque
commenter cet article
22 février 2017 3 22 /02 /février /2017 05:00

 

L'INFO n° 1 076

 

 

ADIF-FNDIR de l'Aude   UNADIF 11

 

 

Exposition du 1er février au 31 mars 2017 à Carcassonne

 

 

 

Combats et Résistances
Repost 0
Publié par Gérard BOCQUERY - dans actualité exposition
commenter cet article
20 février 2017 1 20 /02 /février /2017 05:30

 

L'INFO n° 1 075

 

 

Conférence « Fusillés, exécutés et massacrés en France (1940-1944) »

 

 

Cette conférence sera articulée autour des interventions de :

 

  • - Dominique Tantin (historien, président de l’Association « Pour un Maitron des Fusillés et exécutés »)
  •  
  • - Claude Pennetier (directeur du Maitron, chercheur au CNRS, CHS du XXe siècle/CNRS-Paris 1)
  •  
  • - Paul Boulland (historien au CNRS, CHS du XXe siècle)
  •  

 

 

Cette rencontre s’inscrit dans le cadre de la publication du Dictionnaire des Fusillés (Éditions de l’Atelier).

 

 

L'UNADIF-FNDIR remercie le Maitron pour les liens vers ses ressources numériques (site internet UNADIF et blog UNADIF MEDIAS ) au sujet des biographies de Résistants exécutés issues de ceux-ci.

 

 

Fruit d’un travail de huit années porté par plus de cent auteurs, ce livre réunit l’ensemble des biographies des fusillés par condamnation et comme otages de la Seconde Guerre mondiale.

Les parcours d’engagements de ces hommes et femmes qui subirent l’appareil répressif mis en place par les occupants nazis, les fascistes italiens et les autorités de Vichy méritent d’être connus et reconnus.

 

Le Dictionnaire des Fusillés 1940-1944 est en ligne sur le site du Maitron des Fusillés.

 

 

Fusillés, exécutés et massacrés en France (1940-1944)

 

Date de la conférence : Mardi 21 février 2017 à 14h30

 

Lieu de la Conférence :

Musée de la Résistance nationale

88, avenue Marx Dormoy

94500 Champigny-sur-Marne

 

 

http://www.unadif.fr/eventlist/details/301-fusilles-executes-et-massacres-en-france-1940-1945

 

 

 

DATES des PROCHAINES CONFERENCES

 

MARDI 21 FÉVRIER 2017 : CHAMPIGNY-SUR-MARNE
Conférence sur le Dictionnaire des Fusillés au Musée de la Résistance Nationale (MRN). Avec Dominique Tantin, Claude Pennetier, Paul Boulland


JEUDI 23 FÉVRIER 2017 à 18h00 : PERPIGNAN
Conférence d’André Balent et Pierre Chevalier, "Le Dictionnaire des Fusillés 1940-1944", Anim’archiv, Archives départementales des Pyrénées-Orientales, Perpignan, Avenue Paul Alduy.



MERCREDI 7 JUIN 2017 : BÉZIERS
Conférence d’Hélène Chaubin, André Balent, Claude Pennetier à la médiathèque André Malraux de Béziers.



JEUDI 21 SEPTEMBRE 2017 à 18h30 : LIMOGES
Conférence de Michel Thébault, Dominique Tantin, Claude Pennetier au Musée de la Résistance de Limoges.

 

Repost 0
Publié par Gérard BOCQUERY - dans actualité colloque
commenter cet article
18 février 2017 6 18 /02 /février /2017 05:30

 

L'INFO n° 1 074

 

 

« Ô Buchenwald, je ne t’oublierai jamais… »

 

 

Conférence présentée par Agnès Triebel, vice-présidente de l’association française Buchenwald-Dora et kommandos, secrétaire générale du comité international Buchenwald-Dora et Kommandos.


Agnès Triebel a publié en 2013 « Racontez-moi… La déportation dans les camps  nazis ». Elle abordera les différents aspects de l’univers concentrationnaire, du camp de Buchenwald en particulier.

 

 

Ô Buchenwald, je ne t’oublierai jamais…
Ô Buchenwald, je ne t’oublierai jamais…

 

Conférence au Mémorial Leclerc - Musée Jean Moulin

 

Jeudi 23 février 2017 à 14h30

 

 

réservation obligatoire au 01 40 64 39 44  -  01 40 64 39 52


ou par courriel auprès de  cecile.cousseau@paris.fr

 

 

 

Adresse :

 

Mémorial Leclerc - Musée Jean Moulin

23, allée de la 2ème D.B

Jardin Atlantique (au dessus de la Gare Montparnasse)

75015 Paris

 

Contact : 01 40 64 39 44

 

 

.http://www.unadif.fr/eventlist/details/290-projection-a-conferences-au-musee-general-leclerc

 

 

Gérard BOCQUERY

Secrétaire général adjoint

 

 

 

Repost 0
Publié par Gérard BOCQUERY - dans actualité colloque
commenter cet article
16 février 2017 4 16 /02 /février /2017 06:00

 

L'INFO n° 1 073

 

 

Dans le cadre du cycle « CES RÉSISTANTS ET CES RESISTANTES À NE PAS OUBLIER »

 

 

QUI ÉTAIT L’ABBÉ ALEXANDRE GLASBERG ?

 

 

Le Mystère Glasberg, France, documentaire de Julie Bertuccelli, 90 min, 2008, Beamlight, en association avec KTO TV, POLA Productions et Coup d’œil.

 

Abbé Alexandre Glasberg

Abbé Alexandre Glasberg

 

Personnage complexe, original, et novateur, l’Abbé Glasberg laisse une œuvre aussi remarquable que méconnue.


Ce juif ukrainien, venu en France en 1930, ordonné prêtre en 1938, a consacré sa vie à aider les opprimés, les exclus du monde entier et de toutes religions.


En 1940, il est nommé délégué du cardinal Gerlier au comité d’aide aux réfugiés. Dès 1941, il entre au Comité de Nîmes et a l’idée de faire légalement sortir les internés des camps. En 1942, il sauve à Vénissieux 180 enfants juifs de la déportation grâce à son influence sur le cardinal Gerlier. Recherché ensuite, il se cache sous l’identité du prêtre Corvin dans les maquis de Haute-Garonne dont il devient un des dirigeants.


Dès la fin de la guerre, il créé le Centre d’Action Sociale des Etrangers (COSE) qui, dans sept maisons d’accueil laïques héberge des tuberculeux et des marginaux que le centre aide à réadapter à une vie professionnelle. Lors de la guerre d’Algérie le COSE devient le COS.


Ce « bâtisseur social » se préoccupe parallèlement du sort des enfants juifs sauvés en favorisant leur départ vers la Palestine. Il participe activement à l’aventure de l’Exodus, en fournissant des visas, et soutient l’état d’Israël à ses débuts.


Il est en contact avec le réseau Solidarité d’Henri Curiel qui offre des services discrets aux mouvements de libération nationale, et aux organisations antifascistes de l’Espagne de Franco à la Grèce des colonels.


En 1971, il fonde France Terre d’Asile, dont il restera trésorier jusqu’à sa mort en 1981. Il reçoit la médaille des Justes parmi les Nations en 2004, à titre posthume.

 

 

Projection en présence de Julie Bertuccelli, la réalisatrice (sous réserve) et de Roger Millot, directeur honoraire du COS et de Sylviane de Wangen, co-fondatrice avec l’abbé Glasberg de France Terre d’Asile.

 

 

Mardi 21 février 2017 à 14h30

Auditorium de l’Hôtel de Ville - 5, rue Lobau - 75004 Paris

 


Entrée libre sur réservation indispensable

 


Réservation par courriel : nicoledorra@gmail.com

 

ou par courrier : Ciné Histoire – 8, rue Dupleix - 75015 Paris

 

 

 

http://www.unadif.fr/eventlist/details/300-le-mystere-glasberg

 

 

Gérard BOCQUERY Secrétaire général adjoint

Repost 0
Publié par Gérard BOCQUERY - dans actualité cinématographique
commenter cet article
14 février 2017 2 14 /02 /février /2017 06:00

 

L'INFO n° 1 072

 

 

 

La Résistance en Europe de l’Ouest a longtemps été considérée comme un phénomène national.

Et elle a été analysée comme telle, les historiens privilégiant, pour l’étudier, le cadre de leur pays.

Pourtant, si les facteurs internes jouèrent un rôle central dans sa naissance, la part des Anglo-américains dans sa croissance fut éminente : en Norvège comme au Danemark, aux Pays-Bas comme en Belgique, en France et en Italie, l’armée des ombres n’aurait pu croître sans le soutien de Londres d’abord, de Washington ensuite.

 

Une histoire de la Résistance en Europe Occidentale

 

Dans ce nouvel ouvrage, Olivier Wieviorka propose de décloisonner les frontières et d’élargir les horizons pour offrir la première histoire transnationale de la Résistance en Europe occidentale. Il étudie l’organisation puis l’action des forces clandestines et des gouvernements en exil de six pays occupés entre 1940 et 1945. En scrutant le rôle de la propagande, du sabotage et de la guérilla dans cet espace ouest-européen, il invite à reconsidérer sans tabou l’action de la Résistance, ainsi que ses relations, tantôt cordiales, tantôt conflictuelles, avec les Alliés et les pouvoirs installés à Londres. Tout en mesurant la singularité de chaque pays, ce prisme original permet de pointer la communauté de destins qui unit cet ensemble appelé à être libéré par les troupes anglo-américaines.

 

 



PRESENTATION DE L'OUVRAGE PAR OLIVIER WIEVIORKA, HISTORIEN SPÉCIALISTE DE LA RÉSISTANCE ET DE LA SECONDE GUERRE MONDIALE ET PROFESSEUR À L’ÉCOLE NORMALE SUPÉRIEURE DE CACHAN

 

Mercredi 15 février à 18h30

au Centre d'Histoire de la Résistance et de la Déportation

14, avenue Berthelot

69007 Lyon

 

Réservation :

chrd.reservation@mairie-lyon.fr

 

 

 

Repost 0
Publié par Gérard BOCQUERY - dans actualité lecture
commenter cet article
12 février 2017 7 12 /02 /février /2017 09:00

 

L'INFO n° 1 071

 

 

 

André Salvat, Compagnon de la Libération, est décédé jeudi 9 février 2017 dans sa  97ème année.

André Salvat est né le 16 mai 1920 à Prades dans les Pyrénées-Orientales.

 

Son père, grand mutilé de la Guerre de 1914-1918, et sa mère tenaient un petit commerce d'épicerie à Perpignan.

 

Enfant de troupe dans une Ecole militaire préparatoire, André Salvat s'engage naturellement dans l'armée, en mai 1938, dès sa sortie de l'Ecole.

 

André Salvat Compagnon de la Libération
André Salvat Compagnon de la Libération
André Salvat Compagnon de la Libération

André Salvat Compagnon de la Libération

 

En juillet 1939, le sergent Salvat est affecté au 24e Régiment d'Infanterie coloniale (24e RIC) à Tripoli (Liban).

 

Le 27 juin 1940, dès que le général Mittelhauser dépose les armes en Syrie, il refuse l'armistice et passe en Palestine avec le capitaine Folliot, à l'aide de faux ordres de mission.

 

Rassemblée au camp de Moascar (Egypte), la Compagnie Folliot, équipée et armée par les Anglais, est rejointe en juillet par les 350 hommes du 3e Bataillon du 24e RIC emmenés par le capitaine Lorotte en provenance de Chypre. Ils forment ensemble le 1er Bataillon d'Infanterie de Marine (1er BIM) dont la Compagnie Folliot devient la 1ère Compagnie.

 

Cette Compagnie participe à la première campagne de Libye contre les Italiens et est la toute première unité Free French (Français Libres) à reprendre le combat en septembre 1940. André Salvat, affecté à la Compagnie Folliot en qualité de sergent, participe à cette campagne de Libye (Sidi-Barrani, Sollum, Bardia, Tobrouk, Benghazi, El Agueila) au cours de laquelle sa section, sous les ordres du lieutenant Barberot, fera plusieurs centaines de prisonniers. Après la prise de Bardia, André Salvat sera décoré parmi les premiers, de la Croix de la Libération.

 

Il prend part ensuite, toujours avec le 1er BIM, à la campagne de Syrie en juin 1941 avant de suivre les cours d'élève aspirant à Damas, en septembre et octobre 1941. Nommé aspirant, André Salvat est affecté au Bataillon du Pacifique (BP 1) dès sa sortie du camp Colonna d'Ornano.

 

En 1942, il prend part, comme chef de section, à la seconde campagne de Libye et à la bataille de Bir-Hakeim. Toujours volontaire pour des missions dangereuses, il est blessé par des éclats de balles au cours de la sortie de vive force de la position, le 11 juin 1942.

 

Promu sous-lieutenant fin juin 1942, il est ensuite affecté au Bataillon d'Infanterie de Marine et du Pacifique (BIMP) récemment créé par la fusion du BP 1 et du 1er BIM, durement éprouvés à Bir-Hakeim. André Salvat combat ensuite à El Alamein en octobre 1942.

 

Promu lieutenant en décembre 1943, il combat en Italie et se distingue dans les combats autour de Girofano, les 11 et 12 mai 1944, en menant ses hommes à l'assaut. Il est blessé une seconde fois par balle, le 16 mai à San Giorgio mais refuse de se faire évacuer avant d'avoir totalement rempli sa mission. Il est cité à l'ordre de l'Armée.

 

Le 17 août 1944, il débarque en Provence et se fait de nouveau remarquer par sa bravoure. Il s'empare, dans la nuit du 21 au 22 août, de la cote 156 à Hyères et résiste avec sa section à six contre-attaques ennemies. Il est encore une fois blessé par balle lors des combats pour la prise de Toulon, le 25 août 1944.

 

Evacué vers l'Italie, il retrouve son unité deux mois plus tard dans les Vosges, participe à la campagne d'Alsace et termine la guerre dans le massif de l'Authion, dans le sud des Alpes, en avril 1945.

 

Après la fin des hostilités, il poursuit sa carrière militaire. En 1945, il est instructeur à Coëtquidan avant de servir pendant plusieurs années au Maroc, au Sénégal et au Congo Brazzaville.

 

En octobre 1953 le capitaine Salvat débarque à Saigon et prend part aux opérations en Indochine. Deux fois cité, il est blessé une quatrième fois en juin 1954 en Centre Vietnam ; fait prisonnier, il reste interné trois mois.

 

Il est ensuite aide de camp du général Delange, adjoint au commandant la 10e Région militaire en Algérie, avant de prendre, en 1957, le commandement du 2e Bataillon du 9e RIC en Kabylie pendant un an.

 

Après un séjour outremer, il sert en Allemagne, de 1962 à 1966, à Baden Baden puis à Berlin.

 

Affecté ensuite comme commandant en second au 1er RIMa à Grandville jusqu'en 1967 avant d'être désigné comme attaché de défense à Kinshasa (Zaïre) jusqu'en 1971.

 

Il est détaché à Toulon jusqu'en 1973 comme officier de liaison de l'Armée de Terre (OLAT) auprès de l'amiral commandant en chef en Méditerranée.

 

En avril 1973, le colonel André Salvat fait valoir ses droits à la retraite et se retire à Perpignan d'où il est originaire.

 

André Salvat est décédé le 9 février 2017.

 


• Grand Officier dans l'Ordre National de la Légion d'Honneur
• Compagnon de la Libération - décret du 7 mars 1941
• Croix de Guerre 1939-1945 (3 citations)
• Croix de Guerre des TOE (2 citations)
• Croix de la Valeur Militaire (1 citation)
• Médaille Coloniale avec agrafes "Libye 1942", "Bir-Hakeim", "E-O"
• Médaille Commémorative du Levant
• Médaille Commémorative de la Campagne d'Italie
• Médaille Commémorative de la Campagne d'Indochine
• Médaille Commémorative des Opérations de Sécurité et du Maintien de l'Ordre en AFN
• Croix de la Vaillance Vietnamienne
• Croix Militaire de 1ère classe (Zaïre)

 

 

Source : ORDRE DE LA LIBERATION 

   http://www.ordredelaliberation.fr/fr/les-compagnons/873/andre-salvat

 

Il reste, après le décès d'André Salvat, treize Compagnons de la Libération.

 

Gérard BOCQUERY Secrétaire général adjoint national de l’UNADIF

Repost 0
Publié par Gérard BOCQUERY - dans nécrologie
commenter cet article
10 février 2017 5 10 /02 /février /2017 05:00

 

L'INFO n° 1 070

 

 

La médaille de la Résistance française a été instituée, à Londres, par ordonnance du 9 février 1943 du général de Gaulle, "chef de la France combattante". Son objet était de "reconnaître les actes remarquables de foi et de courage qui, en France, dans l'Empire et à l'étranger, auront contribué à la résistance du peuple français contre l'ennemi et contre ses complices depuis le 18 juin 1940." C'est la seconde, et seule, décoration créée, après l'Ordre de la Libération, pendant la guerre, par le général de Gaulle.
 
 
La médaille de la Résistance française n'a été décernée que par décret du chef de la France combattante, du président du Gouvernement provisoire de la République puis, à partir du 1er janvier 1947, du président de la République. Elle n'est plus attribuée depuis le 1er avril 1947, sauf au titre de la Résistance en Indochine, pour laquelle le délai a été prorogé jusqu'au 31 décembre 1947 et peut encore être attribuée, à titre posthume, dans les mêmes conditions, mais uniquement à des personnes tuées pendant la guerre.
 
 
La médaille de la Résistance française a été conférée à 65 295 personnes (dont 25 468 à titre posthume) appartenant aussi bien aux Français libres qu'à la Résistance intérieure. Il existe un grade supérieur : la médaille de la Résistance avec rosette qui a été attribuée à 4 586 personnes. Elle a également été attribuée à :
 
 
18 collectivités territoriales
 
Béthincourt
Brest
Caen *
Caniac du Causse *
La Chapelle-en-Vercors
Lyon *
Marsoulas
Meximieux
Montceau-les-Mines
Nantua
Nouvelle-Calédonie
Oyonnax
Plougasnou
Saint-Nizier-du-Moucherotte
Ile de Sein *
Tavaux
Terrou
Thônes
 
 
22 unités militaires des trois armées
 
Aconit (Corvette)
Alysse (Corvette)
Casabianca (Sous-Marin) *
Commandant Dominé (Aviso)
Commandant Duboc (Aviso)
1er Régiment de fusiliers marins *
Glorieux (Sous-Marin) *
La Vénus (Sous-Marin)
Léopard (Contre-Torpilleur)
Marsouin (Sous-Marin)
Mimosa (Corvette)
Narval (Sous-Marin) *
Poulmic (Patrouilleur)
Savorgnan de Brazza (Aviso)
Surcouf (Sous-Marin) *
Brigade de gendarmerie de la Chapelle-en-Vercors
Cadets de la France libre
Ecole militaire préparatoire d'Autun *
Ecole militaire préparatoire de Tulle *
13ème demi-brigade de Légion étrangère *
Premier Régiment d'infanterie
Groupe de bombardement Bretagne *
 
 
et 15 autres collectivités
 
Association des Français de Grande-Bretagne
Fédération de la presse clandestine
Gardiens de la Paix de Nice
Hôpital de Cahors
Hôpital de Saint-Céré
Lycée Lalande de Bourg-en-Bresse
Police d'Etat de la ville d'Alger
Radio Brazzaville *
Religieuses de l'Ordre du T.S.S dites Sœurs de Niederbronn Saales *
Résistance Fer *
Résistance P.T.T.
Abbaye de Timadeuc
Sapeurs-Pompiers de la ville de Belfort
Université de Strasbourg *
Scouts routiers, Clan Guy de Larigaudie
 
 
 
 
* Ces collectivités ont reçu la distinction supérieure, la rosette
 

 

La Médaille de la Résistance Française et la Médaille de la Résistance Française avec rosette

La Médaille de la Résistance Française et la Médaille de la Résistance Française avec rosette

 

LA MÉDAILLE DE LA RÉSISTANCE ET L'ORDRE DE LA LIBÉRATION
 
 
 
L'ordonnance du 10 août 1945, confirmée par la loi du 26 mai 1999 et par le décret du 15 novembre 2005, fixant l'avenir de l'ordre de la Libération, a consacré le lien organique entre cet Ordre et la médaille de la Résistance française.
 
En premier lieu c'est sous l'autorité du délégué national du Conseil national des communes "compagnon de la Libération", qui en assure de droit la présidence, qu'est placé le secrétariat de la Commission nationale de la Médaille.
 
La Commission est un organisme officiel dont les membres sont nommés par décret du président de la République. Sa compétence est d'assurer la discipline des médaillés. C'est sur sa proposition exclusive (sauf cas d'urgence pendant la guerre) qu'était décernée la décoration. Il est encore aujourd'hui de son ressort de proposer l'attribution de la médaille à titre posthume. Elle gère le fichier des médaillés.
 
En second lieu, l'ordre de la Libération a pour mission d'assurer la mise en œuvre de toutes mesures "en vue de conserver la mémoire de l'ordre de la Libération, de ses membres et des Médaillés de la Résistance française" et de participer à l'aide morale et matérielle aux compagnons de la Libération, aux médaillés de la Résistance française et à leurs veuves et enfants.
 
Enfin, et d'une manière générale, l'ordre de la Libération "… assure le service de la médaille de la Résistance française".
 
Afin de faire vivre et de transmettre la mémoire de la Résistance française, l'association nationale des communes médaillées de la Résistance française a été créée en 2013.
 
 
 
 
 
 
 
 
Gérard BOCQUERY Secrétaire général adjoint national de l’UNADIF
Président de l’ADIF-FNDIR de l’Oise UNADIF 60
Repost 0
Publié par Gérard BOCQUERY - dans Histoire
commenter cet article