Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

  • : UNADIF MEDIAS
  • UNADIF MEDIAS
  • : Pour être informé de l'actualité UNADIF-FNDIR, de l'actualité des ADIF départementales. Pour être informé de l'actualité mémorielle, évènements, cérémonies, expositions, conférences, livres, films, pages d'Histoire ...
  • Contact

  

 

 

 

a2

 

  sur le BLOG MEDIAS

de l'Union Nationale

des Associations de Déportés,

Internés et Familles de Disparus

logo unadifndir grd taille 

et de la Fédération Nationale

des Déportés et Internés

de la Résistance

  

UNADIF - FNDIR

 Triangle rouge

compteur

 

 

__

 

Ici Londres ! Les français parlent aux français !

 

__

 

 

UNADIF est aussi sur

logo-facebook-circulaire.png

Derniers Articles Publies

  • Conseil représentatif des Déportés et Internés de la Résistance
    L'INFO n° 1 130 UNADIF - FNDIR Grenoble, samedi 1er juillet 2017. Conseil représentatif des Déportés et Internés de la Résistance Lors de l'Assemblée générale de nos associations, durant nos Congrès nationaux 2017, le Conseil d'administration de la FNDIR...
  • Retour en images sur nos Congrès nationaux 20I7
    L'INFO n° 1 129 UNADIF - FNDIR Vous pouvez consulter les albums-photos de nos Congrès nationaux UNADIF et FNDIR sur notre page nationale Facebook UNADIF : ALBUM 1 : Journée du vendredi 30 juin ALBUM 2 : Journée du samedi 1er juillet ALBUM 3 : Journée...
  • Remise des Prix départementaux du CNRD dans l'Eure
    L'INFO n° 1 128 UNADIF-FNDIR de l'Eure UNADIF-FNDIR 27 La remise des prix départementaux du concours national de la Résistance et de la Déportation a eu lieu le mercredi 28 juin 2017 dans la salle Claude Monet de la préfecture de l’Eure. Cette année,...
  • Jean-Paul Didierjean nous a quittés
    L'INFO n° 1 127 UNADIF-FNDIR du Haut-Rhin UNADIF-FNDIR 68 C’est avec une immense tristesse que je porte à votre connaissance la disparition samedi le 8 juillet 2017 à Marckolsheim, sa commune natale près de Colmar, à l’âge de 94 ans, de Jean-Paul DIDIERJEAN...
  • Remise des Prix départementaux du CNRD en Seine-Maritime
    L'INFO n° 1 126 UNADIF-FNDIR de Seine-Maritime UNADIF-FNDIR 76 Remise des prix aux lauréats du CNRD de Seine Maritime La remise des prix a eu lieu dans le grand salon de la préfecture de Seine Maritime à Rouen le mercredi 28 juin 2017 en présence de Madame...
  • Remise des prix départementaux aux lauréats du CNRD
    L'INFO n° 1 125 UNADIF-FNDIR des Yvelines UNADIF-FNDIR 78 Juin 2017 Remise des prix départementaux du Concours national de la Résistance et de la Déportation 2016-2017 84 collégiens et lycéens des Yvelines lauréats avec leurs professeurs et leurs familles...
  • Hommage national à Simone Veil
    L'INFO n° 1 124 Disparition de Simone Veil - Communiqué UNADIF-FNDIR « Union Nationale des Associations de Déportés et Internés de la Résistance et Familles » C’est avec une très grande tristesse que nous avons appris la disparition de Simone Veil à l‘âge...
  • Remise des Prix aux lauréats du CNRD du Haut-Rhin
    L'INFO n° 1 123 ADIF-FNDIR du Haut-Rhin UNADIF-FNDIR 68 COLMAR, mercredi 24 mai 2017 La remise des Prix départementaux aux lauréats du CNRD du Haut-Rhin (Concours national de la Résistance et de la Déportation) a eu lieu dans le salon Schoelcher de la...
  • CONGRES NATIONAUX 2017
    L'INFO n° 1 122 UNADIF - FNDIR Les Congrès nationaux UNADIF-FNDIR 2017, se déroulent du vendredi 30 juin au lundi 3 juillet. Comme en 1964 et 1984, nos congrès nationaux ont lieu, cette année, dans la belle ville de Grenoble (Isère - 38). L'organisation...
  • Les Journées de la Déportation dans le Territoire de Belfort
    L'INFO n° 1 121 ADIF-FNDIR du Territoire de Belfort UNADIF-FNDIR 90 Les Journées de la Déportation dans le Territoire de Belfort Vendredi 28 avril 2017 Comme tous les ans nous avons participé à la cérémonie républicaine en la Synagogue de BelfortLes drapeaux...

S'abonner à notre revue

- Vous souhaitez vous abonner à notre revue trimestrielle "Le Déporté pour la Liberté"

- Vous souhaitez acquérir nos livres, notre CD ou autre

Liste et bon de commande

http://www.unadif.fr/histoire-et-temoignages/les-publications

Commander nos ouvrages

14 juin 2017 3 14 /06 /juin /2017 11:00

 

L'INFO n° 1 119

 

 

UNADIF  -  FNDIR

 

 

PARIS, Jardin du Luxembourg

 

 

La cérémonie à la mémoire des étudiants morts pour faits de Résistance s'est déroulée cette année le mardi 30 mai 2017 à 16 heures et a été présidée par M. Gérard LARCHER, Président du Sénat.

 

Ont notamment participé à cette cérémonie : M. Gilles PÉCOUT, Recteur de l'Académie de Paris, Chancelier des universités, M. Jean NOVOSSELOFF, Président de l'association Mémoire et Espoirs de la Résistance (MER), Mme Rose Marie ANTOINE, Directrice générale de l'Office national des anciens combattants et victimes de guerre (ONACVG), M. Jean-Marie MULLER, Président de l'Union nationale des associations de déportés, internés, et familles de disparus (UNADIF) et M. Pierre MOREL, ancien Président du Comité d'Action de la Résistance.

 

 

Une centaine d’élèves des collèges Pierre Alviset, et Voltaire y ont pris part (lectures et chants, voir ci-dessous), sous la direction de leurs professeurs. Des élèves du lycée Janson de Sailly, du lycée professionnel hôtelier Belliard et de l'Institut National des jeunes aveugles participaient également à la cérémonie.

 

Lectures et chants :


• Lecture par les élèves du collège Alviset d'extraits de lettre issues du livre "La vie à en mourir, lettres de fusillés"
• Lecture par les élèves du lycée Belliard de la dernière lettre de Guy Moquet à ses parents
• Lecture par les élèves de l'Institut national des jeunes aveugles d'un texte de Jacques Lusseyran
• Chant des Partisans
• Chant des marais

 

 

 

 

 

 

Dépôt de gerbe par le président UNADIF Jean-Marie Muller
Dépôt de gerbe par le président UNADIF Jean-Marie Muller
Dépôt de gerbe par le président UNADIF Jean-Marie Muller

Dépôt de gerbe par le président UNADIF Jean-Marie Muller

 

Vidéo et album-photos complet sur les liens suivants

Repost 0
Publié par UNADIF MEDIAS - dans actualité cérémonie
commenter cet article
7 mai 2017 7 07 /05 /mai /2017 04:30

 

L'INFO n° 1 110

 

 

UNADIF - FNDIR

 

 

La loi du 2 octobre 1981 a officialisé le 8 MAI



Journée Nationale de la Commémoration de la Victoire du 8 mai 1945 et de la Libération des camps de concentration.

 

 

Les représentants de nos associations déposeront les gerbes UNADIF-FNDIR au pied des Monuments.




Soyez toutes et tous très nombreux devant les Monuments de nos villes et villages, demain, lundi 8 mai, pour rendre un hommage appuyé.

 

 

 

 

LA MEMOIRE A UN AVENIR !
 

Commémorations du 8 mai
Commémorations du 8 mai
Commémorations du 8 mai

 

La cérémonie à Paris sous l'Arc de Triomphe de l'Etoile aura lieu à 11 heures

Commémorations du 8 mai
Repost 0
Publié par Gérard BOCQUERY - dans actualité cérémonie
commenter cet article
28 avril 2017 5 28 /04 /avril /2017 04:30

 

L'INFO n° 1 106

 

 

UNADIF - FNDIR

 

 

 

Samedi 29 avril 2017

 

16 H 30 Messe de Requiem en l'Eglise Saint-Roch de Paris



Célébrée en souvenir des Déportés morts pour la France



Recueillement et dépôt de gerbes dans la Chapelle des Déportés.



Institué dès 1953 sur l’initiative des associations ANFROMPF-UNADIF-FNDIR, et plus particulièrement d’Irène de LIPKOWSKI et du Révérend Père Michel RIQUET, qui furent vice-présidents de la FNDIR, ce culte du souvenir a lieu chaque année, la veille de la Journée Nationale du Souvenir, au sein de l’Eglise Saint Roch, dans laquelle a été inauguré en 1953 la Chapelle des Déportés.
 

 

 

 

EGLISE SAINT-ROCH - 296, rue Saint-Honoré – 75001 PARIS

EGLISE SAINT-ROCH - 296, rue Saint-Honoré – 75001 PARIS

 

Dimanche 30 avril 2017 

Journée Nationale du Souvenir des Victimes et Héros de la Déportation



en présence des Autorités civiles, militaires et religieuses




15 H 45 Cérémonie et dépôt de gerbes au MEMORIAL DE LA SHOAH - Rue Geoffroy l’Asnier – 75004 Paris.



16 H 30 Cérémonie et dépôt de gerbes au MEMORIAL DES MARTYRS DE LA DEPORTATION - Île de la Cité - Square de l’Île-de-France – 75004 Paris.



18 H 30 Cérémonie de Ravivage de la Flamme du Souvenir et dépôt de gerbes sous l’Arc de Triomphe de l'Etoile - Place Charles de Gaulle – 75008 Paris.

Journée nationale du Souvenir des Victimes et Héros de la Déportation
Journée nationale du Souvenir des Victimes et Héros de la Déportation
Journée nationale du Souvenir des Victimes et Héros de la Déportation
Repost 0
Publié par Gérard BOCQUERY - dans actualité cérémonie
commenter cet article
8 novembre 2016 2 08 /11 /novembre /2016 06:00

L'INFO n° 1 035

 

 

9 novembre 1970 - 9 novembre 2016



46ème anniversaire du décès du Général de Gaulle (1890-1970)



Venez nombreux honorer la mémoire du Général de Gaulle



Partout en France, soyez nombreuses et nombreux dans vos villes et vos villages respectifs à venir devant les Monuments, honorer la mémoire du Général de Gaulle

 

 

46ème anniversaire du décès du Général de Gaulle
46ème anniversaire du décès du Général de Gaulle
46ème anniversaire du décès du Général de Gaulle
46ème anniversaire du décès du Général de Gaulle
Repost 0
Publié par Gérard BOCQUERY - dans actualité cérémonie
commenter cet article
4 novembre 2016 5 04 /11 /novembre /2016 06:00

L'INFO n° 1 034

 

 

Pour répondre aux nombreuses questions émanant de porte-drapeaux et de responsables associatifs

 

 

 

REGLEMENTATION DES PORTE-DRAPEAUX

 

 

Créé par arrêté ministériel du 26 juillet 1961, le diplôme d’honneur de porte-drapeau est refondé par l’arrêté du 13 octobre 2006, publié au journal officiel du 20 octobre 2006.

 

Les conditions d’obtention des diplômes d'honneur

 

Les associations pouvant présenter un candidat aux diplômes d'honneur

 

Les associations dont les demandes sont examinées directement en commission nationale ou départementale

 

L’arrêté mentionne précisément :

- Les associations d’anciens combattants et de victimes de guerre ;

- Les associations de titulaires de distinctions honorifiques françaises ;

- Les associations de mémoire combattante ;

- Les associations d’anciens militaires (de réserve ou à la retraite) ;

- Les associations de sapeurs-pompiers ;

- Les associations de policiers et par extension les associations de gardes champêtres communaux et intercommunaux ;

- Les associations participant à la protection civile (sauveteurs secouristes hospitaliers, Croix rouge).

 

Plus généralement, les candidatures des porte-drapeaux présentées par des communes et des associations oeuvrant pour la sauvegarde du lien entre le monde combattant et la nation sont recevables.

Les associations dont les demandes sont examinées après avis de la commission nationale.

Afin de pérenniser la présence du drapeau lors des cérémonies patriotiques, l’arrêté prévoit la possibilité d’attribuer le diplôme d’honneur aux porte-drapeaux d’associations non visées dans l’arrêté, sous réserve :

- Que l’emblème porté soit le drapeau national

- De l’avis préalable de la commission nationale, afin de préserver une cohérence dans l’attribution du diplôme d’honneur.

 

Dans ce cas, avant de réunir la commission compétente au niveau départemental, le service instructeur transmet la demande au département de la mémoire combattante qui la soumet pour avis aux membres de la commission nationale. Cette dernière se réunit, en principe, début mars et début octobre.

 

Les services départementaux seront informés, par le biais des comptes rendus des réunions de la commission nationale, des nouvelles catégories d’associations pouvant prétendre au diplôme d'honneur et dont ils pourront ensuite directement instruire les demandes.

Le diplôme d'honneur ayant un caractère purement honorifique, il peut être attribué au porteur de drapeau d’une association dissoute. Les années de service sont alors attestées soit par le résident de l’association dissoute soit par le président de l’association ayant repris l’héritage de l’association dissoute, soit par le maire du chef lieu de l’association dissoute.

Toute association visée par l’arrêté est habilitée à présenter des candidats au diplôme d'honneur, qu’elle soit la ramification d'une association nationale ou qu’elle soit un groupement local autonome, sous réserve qu’elle soit déclarée légalement.

REGLEMENTATION DES PORTE-DRAPEAUX
REGLEMENTATION DES PORTE-DRAPEAUX
REGLEMENTATION DES PORTE-DRAPEAUX
REGLEMENTATION DES PORTE-DRAPEAUX
REGLEMENTATION DES PORTE-DRAPEAUX
REGLEMENTATION DES PORTE-DRAPEAUX
REGLEMENTATION DES PORTE-DRAPEAUX
REGLEMENTATION DES PORTE-DRAPEAUX
REGLEMENTATION DES PORTE-DRAPEAUX
REGLEMENTATION DES PORTE-DRAPEAUX
REGLEMENTATION DES PORTE-DRAPEAUX
REGLEMENTATION DES PORTE-DRAPEAUX

 

LE REQUERANT

 

- La durée des services accomplis par le porteur de drapeau, en tant que titulaire ou en tant que suppléant, pour prétendre au diplôme d'honneur est fixée à 3 années minimum, consécutives ou non.

- Le porte-drapeau peut solliciter un diplôme d'honneur quatre fois, après 3, 10, 20 et 30 ans de service.

- Le requérant doit justifié de toutes les conditions d’honorabilité et de tenue qui sied à un porteur de drapeau.

- L’emblème porté est le drapeau tricolore de la République française, le drapeau de la Croix-rouge, des hospitaliers et la marque de la protection civile.

- L’emblème s’entend d’un drapeau, d’un étendard ou d’un fanion d’unité militaire.

- Le diplôme d'honneur est attribué au porteur du drapeau quel que soit son statut : ancien combattant ou non, ressortissant de l’ONAC-VG ou non.

- La candidature des jeunes doit être encouragée, l'âge minimum requis est de 8 ans révolus, pour devenir porte-drapeau.

- Aucune condition de majorité n’est exigée pour obtenir le diplôme d'honneur.

- Le diplôme d'honneur peut être délivré à titre posthume si la demande est formulée dans l’année qui suit le décès. Cette dernière est présentée par un président d’association ou un maire, revêtue de l’accord écrit de la famille.

 

 

PROCEDURE

 

Instruction par le service compétent

- La demande de diplôme d'honneur doit être formulée par le président de l’une des associations visées au point de la circulaire ou un maire, à l’aide de l’un des formulaires demandés auprès des services départementaux de l'ONAC-VG.

- Contrairement à la précédente directive et par mesure de cohérence avec l’instruction des subventions, le service territorialement compétent pour instruire une demande de diplôme d’honneur de porte-drapeau est celui du siège social de l’association requérante, même si le porte-drapeau est domicilié dans un autre département.

Par exception, sont instruites par le département de la mémoire combattante, les demandes présentées par :

- Les associations nationales ;

- Les associations et groupements d’anciens combattants français à l’étranger ;

- Les associations et groupements d’anciens combattants à l’étranger ;

- Les associations et groupements dont le siège social est à l’étranger ;

- Les ambassadeurs ou les consuls de France en faveur des résidents à l’étranger ;

- Les associations non visées expressément par l’arrêté et qui sollicitent pour la première fois un diplôme d’honneur.

 

Lorsque le requérant formule une demande de diplôme d'honneur pour 10, 20 ou 30 années de service, il n’a pas à justifier avoir obtenu les diplômes d'honneur précédents. La durée de service est attestée par le président d’association ou le maire qui présente la demande.

Raisons :

- Réduire le travail du service instructeur qui peut directement adresser un diplôme d'honneur pour 20 années de service sans avoir à établir un diplôme d'honneur pour 3 et 10 ans ;

- Eviter à ce même service des vérifications longues et aléatoires dans ses archives ou celles d’un autre service, le requérant ayant pu déménager.

 

 

ENQUÊTE DE MORALITE

 

- L’enquête de moralité n’est plus une formalité obligatoire.

- Si l’attention du service instructeur est attirée sur un requérant ne présentant pas toutes les conditions d’honorabilité et de tenue que doit présenter un porte-drapeau, il lui appartient de solliciter une enquête de moralité auprès des services de la préfecture.

- Si un porte-drapeau ne justifie plus de ces conditions d’honorabilité et de tenue, il peut être déchu de son diplôme d’honneur.

- Lorsqu’il a connaissance de la situation, le service instructeur doit diligenter une nouvelle enquête de moralité auprès des services de la préfecture, afin de pouvoir justifier la proposition de retrait devant les membres de la commission départementale compétente pour en décider.

 

 

AVIS DE LA COMMISSION COMPETENTE AU NIVEAU DEPARTEMENTAL

 

- La commission apprécie la situation du candidat au vu des résultats de l’enquête de moralité qui a pu être diligentée. Le cas échéant les éléments relatifs aux conditions d’honorabilité et de tenue qu’il sied de respecter sont pris en compte.

- Les services départementaux sont informés, par le biais des comptes rendus des réunions de la commission nationale saisie comme instance d’appel, de la jurisprudence élaborée autour de ces notions «d’honorabilité et de tenue».

- A titre d’information, en annexe «La déontologie du porte-drapeau» élaboré par la Fédération nationale des porte-drapeaux. Ce document, qui n’a pas de caractère officiel, a été entériné par les membres de la commission nationale du diplôme d’honneur de porte-drapeau, le 5 octobre 2005.

- Procès-verbal de la réunion.

- Décision préfectorale.

- Notification de la décision au président d’association ou au maire ayant formulé la demande.

- Le diplôme d’honneur de porte-drapeau adressé au président d’association ou au maire mentionne la durée exacte des services.

- En cas de refus, le président d’association ou le maire peut interjeter appel devant la commission nationale.

- Approvisionnement du service instructeur en diplôme d’honneur de porte-drapeau.

- Des diplômes vierges sont adressés au service instructeur, à sa demande, par le département de la mémoire combattante.

- Transmission des listes de récipiendaires pour publication au Bulletin Officiel des

Décorations, Médailles et Récompenses (BODMR).

- Chaque service instructeur doit transmettre une liste annuelle de ses diplômés d’honneur de porte-drapeau, au département de la mémoire combattante, par messagerie électronique, au plus tard le 31 décembre.

 

 

INSIGNES

 

Le titulaire d’un diplôme d'honneur de porte-drapeau décerné au bout de :

- 3 années de service est autorisé à porter l’insigne en bronze de porte-drapeau ;

- 10 années de service est autorisé à porter l’insigne en bronze de porte-drapeau avec étoile argentée ;

- 20 années de service est autorisé à porter l’insigne en bronze de porte-drapeau avec étoile dorée ;

- 30 années de service est autorisé à porter l’insigne en bronze de porte-drapeau avec palme argentée.

- L’achat de ces insignes est à la charge du récipiendaire ou de son association. 5% des royalties sont versés sur chaque vente d’insigne HT à l’Oeuvre nationale du Bleuet de France.

- En cérémonie, le porte-drapeau revêt l’insigne le plus élevé dans le grade auquel il peut prétendre.

 

 

REMISE DE DIPLÔME D'HONNEUR

 

- Chaque service départemental peut organiser une cérémonie annuelle de remise de diplômes d’honneur de porte-drapeau.

 

 

 

DEONTOLOGIE DU PORTE-DRAPEAU

 

- Suite à la demande de nombreux porte-drapeaux (et même de certains présidents), nous allons dans les lignes qui suivent essayer de cerner à nouveau les problèmes les plus courants rencontrés par ceux-ci.

- A remarquer que tout ce qui suit n’est pas une contrainte mais une aide afin que tout ce qui se passe le mieux possible et que le porte-drapeau soit regardé et respecté par tous. Il n’est pas question non plus de révolutionner le protocole, en France il y a quasiment autant de mode que de clochers.

 

 

TENUE VESTIMENTAIRE DU PORTE-DRAPEAU

 

Le porte-drapeau qui est le digne représentant de son association, et à qui a été dévolu le très grand honneur de porter l’emblème de cette dernière, doit être d’une tenue vestimentaire irréprochable. A savoir :

- En pantalon gris et blazer bleu marine (ou vert, ancien de la légion par exemple), ou en costume sombre ou exceptionnellement en tenue militaire réglementaire actuelle (avec l’accord du Délégué militaire départemental) (pas de pioupiou 14/18, ou bandes molletières 39/40, etc. . .).

- Il doit porter la cravate (noire de préférence ou celle portant l'emblème de son association ou fédération).

- Il doit être couvert (coiffure régimentaire en relation avec son drapeau ou béret basque noir).

- Ne pas omettre les gants blancs en respect de l’emblème porté.

- Les décorations officielles pendantes ( modèle Ordonnance) sont portées à gauche, les décorations d’associations à droite.

- Le baudrier se porte sur l’épaule de droite afin de ne pas masquer les décorations.

- L’insigne officiel de porte-drapeau se porte à droite (car assimilé à un certificat). Petite astuce : le fixer sur le baudrier. La hampe du drapeau se tient de la main droite (comme le fusil).

 

 

CEREMONIES

 

- Les cérémonies sont nombreuses et variées aussi nous ne nous attacherons qu’aux principales.

 

 

DEFILES OFFICIELS

 

- les porte-drapeaux sont mis en rang par 2, 3 ou plus suivant la possibilité locale (largeur de rue, etc. . .), il y a lieu de respecter une hiérarchie de ceux-ci par rapport à l’emblème porté et non pas la valeur de tout un chacun, à savoir (Ordre national de la Légion d’honneur, Ordre de la Libération, Médaille militaire, Ordre national du Mérite, Croix de guerre, Médaille de la Résistance française, Amicales régimentaires et les autres associations (UNADIF, Souvenir français, Croix rouge,…etc.).

- Les porte-drapeaux se placent en principe toujours derrière la musique, sauf si des troupes participent à la cérémonie : auquel cas ils suivent les militaires.

 

 

CEREMONIES AUX MONUMENTS AUX MORTS

 

- Les porte-drapeaux arrivant en cortège se placent de part et d’autre du monument et saluent celui-ci, ils saluent également à la sonnerie aux morts et à la fin de la cérémonie si celle-ci clôture le cérémonial (sinon au dernier monument honoré).

- Ils repartent en ordre (on ne replie ou ne range jamais les drapeaux devant un monument mais à une certaine distance de celui-ci).

 

 

OFFICES RELIGIEUX

 

- le responsable des porte-drapeaux doit toujours se renseigner avant la cérémonie, auprès de l’officiant (prêtre, pasteur ou rabbin) afin de déterminer l’emplacement où seront installés les porte-drapeaux. Ces derniers font la haie à Ventrée, l’officiant vient accueillir les autorités.

- Ils suivent les autorités, il y a lieu de saluer l’autel à l’arrivée, au départ et surtout lors de l’élévation (cérémonie de rite chrétien).

- A la sortie il faut à nouveau faire la haie, sauf s’il y a un défilé, auquel cas mise en place comme prévu ci-dessus.

 

 

OBSEQUES

 

- Les porte-drapeaux se placent de chaque côté du corbillard jusqu’à l’arrivée de l’officiant qui vient accueillir le corps.

- Selon les coutumes locales, ils précèdent ou suivent de plus ou moins près le cercueil pour entrer et sortir du lieu de culte.

- Pour l’absoute, ils se placent de chaque côté du défunt.

- A la sortie, ils forment une haie de chaque côté du corbillard pour rendre un dernier hommage.

 

 

 

LA SYMBOLIQUE DU DRAPEAU TRICOLORE & FONCTION DE PORTE-DRAPEAU

 

 

LA SYMBOLIQUE DU DRAPEAU TRICOLORE

 

- Le porte-drapeau est chargé d’arborer le drapeau tricolore lors des manifestations commémoratives nationales. Cette mission est hautement symbolique puisqu’elle permet d’afficher les valeurs de la République et ainsi de rendre hommage, au nom de la Nation française aux combattants et aux disparus.

- Emblème national de la République, le drapeau tricolore est né de la réunion, sous la Révolution, des couleurs du roi (blanc) et celles de la ville de Paris (bleu et rouge). Aux premiers jours de la Révolution, les trois couleurs sont d’abord réunies sous la forme d’une cocarde. Le 17 juillet 1789, peu après la prise de la Bastille, Louis XVI se rend à Paris pour reconnaître la nouvelle Garde nationale et arbore la cocarde bleue et rouge à laquelle il semble que Lafayette, commandant de la garde, ait ajouté le blanc royal.

C’est en tout cas la loi du 15 février 1794 qui fait du drapeau tricolore le pavillon national, en précisant, sur les recommandations du peintre David, que le bleu devait être attaché à la hampe.

- Depuis, cet emblème s’est imposé comme le premier symbole de la Nation, porteur de l’Héritage de la Révolution et de la devise républicaine « Liberté, Egalité, Fraternité ».

- Aujourd’hui, le drapeau tricolore flotte sur tous les bâtiments publics et est déployé à l’occasion des cérémonies nationales grâce aux porte-drapeaux.

 

 

LE PORTE-DRAPEAU « MISSIONS & TRADITION »

 

- La fonction de porte-drapeau existe depuis longtemps et ce, dans de nombreuses cultures.

Plus qu’une simple mission, il s’agit d’une pratique traditionnelle qui avait sa place dans de nombreux évènements à caractère officiel comme les batailles, les couronnements.

- Le porte-drapeau agit bénévolement et se doit de rester impassible quelles que soient les circonstances de la cérémonie à laquelle il participe.

- Il est chargé de la responsabilité d’arborer l’emblème de la Nation, ce qui requiert dignité et constance dans le service. A ce titre, le porte-drapeau constitue un élément indispensable du bon déroulement d’une cérémonie.

- S’ils se rendent au cimetière, ils se placent de chaque côté de la tombe et rendent un dernier salut après les prières.

 

 

RAPPEL

 

- Le salut par les porte-drapeaux n’est dû que : au président de la République, aux Drapeaux et Etendards militaires, à la sonnerie aux morts et comme sus indiqué dans les cérémonies.

 

 

QUESTIONS PRATIQUES

 

- Lors du salut et des remerciements des autorités aux porte-drapeaux, il y a lieu de faire reposer les emblèmes, car rien n’est plus désagréable de voir la casquette du préfet, le képi du général ou une paire de lunettes se retrouver au sol suite à un coup de vent, les franges peuvent même blesser au visage.

- Si la plus haute autorité enlève son gant droit il y a lieu de le faire aussi.

- En principe, nul hormis la musique ou les militaires ne doit se trouver devant les porte-drapeaux.

- Il est toujours souhaitable qu’en absence d’un chef de protocole, les porte-drapeaux soient commandés par l’un d’entre eux et un seul.

- Si vous devez vous rendre à une cérémonie hors de votre secteur, mettez-vous aux ordres du responsable local et suivez ses instructions qui peuvent différer de vos habitudes locales, sinon cela risque de faire désordre.

 

 

DROIT AU DRAPEAU TRICOLORE LORS DES OBSEQUES

 

- Par les circulaires n°338 du l7 septembre 1956, n°423 du 10 octobre 1957, et n°77-530 du 3 août 1977 du ministère de l’Intérieur, le privilège de recouvrir un cercueil (un drap tricolore a été accordé et réservé aux titulaires de la carte du combattant ou de la carte de combattant volontaire de la Résistance).

- Un accord a été donné par le ministère de l’Intérieur pour l’extension de ce privilège aux titulaires du titre de reconnaissance de la Nation. Circulaire n°92-OO095C du 25 mars 1992, adressée aux préfets.

- Par ailleurs, il a été décidé de conférer le même honneur aux anciens réfractaires au Service du travail obligatoire (STO).

- Nous rappelons que lors des obsèques d’un ancien combattant, et si la famille en exprime le désir, un drap tricolore sera placé sur le cercueil, sans aucun frais supplémentaire, en lieu et place du drap noir.

- Dans le cas où une association d’anciens combattants interviendrait pour l’organisation des obsèques, elle devra se mettre en rapport avec les proches parents du défunt pour les informer de la possibilité de cette fourniture, laquelle ne peut-être effectuée qu’avec leur assentiment.

- Ce drap est fourni par les associations, la mairie ou les pompes funèbres.

 

 

Gérard BOCQUERY Secrétaire général adjoint de l'UNADIF

unadif@gmail.com

2016-11

 

 

 

Cliquez sur les photos pour les visionner en grande dimension

REGLEMENTATION DES PORTE-DRAPEAUXREGLEMENTATION DES PORTE-DRAPEAUXREGLEMENTATION DES PORTE-DRAPEAUX
REGLEMENTATION DES PORTE-DRAPEAUXREGLEMENTATION DES PORTE-DRAPEAUXREGLEMENTATION DES PORTE-DRAPEAUX
REGLEMENTATION DES PORTE-DRAPEAUXREGLEMENTATION DES PORTE-DRAPEAUX
REGLEMENTATION DES PORTE-DRAPEAUXREGLEMENTATION DES PORTE-DRAPEAUX

 

Pour de plus amples renseignements, contacter la fédération nationale des porte-drapeaux de France (FNPDF)

Repost 0
Publié par Gérard BOCQUERY - dans actualité cérémonie
commenter cet article
2 novembre 2016 3 02 /11 /novembre /2016 05:30

L'INFO n° 1 033

 

 

Magnifique cérémonie, sous un soleil radieux, dimanche 30 octobre au Mémorial de la France combattante du Mont-Valérien, sous la présidence de Madame Isabelle Debré, vice-présidente du Sénat.

 

Hommage national à l'escadrille NORMANDIE-NIEMEN 1942-1945, en présence des Autorités civiles et militaires françaises et de nombreuses délégations diplomatiques et militaires étrangères. Présence d'un détachement de l'Armée de l'Air et de la Garde au Drapeau du 8ème Régiment de Transmissions. Présence exceptionnelle de cinq Résistants.

 

Cérémonie de "Mémoires du Mont-Valérien", association nationale présidée par Alain Faber.

 

Photos droits réservés Gérard Bocquery UNADIF-FNDIR ADIF-FNDIR de l'Oise
Photos droits réservés Gérard Bocquery UNADIF-FNDIR ADIF-FNDIR de l'Oise
Photos droits réservés Gérard Bocquery UNADIF-FNDIR ADIF-FNDIR de l'Oise
Photos droits réservés Gérard Bocquery UNADIF-FNDIR ADIF-FNDIR de l'Oise
Photos droits réservés Gérard Bocquery UNADIF-FNDIR ADIF-FNDIR de l'Oise
Photos droits réservés Gérard Bocquery UNADIF-FNDIR ADIF-FNDIR de l'Oise
Photos droits réservés Gérard Bocquery UNADIF-FNDIR ADIF-FNDIR de l'Oise
Photos droits réservés Gérard Bocquery UNADIF-FNDIR ADIF-FNDIR de l'Oise
Photos droits réservés Gérard Bocquery UNADIF-FNDIR ADIF-FNDIR de l'Oise

Photos droits réservés Gérard Bocquery UNADIF-FNDIR ADIF-FNDIR de l'Oise

 

Allocution remarquable du Président Alain Faber devant une assistance de plus de 700 personnes, et la présence de 118 Porte-Drapeaux.

 

Trois de nos Drapeaux UNADIF étaient présents (2 de l'UNADIF 60 ADIF-FNDIR de l'Oise et 1 de l'UNADIF 92 ADIF-FNDIR des Hauts-de-Seine) portés par Nathalie Demeurisse, Mickaël Verro et Alain Joly, président de l'ADIF-FNDIR des Hauts-de-Seine UNADIF 92 .

 

 

Albums-photos complets prochainement publiés sur la page facebook ADIF de l'OISE

Repost 0
Publié par Gérard BOCQUERY - dans actualité cérémonie
commenter cet article
30 octobre 2016 7 30 /10 /octobre /2016 06:00

L'INFO n° 1 032

 

 

Cérémonie annuelle de l’Association nationale " Mémoires du Mont-Valérien " présidée par Alain Faber.



Aujourd'hui, dimanche 30 octobre 2016, à 14h00, esplanade du Mont-Valérien devant le Mémorial de la France Combattante.



La cérémonie de cette année est dédiée au groupe de chasse

 

« Normandie-Niemen »



En présence des Autorités civiles et militaires.



Les drapeaux et les représentants de l'ADIF-FNDIR de l'Oise seront présents, aux côtés des ADIF-FNDIR d'Île-de-France, et des très nombreux drapeaux et responsables associatifs patriotiques.



Gérard Bocquery président de l'ADIF-FNDIR de l'Oise   UNADIF 60

Mémoires du Mont Valérien
Repost 0
Publié par Gérard BOCQUERY - dans actualité cérémonie
commenter cet article
2 août 2016 2 02 /08 /août /2016 08:00

L'INFO n° 1 012

 

 

ADIF-FNDIR de la Sarthe UNADIF 72

 

 

L’association Vive la Résistance, la Fondation de la France Libre, la Fondation Maréchal Leclerc de Hauteclocque et l’association des Anciens de la 2ème D.B. de l’Orne, organisent depuis plusieurs années une « Route Leclerc », véritable parcours historique et pédagogique sur les pas de nos libérateurs.


Du 11 au 18 août, cérémonies patriotiques, expositions, spectacles, rencontres avec les vétérans, présentations de véhicules militaires et de tenues d’époque se succèdent dans près de quarante communes du Nord-Sarthe et de l’Orne.


Un travail d’Histoire et de mémoire qui a pour but principal de rendre hommage aux « Anciens combattants de la liberté » que sont nos libérateurs (Division Leclerc, Forces alliées, Résistants), de rappeler les souffrances et les sacrifices consentis par les populations locales, et de transmettre les valeurs fortes qui étaient portées par celles et ceux qui se sont battus pour que nous puissions vivre libres.


Ces véritables « rencontres de la mémoire » nous ont permis de constater ces dernières années que « l’esprit Leclerc » souffle toujours dans notre région, mais aussi qu’il convient de le maintenir et de le diffuser.

 

Nos ADIF départementales de la Sarthe et de l'Orne seront présentes à ces cérémonies et commémorations.

 

La Route Leclerc
La Route Leclerc
Repost 0
Publié par Gérard BOCQUERY - dans actualité cérémonie
commenter cet article
16 juillet 2016 6 16 /07 /juillet /2016 08:00

L'INFO n° 1 005

 

 

ADIF-FNDIR de la Haute-Vienne UNADIF 87

 

 

 

Les commémorations du 72ème anniversaire du massacre d’Oradour-sur-Glane se sont déroulées, le vendredi 10 juin 2016, dans une atmosphère toujours empreinte de dignité et de mémoire. L’affluence n’avait certes rien de comparable avec celle des commémorations marquées par les visites présidentielles, mais ce sont tout de même plusieurs centaines de personnes qui ont participé ce vendredi aux cérémonies d’Oradour-sur-Glane. Que ce soit dans le bourg ou lors de la traversée du village martyr, ce cortège silencieux semblait interminable.

Derrière les porte-drapeaux, en tête des personnalités, le secrétaire d’État aux anciens combattants et à la mémoire, Jean-Marc Todeschini, qui participait pour la seconde fois, accompagné du Consul d’Allemagne et de plusieurs délégations étrangères (Espagne, Azerbaïdjan, Corée du Sud) représentant des villages martyrs.

Un des moments forts reste les allocutions prononcées devant l’hôtel de Ville. « Notre commune démontre chaque jour qu’il faut lever la tête et ne jamais baisser les bras. Les 642 victimes nous obligent à nous projeter vers l’avenir » a déclaré Philippe Lacroix, le maire d’Oradour.

 

« Ce massacre demeure dans les mémoires comme au pinacle des abjections » a appuyé Jean-Marc Todeschini.

Le cortège a suivi son parcours traditionnel, marquant chaque étape par une minute de silence et des dépôts de gerbes. Devant l’église, au pied du monument aux morts des écoles, où les enfants d’Oradour, tous habillés en blanc, ont déposé chacun une rose blanche dans une atmosphère pesante d’émotions.

Massacre d'Oradour-sur-Glane
Massacre d'Oradour-sur-Glane

 

Le passage dans l’église où furent massacrés femmes et enfants reste à jamais bouleversant, comme ces mots de Robert Hébras, rescapé du massacre, seul face à la foule au milieu de l’ancien champ de foire :

« À cet endroit, il y a 72 ans, disparaissait la population d’Oradour-sur-Glane. Souvent, je regarde ma montre. »

 

 

Merci pour cette information à Patrick Marquet, Président de l’ADIF-FNDIR de Haute-Vienne UNADIF 87

 

Repost 0
Publié par Gérard BOCQUERY - dans actualité cérémonie
commenter cet article
10 juillet 2016 7 10 /07 /juillet /2016 10:00

L'INFO n° 1 002

 

 

Découvrez le dossier de presse de l'Armée de l'Air

 

 

http://14juillet2016.armeedelair.com/

 

 

 

Défilé militaire du 14 juillet
Défilé militaire du 14 juillet
SOYEZ NOMBREUX !

SOYEZ NOMBREUX !

Repost 0
Publié par Gérard BOCQUERY - dans actualité cérémonie
commenter cet article