Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

  • : UNADIF MEDIAS
  • UNADIF MEDIAS
  • : Pour être informé de l'actualité UNADIF-FNDIR, de l'actualité des ADIF départementales. Pour être informé de l'actualité mémorielle, évènements, cérémonies, expositions, conférences, livres, films, pages d'Histoire ...
  • Contact

  

 

 

 

a2

 

  sur le BLOG MEDIAS

de l'Union Nationale

des Associations de Déportés,

Internés et Familles de Disparus

logo unadifndir grd taille 

et de la Fédération Nationale

des Déportés et Internés

de la Résistance

  

UNADIF - FNDIR

 Triangle rouge

compteur

 

 

__

 

Ici Londres ! Les français parlent aux français !

 

__

 

 

UNADIF est aussi sur

logo-facebook-circulaire.png

Derniers Articles Publies

  • Conseil représentatif des Déportés et Internés de la Résistance
    L'INFO n° 1 130 UNADIF - FNDIR Grenoble, samedi 1er juillet 2017. Conseil représentatif des Déportés et Internés de la Résistance Lors de l'Assemblée générale de nos associations, durant nos Congrès nationaux 2017, le Conseil d'administration de la FNDIR...
  • Retour en images sur nos Congrès nationaux 20I7
    L'INFO n° 1 129 UNADIF - FNDIR Vous pouvez consulter les albums-photos de nos Congrès nationaux UNADIF et FNDIR sur notre page nationale Facebook UNADIF : ALBUM 1 : Journée du vendredi 30 juin ALBUM 2 : Journée du samedi 1er juillet ALBUM 3 : Journée...
  • Remise des Prix départementaux du CNRD dans l'Eure
    L'INFO n° 1 128 UNADIF-FNDIR de l'Eure UNADIF-FNDIR 27 La remise des prix départementaux du concours national de la Résistance et de la Déportation a eu lieu le mercredi 28 juin 2017 dans la salle Claude Monet de la préfecture de l’Eure. Cette année,...
  • Jean-Paul Didierjean nous a quittés
    L'INFO n° 1 127 UNADIF-FNDIR du Haut-Rhin UNADIF-FNDIR 68 C’est avec une immense tristesse que je porte à votre connaissance la disparition samedi le 8 juillet 2017 à Marckolsheim, sa commune natale près de Colmar, à l’âge de 94 ans, de Jean-Paul DIDIERJEAN...
  • Remise des Prix départementaux du CNRD en Seine-Maritime
    L'INFO n° 1 126 UNADIF-FNDIR de Seine-Maritime UNADIF-FNDIR 76 Remise des prix aux lauréats du CNRD de Seine Maritime La remise des prix a eu lieu dans le grand salon de la préfecture de Seine Maritime à Rouen le mercredi 28 juin 2017 en présence de Madame...
  • Remise des prix départementaux aux lauréats du CNRD
    L'INFO n° 1 125 UNADIF-FNDIR des Yvelines UNADIF-FNDIR 78 Juin 2017 Remise des prix départementaux du Concours national de la Résistance et de la Déportation 2016-2017 84 collégiens et lycéens des Yvelines lauréats avec leurs professeurs et leurs familles...
  • Hommage national à Simone Veil
    L'INFO n° 1 124 Disparition de Simone Veil - Communiqué UNADIF-FNDIR « Union Nationale des Associations de Déportés et Internés de la Résistance et Familles » C’est avec une très grande tristesse que nous avons appris la disparition de Simone Veil à l‘âge...
  • Remise des Prix aux lauréats du CNRD du Haut-Rhin
    L'INFO n° 1 123 ADIF-FNDIR du Haut-Rhin UNADIF-FNDIR 68 COLMAR, mercredi 24 mai 2017 La remise des Prix départementaux aux lauréats du CNRD du Haut-Rhin (Concours national de la Résistance et de la Déportation) a eu lieu dans le salon Schoelcher de la...
  • CONGRES NATIONAUX 2017
    L'INFO n° 1 122 UNADIF - FNDIR Les Congrès nationaux UNADIF-FNDIR 2017, se déroulent du vendredi 30 juin au lundi 3 juillet. Comme en 1964 et 1984, nos congrès nationaux ont lieu, cette année, dans la belle ville de Grenoble (Isère - 38). L'organisation...
  • Les Journées de la Déportation dans le Territoire de Belfort
    L'INFO n° 1 121 ADIF-FNDIR du Territoire de Belfort UNADIF-FNDIR 90 Les Journées de la Déportation dans le Territoire de Belfort Vendredi 28 avril 2017 Comme tous les ans nous avons participé à la cérémonie républicaine en la Synagogue de BelfortLes drapeaux...

S'abonner à notre revue

- Vous souhaitez vous abonner à notre revue trimestrielle "Le Déporté pour la Liberté"

- Vous souhaitez acquérir nos livres, notre CD ou autre

Liste et bon de commande

http://www.unadif.fr/histoire-et-temoignages/les-publications

Commander nos ouvrages

21 décembre 2016 3 21 /12 /décembre /2016 06:00

 

L'INFO n° 1 050

 

 

ADIF-FNDIR de l'Oise   UNADIF 60

 

 

Durant et depuis plusieurs années l’association des "Amis de la Fondation de la Résistance" a interviewé près d'une centaine de Résistant(e)s, de Déporté(e)s.

 

Parmi eux, de très nombreux Déporté(e)s-Résistant(e)s et Familles de nos associations UNADIF-FNDIR, telle Claude du GRANRUT, Secrétaire générale de notre ADIF-FNDIR de l'Oise, Jacqueline FLEURY, notre Vice-présidente nationale de la FNDIR ou François PERROT, Président national de la FNDIR, André BESSIERE, André FOURNIER... Et de nombreux autres...

Parcours de Résistants
Parcours de Résistants

 

Ces femmes et ces hommes d'origines, de religions, de consciences politiques et d'âges divers ont livré leurs fascinants parcours marqués par le courage et l'engagement au service d'une seule cause :

 

LA LUTTE CONTRE LA BARBARIE NAZIE.

 

 

Découvrez sur le site de l’association des "Amis de la Fondation de la Résistance" des extraits de ces Parcours de Résistants.

 

 

Gérard BOCQUERY, Président de l'ADIF-FNDIR de l'Oise
UNADIF 60.

Repost 0
Publié par Gérard BOCQUERY - dans actualité ADIF
commenter cet article
19 décembre 2016 1 19 /12 /décembre /2016 05:30

L'INFO n° 1 049

 

 

ADIF-FNDIR de BRETAGNE

 

 

Une formation sur l’enseignement de la Résistance s’inscrivant dans le plan académique de formation des enseignants du secondaire, à l’initiative de l’Inspection générale de l’Éducation nationale a eu lieu mercredi 30 novembre 2016 au lycée de Cornouaille à Quimper devant plus de quatre-vingts personnes (enseignants et intervenants) venues des quatre départements bretons.

 

Une journée riche d'enseignement pour nos ADIF-FNDIR Bretonnes

 

 

La Bretagne et les Bretons dans la Résistance
La Bretagne et les Bretons dans la Résistance

 

 

 

Le mercredi 5 novembre 2014 à Châteaulin, François Fouré délégué de l'association des amis de la Fondation de la Résistance pour le Finistère, a proposé à Hélène Staes, enseignante détachée à la Fondation de la Résistance, de participer à la réunion annuelle organisée par Alain Méléard, président du comité départemental du Prix de la Résistance et de la Déportation, au profit des enseignants finistériens participant au CNRD.

 

Á cette occasion, Hélène Staes et François Fouré ont évoqué la possibilité d’organiser une formation sur l’enseignement de la Résistance qui pourrait s’inscrire dans le plan académique de formation des enseignants du secondaire. A l’initiative de l’Inspection générale de l’Éducation nationale, cette formation intitulée « La Bretagne et les Bretons dans la Résistance » a pu avoir lieu le mercredi 30 novembre 2016 au lycée de Cornouaille à Quimper devant plus de quatre-vingts personnes (enseignants et intervenants) venues des quatre départements bretons.

 

Accueillis par Monsieur Jean-Pierre Josse, proviseur du lycée de Cornouaille, les participants ont suivi cette journée en présence de Monsieur Thierry Terret, Recteur de l’Académie de Rennes, de Madame Florence Smits et de Monsieur Tristan Lecoq, Inspecteurs généraux de l’Éducation nationale et de Madame Caroline Lombardi-Pasquier Directrice académique des services de l’Éducation nationale du Finistère.

 

 

MATINEE :

Sous la présidence de Monsieur Tristan Lecoq, la matinée a été consacrée à une mise au point scientifique sur l’histoire de la Résistance en Bretagne. Jacqueline Sainclivier, professeure des universités émérite à l’université Rennes 2, Christian Bougeard, professeur émérite d’histoire contemporaine à l’université de Bretagne occidentale à Brest et Jean-Christophe Fichou, chercheur et professeur de géographie en classes préparatoires au lycée Kérichen de Brest ont fait état de leurs recherches historiques. Sébastien Chever, professeur agrégé au collège de Fontenay de Chartres-de-Bretagne, et Emmanuel Laot, professeur agrégé au collège Jean Racine de Saint-Brieuc, ont présenté des propositions pédagogiques en relation avec les apports scientifiques.

 

 

APRES-MIDI :

Sous la présidence de Florence Smits, l’après-midi a été consacrée à l’enseignement de la Résistance en classe et à la présentation de ressources utiles aux enseignants pour préparer des projets pédagogiques. Tristan Lecoq a d’abord présenté les enjeux d’un tel enseignement avant de mettre en valeur aux côtés d’Hélène Staes l’ouvrage Enseigner la Résistance (Canopé Éditions, septembre 2016). Maël Cariou, archiviste des Archives départementales du Finistère à Quimper et conseiller relais mis à disposition par l’Éducation nationale, a présenté un outil pédagogique en ligne sur le site des AD, Sylvain Le Berre, directeur de l’Office national des Anciens combattants et Victimes de guerre du Finistère (ONAC-VG), a mis en valeur les lieux de mémoire du Finistère, Hélène Staes, responsable des activités pédagogiques de la Fondation de la Résistance a présenté les ressources multimédia, enfin Gaël Reuzé, IA-IPR de l’académie de Rennes, référent mémoire et citoyenneté et Alain Méléard ont montré les enjeux et les modalités du CNRD, en compagnie d’acteurs finistériens de la période, Alexis Le Gall pour la France libre et Alain Bodivit pour la Résistance intérieure qui ont fait valoir les valeurs qui les ont poussés à témoigner de leurs actions tout au long de leur vie.

 

Florence Smits a conclu cette journée en insistant sur l’intérêt et l’importance de cette formation à Quimper et en mettant en avant la synergie au profit de l’enseignement de la Résistance entre l’Éducation nationale, les Archives départementales, l’ONAC-VG, la Fondation de la Résistance et ses amis.

 

Nul doute, au vu du succès de cette journée, que 2017 verra dans une autre académie une nouvelle édition de cette formation de l’Éducation nationale soutenue par la Fondation de la Résistance et ses amis.

Repost 0
Publié par Gérard BOCQUERY - dans C N R D
commenter cet article
17 décembre 2016 6 17 /12 /décembre /2016 05:30

L'INFO n° 1 048

 

 

Dans les salles depuis le 23 novembre

 

SEUL DANS BERLIN

Seul dans Berlin
Repost 0
Publié par Gérard BOCQUERY - dans actualité cinématographique
commenter cet article
15 décembre 2016 4 15 /12 /décembre /2016 06:00

L'INFO n° 1 047

 

 

ADIF-FNDIR du Territoire de Belfort   UNADIF 90

 

 

Participation active du groupe "Jeunesse et Relayeurs" de l’ADIF-FNDIR du Territoire de Belfort au Marché de Noël de Giromagny.
 

 

 

 

Le chalet UNADIF-FNDIR

Le chalet UNADIF-FNDIR

 

Les gains de cette action financeront une partie de leur prochain voyage mémoriel au camp du Struthof, de plus cela fait connaître leurs actions auprès du public.



Une superbe réussite à tous points de vue.

 

Bravo aux Jeunes et au président Jean-Pierre Borgo

Repost 0
Publié par Gérard BOCQUERY - dans actualité ADIF
commenter cet article
12 décembre 2016 1 12 /12 /décembre /2016 05:00

L'INFO n° 1 046

 

 

ADIF-FNDIR des Yvelines   UNADIF 78

 

 

lls sont des témoins de l’horreur de la Seconde Guerre mondiale et ont connu en tant que résistants les affres de la déportation.

Jacqueline Fleury et Raymond Mocaer décorés par le préfet (photos D.R.)
Jacqueline Fleury et Raymond Mocaer décorés par le préfet (photos D.R.)
Jacqueline Fleury et Raymond Mocaer décorés par le préfet (photos D.R.)

Jacqueline Fleury et Raymond Mocaer décorés par le préfet (photos D.R.)

 

Jacqueline Fleury, 93 ans, et Raymond Mocaer, 88 ans, ont reçu, jeudi 8 décembre, à Plaisir, la médaille d’or de l’Office national des anciens combattants et victimes de guerre (ONAC-VG).

 

Cette distinction récompense deux membres parmi les plus fidèles de l’office dans les Yvelines et n’avait pas été remise dans le département depuis 1981.

 

Jacqueline Fleury, qui siège à l’ONAC-VG depuis 1950, est bien connue pour son combat mémoriel avec, notamment, son investissement dans le Concours national de la Résistance et de la Déportation.

 

Raymond Mocaer a également été un acteur important dans ce domaine avec l’organisation d’expositions à la mairie de Versailles.

 

Source :

 

NDR : Jacqueline Fleury, Déportée-Résistante, Dignitaire de la République, est la vice-présidente nationale de notre Fédération nationale des Déportés et Internés de la Résistance (FNDIR) et présidente départementale de l’association des déportés, internés et familles de disparus des Yvelines (UNADIF 78).

Jacqueline est Grand Officier dans l'Ordre national de la Légion d'honneur et Grand'Croix dans l'Ordre national du Mérite.

 

Gérard Bocquery Secrétaire général adjoint

 

Repost 0
Publié par Gérard BOCQUERY - dans actualité ADIF
commenter cet article
9 décembre 2016 5 09 /12 /décembre /2016 05:00

L'INFO n° 1 045

 

 

ADIF-FNDIR de l'Oise   UNADIF 60

 

 

Sophie SAMUELS DEPIERRE, fille d'un de nos amis, membre de notre ADIF-FNDIR de l'Oise, Michel DEPIERRE, Déporté-Résistant, malheureusement décédé il y a deux ans.



Après plus de 20 ans de recherches, Sophie a retrouvé le film tourné par un cameraman de l'US Army, lors de la libération du camp de concentration de Dora-Mittelbau à Nordhausen, au printemps 1945.


Film où on peut voir son Papa Michel DEPIERRE, alors âgé de 18 ans.

Au premier plan, Michel Depierre, alors âgé de 18 ans, à Dora 1945

Au premier plan, Michel Depierre, alors âgé de 18 ans, à Dora 1945

 

Immense émotion à la vue de ces images...



Grand merci chère Sophie de nous avoir envoyé ce film



https://vimeo.com/177682751?ref=em-share

 

Le camp de Dora, appelé aussi Nordhausen-Dora, est un camp de concentration nazi créé en août 1943 comme kommando (dépendance) du camp de Buchenwald et destiné à la fabrication de missiles V2. Il devient un camp de concentration autonome en octobre 1944 sous le nom de Dora-Mittelbau.
Le taux de mortalité des Déportés y était très élevé, le surnom du camp était : Dora la mangeuse d'hommes.



Gérard BOCQUERY Président de l'ADIF-FNDIR de l'Oise

Repost 0
Publié par Gérard BOCQUERY - dans actualité ADIF
commenter cet article
5 décembre 2016 1 05 /12 /décembre /2016 05:30

L'INFO n° 1 044

 

 

ADIF-FNDIR de Meurthe-et-Moselle   UNADIF 54

 

 

Régine Jacubert, figure de la Résistance, est décédée

 

La résistante nancéienne, déportée à l'âge de 24 ans à Auschwitz, est décédée le 1er décembre 2016, à l'âge de 96 ans. Elle avait témoigné aux procès de Klaus Barbie et de Maurice Papon.

 

Portrait d'une insoumise

 

C'est l'histoire d'un combat pour la vie. Celui mené par Régine Jacubert (son nom d'épouse) tout au long de ses 96 années. Un destin hors du commun, et une volonté de vivre exceptionnelle qui lui ont permis d'échapper à la mort lors des années sombres de l'Histoire. 


Retour sur une vie qui débute à Zagórów, en Pologne, un 24 janvier 1920...

Régine Jacubert, Déportée-Résistante

Régine Jacubert, Déportée-Résistante

 

De la Pologne à la France 


Régine, de son vrai nom Rivka (Régine) Skorka, est l'aînée de trois frères, Yerme, Lajb et Zalme. Son père Jacob est rabbin, sa mère, Slatka, modiste. Alors qu'elle a 10 ans, la famille immigre en France à Nancy où sa tante s'est établie et mariée. Son père travaille dans une usine. L'un de ses frères succombe des suites d'une broncho-pneumonie. En France, Rivka devient Régine, Yerme devient Jérôme et Lajb devient Léon.



En 1940, la famille fuit la progression allemande dans le pays. Direction d'abord Libourne en Gironde, puis Bordeaux. Régine retourne rapidement à Nancy mais ses proches sont arrêtés à Bordeaux, et déportés à Auschwitz. Seul Jérôme parvient à s'évader et rejoint sa soeur. Les autres ne survivront pas.

 


Deux ans plus tard, les policiers du bureau des étrangers préviennent les juifs de Nancy d'une rafle programmée et sauvent environ 300 personnes. Dont Régine et Jérôme. Ils fuient direction Lyon, en zone libre. Vendeuse de chaussures, c'est là que Régine et son frère s'engagent dans la résistance

 

 

L'enfer des camps de concentration


Mais en juin 1944, ils sont arrêtés par la Gestapo. Internés au Fort de Montluc, ils sont interrogés par un certain... Klaus Barbie. Ils seront transférés à Nancy, puis déportés dans le convoi 77 à Auschwitz.

A leur arrivée, ils sont séparés et ne se retrouveront qu'après leur libération. 3 jours et 3 nuits de voyage dans des wagons surchargés, sans eau, ni nourriture. Lorsque Régine arrive au camp, un homme en costume rayé reconnaît la jeune femme. Il était dans le même wagon que ses parents.

Elle raconte. "La seule chose qu'il me dit, c'est "Eloigne toi des vieux et des enfants", en yiddish, pour ne pas que d'autres comprennent". 

Le lendemain, elle recroise l'homme et lui demande où sont ses parents. Il me montre la cheminée qui fume, et me dit : "Ils sont sortis par là". Ca vous remet en question.


Le 28 octobre 1944, Régine est transférée dans une usine d'armement en Tchécoslovaquie. Elle fabrique des grenades pour l'armée allemande. 

 

 

Témoigner, le combat d'une vie


Libérée le 9 mai 1945, Régine mettra un mois pour regagner Nancy où elle retrouvera Jérôme, arrivé en janvier. Dans les camps, Régine a perdu 24 membres de sa famille.



C'est alors qu'un autre combat commence. Témoigner, pour ne pas oublier, témoigner aussi pour réparer les injustices. Régine se décide à en parler dans les années 1980, et évoque la Shoah dans les collèges et lycées dans des rencontres avec des élèves, jusqu'à la fin de sa vie. En 1987, elle est témoin à charge avec son frère Jérôme au procès de Klaus Barbie à Lyon.



Le 8 mai 2005, Régine Jacubert est faite Chevalier dans l'Ordre national de la Légion d’honneur à Paris, par Jacques Chirac, alors Président de la République.


Elle fera sa vie avec Henri Jacubert, ancien résistant dans le Vercors et donnera naissance à deux garçons, Jacques et Serge. Son frère Jérôme, disparaît en 2013. Leurs vies, indissociables, sont liées à jamais par leur parcours hors norme. 

 

 

 

Fringale de vie contre usine à mort

Sa volonté de vivre, Régine Jacubert en fera un ouvrage, publié en 2009. "Fringale de vie contre usine à mort" raconte sa vie, son parcours, son combat contre la barbarie. De sa naissance en Pologne occidentale, proche de la frontière allemande à son arrivée à Nancy à l'âge de 9 ans, de son arrestation à Lyon en 1944 par la Gestapo jusqu'à sa libération un an plus tard, le récit est édifiant. Les souvenirs rassemblés ici, terrifiants.

 



Les obsèques de Régine ont eu lieu, hier, dimanche 4 décembre 2016, au cimetière israélite de Préville, à Nancy. 

 

 

Les membres de nos associations UNADIF-FNDIR renouvellent leurs plus sincères condoléances à ses enfants, petits-enfants et à toute sa famille.

 

 

Retrouvez son portrait filmé par France Télévisions (France 3 Lorraine) en 2015

 

Repost 0
Publié par Gérard BOCQUERY - dans nécrologie
commenter cet article
3 décembre 2016 6 03 /12 /décembre /2016 05:30

L'INFO n° 1 043

 

 

ADIF-FNDIR de l'Oise   UNADIF 60

 

 

RETHONDES

 

Jeudi 10 novembre 20I6

 

Qui se souvient ?... Que le 10 novembre 1918, la veille de signer l'Armistice avec l'Allemagne, dans la Clairière éponyme de la forêt de Compiègne, le Maréchal Foch et le Général Weygand sont venus prier dans l'Eglise de Rethondes...

 

Nous nous souvenons !...

 

Belle et grande cérémonie, jeudi 10 novembre dernier, devant l'Eglise et le Monument aux Morts pour la France du village de Rethondes.

 

I9I6-20I6 LES JEUNES DE L'OISE SE SOUVIENNENT

 

Avec la participation active de très nombreux élèves et de leurs enseignants, d'établissements scolaires du département, qui ont procédé à des lectures de textes, des chants, des scènettes... :
- Les élèves de l'école primaire de Rethondes
- Les collégiens de Lamorlaye
- Les élèves de CM1-CM2 de Gouvieux
- Les élèves de CM1-CM2 de Beauvais
- Les collégiens de Beauvais
- Les collégiens de Saint Leu d'Esserent
- Les Lycéens de Clermont

 

En présence de nombreux élus et des autorités civiles, académiques et militaires :
- Madame Valérie CABUIL, Rectrice de l'académie d'Amiens, Chancelière des Universités
- Monsieur Guislain CHATEL, Sous-Préfet de Compiègne, représentant Monsieur Didier MARTIN, Préfet de l'Oise
- Monsieur Jacky CREPIN, Directeur des Services académiques de l'Oise
- Monsieur Gérard DESMAREST, Maire de Rethondes
- Monsieur Jean-François ODENT, Directeur des Services départementaux de l'ONAC-VG
- Des Présidents départementaux de nombreuses associations patriotiques, et de leurs Porte-Drapeaux, dont l'ADIF-FNDIR de l'Oise, la FNAME-OPEX de l'Oise, les Médaillés militaires, les ACPG-CATM et de nombreuses autres...

 

Un dépôt de gerbes a eu lieu suivi de la plantation de trois rosiers de la mémoire au pied du Monument aux Morts, par les autorités civiles et académiques.

 

Les remerciements aux porte-drapeaux et le verre de l'amitié ont clôturé cette magnifique matinée mémorielle, riche en émotion et en recueillement.

 

Gérard BOCQUERY Président de l'ADIF-FNDIR de l'Oise UNADIF 60

 

Photos D.R. UNADIF-FNDIR-ADIF-FNDIR 60 Gérard Bocquery
Photos D.R. UNADIF-FNDIR-ADIF-FNDIR 60 Gérard BocqueryPhotos D.R. UNADIF-FNDIR-ADIF-FNDIR 60 Gérard BocqueryPhotos D.R. UNADIF-FNDIR-ADIF-FNDIR 60 Gérard Bocquery
Photos D.R. UNADIF-FNDIR-ADIF-FNDIR 60 Gérard BocqueryPhotos D.R. UNADIF-FNDIR-ADIF-FNDIR 60 Gérard Bocquery

Photos D.R. UNADIF-FNDIR-ADIF-FNDIR 60 Gérard Bocquery

 

ALBUM-PHOTOS COMPLET SUR NOTRE PAGE FACEBOOK :

ADIF de l'OISE

lien ci-dessous

Repost 0
Publié par Gérard BOCQUERY - dans actualité ADIF
commenter cet article
1 décembre 2016 4 01 /12 /décembre /2016 05:30

L'INFO n° 1 042

 

 

ADIF-FNDIR du Calvados   UNADIF 14

 

 

Déporté-Résistant, Vice-président de l’Amicale des Déportés du camp de Mauthausen, Paul Le Caër est décédé dans la soirée du vendredi 25 novembre, dans sa 93ème année.

Paul Le Caër, Déporté-Résistant

Paul Le Caër, Déporté-Résistant

 

Dentiste à Deauville, il avait grandi à Bayeux.

 

Né le 12 décembre 1923, les parents de Paul Le Caër tiennent une boulangerie à Bayeux. Il fait ses études à Bayeux puis au Lycée Malherbe de Caen avant de revenir à Bayeux « après avoir connu des problèmes avec l’occupant à Caen ».

 

Il est arrêté, à l'âge de 19 ans, le 15 février 1943, au collège de Bayeux où il effectuait sa terminale. Arrêté parce qu’il avait participé, un mois plus tôt, le 18 janvier 1943 à l’enterrement d’un pilote canadien dont l’avion s’était écrasé, près de Bayeux.

Sur les 132 personnes présentes à l’inhumation du pilote, douze sont arrêtées. Il était le dernier survivant de cette rafle bayeusaine.

 

Interné à Compiègne-Royallieu, Paul Le Caër est déporté le 16 avril 1943. Il arrive à Mauthausen le 18 avril. Il devient le Matricule 27 008. « Un beau jour, nous sommes partis à mille hommes à 5 heures du matin en chantant la Marseillaise. Chacun avait préparé sa valise et nous sommes montés dans les wagons. 48 heures après : Mauthausen. », expliquait-il aux collégiens et lycéens dans tout le département, dans le cadre du CNRD.

 

Acteur, victime et témoin de cette période sombre de l’Histoire, il a publié de nombreuses reconstitutions du parcours de ses compagnons dans la revue historique « 39/45 magazine ».

 

En mai 2010, la Présidente du Parlement autrichien, pour dynamiser les recherches près des jeunes historiens, a fondé un prix « Paul Le Caër » afin de récompenser, chaque année, le chercheur le plus méritant.

 

Paul avait écrit, seul ou avec son frère, plusieurs ouvrages sur la Déportation :

- Le Caër Paul, Schlier, 1943-1945, Paris, Amicale de Mauthausen, 1984.
- Etienne et Paul Le Caër, KL Mauthausen. Les cicatrices de la mémoire, Bayeux, Heimdal, 1996.
- Paul Le Caër, Les mystères nazis du lac Toplitz, Deauville, 2002.
- Paul Le Caër, Mauthausen, crimes impunis, Cully, éditions OREP, 2007.

 

Titulaires de nombreuses décorations, Paul était Commandeur dans l’Ordre national de la Légion d’honneur.

 

La cérémonie religieuse sera célébrée, demain, vendredi 2 décembre 2016, à 10h30, en l’église de Saint-Pierre de Tourgéville (14).

 

Les membres de nos associations UNADIF-FNDIR renouvellent leurs plus sincères condoléances à toute sa famille.

Repost 0
Publié par Gérard BOCQUERY - dans nécrologie
commenter cet article
30 novembre 2016 3 30 /11 /novembre /2016 05:30

L'INFO n° 1 041

 

 

 

28 novembre 1947  -  28 novembre 2016

 

Il y a 69 ans...

 

Honneur, Respect et Mémoire

 

N'oublions jamais !

Général Philippe de Hauteclocque dit "Leclerc"
Général Philippe de Hauteclocque dit "Leclerc"
Général Philippe de Hauteclocque dit "Leclerc"

 

En savoir +

Repost 0
Publié par Gérard BOCQUERY - dans Histoire
commenter cet article