Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

  • : UNADIF MEDIAS
  • : Pour être informé de l'actualité UNADIF-FNDIR, de l'actualité des UNADIF départementales. Pour être informé de l'actualité mémorielle, évènements, cérémonies, expositions, conférences, livres, films, pages d'Histoire ...
  • Contact

  

 

 

 

a2

 

  sur le BLOG MEDIAS

de l'Union Nationale

des Associations de Déportés,

Internés et Familles de Disparus

logo unadifndir grd taille 

et de la Fédération Nationale

des Déportés et Internés

de la Résistance

  

UNADIF - FNDIR

 Triangle rouge

compteur

 

 

__

 

Ici Londres ! Les français parlent aux français !

 

__

 

 

UNADIF est aussi sur

logo-facebook-circulaire.png

Derniers Articles Publies

  • Simone Michel-Lévy
    L'INFO n° 1 346 Il y a eu 6 femmes Compagnons de la Libération (3) Le fait qu’un si petit nombre d’entre elles ait reçu cette prestigieuse décoration française mérite que nous nous attachions à présenter leur parcours, bien souvent méconnu. 6 femmes ont...
  • Henri Maître nous a quittés
    L'INFO n° 1 345 UNADIF FNDIR de la Savoie UNADIF-FNDIR 73 Henri MAÎTRE, Déporté-Résistant, nous a quittés le 18 février, dans sa 98ème année. C’est une immense tristesse pour notre Union UNADIF – FNDIR d’annoncer le décès d’Henri MAÎTRE, il est parti...
  • Berty Albrecht
    L'INFO n° 1 344 Il y a eu 6 femmes Compagnons de la Libération (2) Le fait qu’un si petit nombre d’entre elles ait reçu cette prestigieuse décoration française mérite que nous nous attachions à présenter leur parcours, bien souvent méconnu. 6 femmes ont...
  • Marcelle Henry
    L'INFO n° 1 343 Il y a eu 6 femmes Compagnons de la Libération (1) Le fait qu’un si petit nombre d’entre elles ait reçu cette prestigieuse décoration française mérite que nous nous attachions à présenter leur parcours, bien souvent méconnu. Ces 6 femmes...
  • Les nazis et l'argent : au coeur du IIIème Reich
    L'INFO n° 1 342 Sur le lien au bas de cet article vous pouvez revoir l'intégralité du documentaire (94 mns) du 9 février dernier de la chaîne franco-allemande ARTE Les nazis et l'argent : au coeur du IIIème Reich Comment l’Allemagne hitlérienne a-t-elle...
  • Hommage rendu à André Sellier
    L'INFO n° 1 341 Nous remercions beaucoup "La Coupole" pour ce bel hommage rendu, le 1er février 2021, à notre ami André Sellier, Déporté-Résistant, qui fut président UNADIF-FNDIR de la Somme durant de très nombreuses années et initiateur du livre mémorial...
  • De Gaulle et les Hauts-de-France
    L'INFO n° 1 340 La région des Hauts-de-France organise une conférence virtuelle, à suivre dès 14h, mercredi 10 février 2021, sur sa chaîne YouTube Animée par Marc Fosseux, Président des Amis de la Fondation Charles de Gaulle. Programme et intervenants...
  • André Biaux nous a quittés
    L'INFO n° 1 339 UNADIF FNDIR de l'Eure UNADIF-FNDIR 27 André Biaux, Déporté-Résistant, nous a quittés mardi 26 janvier 2021, à l'âge de 95 ans. Inlassable témoin auprès des jeunes générations dans les établissements d'enseignement des départements normands....
  • 1940 ! Paroles de rebelles
    L'INFO n° 1 338 Exposition au musée de l'Ordre de la Libération Hôtel national des Invalides Prolongation jusqu'au 28 février 2021 1940 ! Paroles de rebelles Dans le cadre de « l’année de Gaulle » et du 80ème anniversaire de l’année 1940, le musée de...
  • Pierre Ropiquet nous a quittés
    L'INFO n° 1 337 UNADIF FNDIR des Deux-Sèvres UNADIF-FNDIR 79 Pierre Ropiquet, Déporté-Résistant, nous a quittés lundi 18 janvier 2021, à l'âge de 96 ans. Il fut Vice-président de l'UNADIF-FNDIR 79. Membre du jury du CNRD, il temoigna de nombreuses années...

S'abonner à notre revue

- Vous souhaitez vous abonner à notre revue trimestrielle "Le Déporté pour la Liberté"

- Vous souhaitez acquérir nos livres, notre CD ou autre

Liste et bon de commande

http://www.unadif.fr/histoire-et-temoignages/les-publications

Commander nos ouvrages

3 mars 2021 3 03 /03 /mars /2021 06:00

 

L'INFO n° 1 346

 

 

Il y a eu 6 femmes Compagnons de la Libération (3)
 
 
 Le fait qu’un si petit nombre d’entre elles ait reçu cette prestigieuse décoration française mérite que nous nous attachions à présenter leur parcours, bien souvent méconnu.

 

6 femmes ont été nommées Compagnons de la Libération "dans l’honneur et par la victoire" par le Général de Gaulle.
 
Elles symbolisent le rôle joué par les femmes dans la Résistance.
 
Le mémorial de Caen a diffusé leurs portraits en novembre et décembre 2020, à nous, à présent, de vous présenter ces six femmes exceptionnelles.
 
 
Vous pouvez retrouver le portrait d'une d'entre elles, Simone Michel-Lévy, en cliquant sur le lien ci-dessous
 
 
 
source  :  mémorial de Caen
SIMONE MICHEL-LEVY Compagnon de la Libération
SIMONE MICHEL-LEVY Compagnon de la Libération

SIMONE MICHEL-LEVY Compagnon de la Libération

Partager cet article
Repost0
26 février 2021 5 26 /02 /février /2021 06:00

 

L'INFO n° 1 345

 

 

UNADIF FNDIR de la Savoie
 
 
 
UNADIF-FNDIR 73
 
 
 
Henri MAÎTRE, Déporté-Résistant, nous a quittés le 18 février, dans sa 98ème année.
 
C’est une immense tristesse pour notre Union UNADIF – FNDIR d’annoncer le décès d’Henri MAÎTRE, il est parti paisiblement et entourés des siens.
 
 
Figure historique et symbolique de notre Union, Vice-Président du CRDIR (Conseil représentatif des Déportés et Internés de la Résistance) UNADIF – FNDIR, Henri va laisser un grand vide parmi nous tous, tant ses convictions, son inlassable travail pour la mémoire de la Résistance et de la Déportation auprès de la jeunesse, son amabilité, sa gentillesse et son sens relationnel étaient grands.
 
En Mai 2013 Henri Maître a pris la parole à Mauthausen devant le Président de la République d’Autriche, en surmontant la douleur et le poids des souvenirs, terrassé par l’émotion, puis scella six messages, dont le sien, dans une capsule placée dans un mur.
 
Ces messages de paix et d’espoir dans l’homme, seront lus dans 50 ans (2063).
 
L’ UNADIF- FNDIR, son Président, tous les membres du Conseil d’Administration, du Bureau National et du CRDIR, et tous les membres, adressent leurs condoléances très attristées à son épouse Denise, ses filles et sa Famille.
 
Nous n’oublierons jamais notre ami Henri MAÎTRE
 
Les obsèques de notre ami ont eu lieu lundi 22 février 2021 à Yenne (73).
 
 
 
*******************************************
 
 
 
Le Matricule 60 217 du camp de MAUTHAUSEN nous a quittés
 
Henri Maître né en 1923 est entré en résistance à 17 ans.
 
En 1940 il habitait chez ses Parents à Caluire (Rhône).
 
Il a entendu à la radio l’appel du Général de Gaulle en compagnie de son Père, quand le Général eut fini de parler, son Père lui a très simplement dit « Tu sais maintenant où est ton devoir ».
 
Voici comment il est entré en résistance.
 
Il a commencé par distribuer des journaux et des tracts, ensuite un de ses amis qui avait accepté d’être engagé comme radio dans un réseau de résistants fut arrêté par le Allemands. Après cette arrestation le réseau a demandé à Henri d’aller récupérer des documents chez son ami pour les soustraire à la traque de la Résistance par les Allemands.
 
En 1943 les soldats allemands, comme les gendarmes de Vichy, traquaient les jeunes pour les envoyer de l’autre côté du Rhin pour travailler dans les usines d’armement allemandes (le STO).
 
Il rejoint alors la Savoie et va à la caserne CURIAL à Chambéry où des Slovènes, incorporés de force dans l’Armée allemande, veulent déserter.
Henri choisit alors un patronyme passe partout, le prénom EMILE.
 
Il est chargé d’organiser les Slovènes qui ont déserté pour se cantonner dans une grange du maquis de Queboutanne (Savoie). Il devient Chef de ce maquis où ils vont vivre durant 6 mois.
 
Puis les Allemands envahissent le plateau guidés par un traître.
 
La Résistance alertée fait évacuer les Slovènes vers un autre maquis du département de l’Ain.
 
Emile reste sur place dans une ferme de la grand-mère de sa future épouse. Le 29 Janvier 1944 il est arrêté sur place par les Allemands qui sont arrivés avec le chef de la Gestapo de Chambéry et l’ont emmené à Chambéry pour interrogatoires.
 
: " La Gestapo me montre des lettres de dénonciations écrites par des Français, puis ensuite les tortures durant 6 interrogatoires sans résultats.
Ensuite je suis transféré en train au Camp d’internement de Compiègne-Royallieu puis départ pour l’Allemagne dans des wagons à bestiaux, entassés à 100 par wagon. Le voyage durera 3 jours et 3 nuits. Le convoi s’est arrêté dans une gare sur laquelle on pouvait lire MAUTHAUSEN.
Nous sommes descendus à coups de crosse.
 
Nous avons été emmenés vers dans une forteresse. Dès notre arrivée dans le camp nous avons été tondus et désinfectés, puis on nous a expliqué le règlement du camp, les gardes avaient droit de vie ou de mort sur nous.
Il y avait une carrière où il fallait gravir 186 marches inégales pour arriver au lieu de travail.
 
Par la suite je suis envoyé à « GUSEN 1 », une usine fabricant les avions Messerschmitt, les premiers chasseurs à réaction. J’ai été affecté au bloc du contrôle.
 
Puis vint le jour de la Libération par les Russes, j’étais épuisé. J’ai été rapatrié avec 9 autres déportés par les Canadiens, j’ai fait un séjour à l’Hôpital Claude Bernard à Aubervilliers, ce qui m'a sauvé du typhus. "
 
 
L’ancien patron de l’étonnant maquis slovène installé au coeur de la Savoie, s’est muré dans le silence, ne confiant ses souvenirs et ses blessures à personne.
 
 
De retour à une vie normale le déclic est venu plusieurs années plus tard alors que la longue cohorte des survivants diminuait.
 
Avec l’enthousiasme et la persuasion d’une enseignante Henri retourna à Mauthausen pour faire visiter le camp à ses élèves.
 
Le 5 Mai 2013 un autre retour à Mauthausen fut encore plus poignant devant le Président de la République d’Autriche et plusieurs autres personnalités. Henri Maître a pris la parole surmontant la douleur et le poids des souvenirs, puis terrassé par l’émotion il laissera son épouse Denise achever la lecture du message.
 
A l’issue de la cérémonie six messages scellés dans une capsule ont été placés dans un mur.
 
Messages de paix et d’espoir dans l’homme, seront lus dans 50 ans (2063).
 
Durant toute sa vie il a témoigné devant de nombreux élèves pour leur transmette les valeurs de l’homme et défendre ses frères humains.
 
Il s’est considérablement investi dans les associations patriotiques :
- Président départemental de UNADIF-FNDIR de la Savoie depuis 2001
- Administrateur national de UNADIF-FNDIR depuis 2004
- Vice-Président national de UNADIF-FNDIR depuis 2008
- Vice-Président national du CRDIR UNADIF-FNDIR
 
 
Décorations :
- Officier dans l'Ordre national de la Légion d’Honneur, médaille militaire, croix de guerre 1939-1945 avec palme, médaille de la Résistance française, croix du combattant volontaire, croix du combattant volontaire de la Résistance, croix du combattant, médaille de la déportation pour faits de Résistance.
Photos D.R. Le Dauphiné libéré : Henri Maître témoignait inlassablement devant les élèves savoyards
Photos D.R. Le Dauphiné libéré : Henri Maître témoignait inlassablement devant les élèves savoyards

Photos D.R. Le Dauphiné libéré : Henri Maître témoignait inlassablement devant les élèves savoyards

Partager cet article
Repost0
22 février 2021 1 22 /02 /février /2021 06:00

 

L'INFO n° 1 344

 

 

Il y a eu 6 femmes Compagnons de la Libération (2)
 
 
 Le fait qu’un si petit nombre d’entre elles ait reçu cette prestigieuse décoration française mérite que nous nous attachions à présenter leur parcours, bien souvent méconnu.

 

6 femmes ont été nommées Compagnons de la Libération "dans l’honneur et par la victoire" par le Général de Gaulle.
 
Elles symbolisent le rôle joué par les femmes dans la Résistance.
 
Le mémorial de Caen a diffusé leurs portraits en novembre et décembre 2020, à nous, à présent, de vous présenter ces six femmes exceptionnelles.
 
 
Vous pouvez retrouver le portrait d'une d'entre elles, Berty Albrecht, en cliquant sur le lien ci-dessous
 
 
BERTY ALBRECHT, Compagnon de la Libération
BERTY ALBRECHT, Compagnon de la Libération

BERTY ALBRECHT, Compagnon de la Libération

Partager cet article
Repost0
19 février 2021 5 19 /02 /février /2021 06:00

 

L'INFO n° 1 343

 

 

Il y a eu 6 femmes Compagnons de la Libération (1)
 
 
 Le fait qu’un si petit nombre d’entre elles ait reçu cette prestigieuse décoration française mérite que nous nous attachions à présenter leur parcours, bien souvent méconnu.
 
 
Ces 6 femmes ont été nommées Compagnons de la Libération "dans l’honneur et par la victoire" par le Général de Gaulle.
 
 
Elles symbolisent le rôle joué par les femmes dans la Résistance.
 
 
Le mémorial de Caen a présenté en janvier les portraits de ces six femmes exceptionnelles, à notre tour de vous les présenter
 
 
Vous pouvez retrouver le portrait de Marcelle Henry, une des six, en cliquant sur le lien ci-dessous
 
 
source  :  mémorial de Caen
MARCELLE HENRY, Compagnon de la Libération
MARCELLE HENRY, Compagnon de la Libération

MARCELLE HENRY, Compagnon de la Libération

Partager cet article
Repost0
15 février 2021 1 15 /02 /février /2021 05:30

 

L'INFO n° 1 342

 

 

Sur le lien au bas de cet article vous pouvez revoir l'intégralité du documentaire (94 mns) du 9 février dernier de la chaîne franco-allemande ARTE

 

 

Les nazis et l'argent : au coeur du IIIème Reich

 

 

Comment l’Allemagne hitlérienne a-t-elle pu avec peu de devises, un chômage de masse, d’insuffisantes ressources naturelles et un appareil industriel limité déclencher ce cataclysme que fut la Seconde Guerre mondiale et occuper une grande partie du territoire européen ? Étayé par des travaux récents d’historiens et nourri d’archives rares, un passionnant décryptage. 

 

Quand il arrive à la chancellerie du Reich le 30 janvier 1933, Hitler est à la tête d’un pays à genoux, ruiné par l’hyperinflation des années 1920 puis par la Grande Dépression. Suivant la feuille de route qu’il a tracée en 1925 dans Mein Kampf, le Führer vise trois grands desseins : la remilitarisation du pays – qui lui est interdite par le traité de Versailles –, la destruction des échanges internationaux, et l’expansion vers l’est. Le régime hitlérien, qui a réinstitué en 1934 la conscription, entend réarmer en toute discrétion. Un astucieux montage financier permet de produire chars, avions et munitions en échappant aux radars de la Société des nations. Lançant de grands chantiers d’infrastructures qui sortent des millions de chômeurs de la misère, l’Allemagne nazie met en œuvre parallèlement une répression politique et syndicale qui rassure le patronat, et institutionnalise les persécutions envers la communauté juive, dont les biens sont spoliés. Des programmes sont également mis sur pied pour pallier le manque de matières premières (carburant, fer, charbon, caoutchouc…) indispensables à l’effort de guerre. Après le déclenchement de la Seconde Guerre mondiale, les pays occupés par les armées du IIIe Reich, la France en tête, sont pillés sans vergogne…

 

 

Bureaux d'études


Comment l’Allemagne hitlérienne a-t-elle pu avec peu de devises, un chômage de masse, d’insuffisantes ressources naturelles et un appareil industriel limité déclencher ce cataclysme que fut la Seconde Guerre mondiale et occuper une grande partie du territoire européen ? Nourri d’archives rares et illustré d’originales animations d’inspiration dadaïstes, Les nazis et l’argent - Au coeur du IIIe Reich décrypte la manière dont les questions économiques ont joué un rôle majeur dans la mise en œuvre de la funeste idéologie du IIIe Reich, des foyers allemands poussés à l’épargne aux bureaux d’études sommés de rationaliser les productions d’armement, en passant par un ravitaillement des troupes allemandes au détriment des populations des territoires occupés. S’appuyant sur les travaux récents d'historiens européens (les Britanniques Adam Tooze et Richard Overy, l’Allemand Frank Bajohr et la Française Marie-Bénédicte Vincent), Gil Rabier met en lumière la façon dont ce régime monstrueux, lancé dans une guerre idéologique à outrance, a surmonté ses difficultés économiques, industrielles, monétaires et alimentaires par la manipulation financière, la prédation, la corruption, la spoliation, le travail forcé et le crime de masse.

 
  • Réalisation : Gil Rabier
     
  • Pays : France
     
  • Année : 2020
     
Les nazis et l'argent : au coeur du IIIème Reich

 

ARTE rediffusera le documentaire le vendredi 26 février à 09h25 sur son antenne

Partager cet article
Repost0
11 février 2021 4 11 /02 /février /2021 05:30

 

L'INFO n° 1 341

 

 

 

Nous remercions beaucoup "La Coupole" pour ce bel hommage rendu, le 1er février 2021, à notre ami André Sellier, Déporté-Résistant, qui fut président UNADIF-FNDIR de la Somme durant de très nombreuses années et initiateur du livre mémorial des 9 000, le Dictionnaire des 9 000 Déportés de France passés par Mittelbau Dora

 

 

 

André Sellier, l’historien de Dora (1920-2015)
 
 
Il y a 6 ans déjà, le 1er février 2015, nous quittait André Sellier – résistant, déporté, diplomate, historien et initiateur en 1998 du projet du
 

 

#LaCoupole se souvient aujourd’hui et honore sa mémoire tant elle est liée à l’histoire du site, en particulier depuis son ouverture en tant que Centre d’Histoire. Depuis 2016, l’espace consacré au camp de #Dora porte son nom ainsi que la citation tirée de son ouvrage Histoire du camp de Dora (publié en 1998 aux Editions La Découverte)  :

  « rendre intelligible une période de l’histoire qui demeure déconcertante pour les Européens ».
 
L’exemplaire numéro 1⃣ du 📖 Livre des 9 000 déportés de France à Mittelbau-Dora 📖 ira bientôt rejoindre le lieu comme un hommage incarné à celui qui en avait été l’initiateur et qui tenait tant à transmettre la mémoire de ses camarades déportés.
 
 
Photo D.R. La Coupole  :  André Sellier en 2005 à La Coupole à l’occasion de l’inauguration de l'exposition « Déportation et Génocide » et du dévoilement du Mémorial des déportés et fusillés du Nord-Pas-de-Calais. À ses côtés, Laurent Thiery, Yves Le Maner et, à sa gauche, le général Bernard d’Astorg.

Photo D.R. La Coupole : André Sellier en 2005 à La Coupole à l’occasion de l’inauguration de l'exposition « Déportation et Génocide » et du dévoilement du Mémorial des déportés et fusillés du Nord-Pas-de-Calais. À ses côtés, Laurent Thiery, Yves Le Maner et, à sa gauche, le général Bernard d’Astorg.

 

Source  :

Partager cet article
Repost0
8 février 2021 1 08 /02 /février /2021 05:45

 

L'INFO n° 1 340

 

La région des Hauts-de-France organise une conférence virtuelle, à suivre dès 14h, mercredi 10 février 2021, sur sa chaîne YouTube

 
 
Animée par Marc Fosseux, Président des Amis de la Fondation Charles de Gaulle.
 
 
 
Programme et intervenants :
 
 
- Introduction par Marc Fosseux, Secrétaire général de la Fondation Charles de Gaulle de 2011 à 2020, Président des Amis de la Fondation Charles de Gaulle et auteur de l’ouvrage « Nous autres les gens du Nord, De Gaulle et les Hauts-de-France ».
 
 
- Première table ronde : La famille lilloise du Général, et la famille Calaisienne d’Yvonne.
Discussion entre Frédérique Neau-Dufour, historienne, spécialiste de De Gaulle et Marc Fosseux.
 
 
- Deuxième table ronde : Le gaullisme dans la région Hauts-de-France
Débat entre Jacques Legendre, ancien Maire de Cambrai Sénateur et Thibault Tellier, professeur à Sciences Po Rennes.
 
 
- Conclusion par Arnaud Teyssier, Président du conseil scientifique de la Fondation Charles de Gaulle.
De Gaulle et les Hauts-de-France

 

Source  :

Partager cet article
Repost0
4 février 2021 4 04 /02 /février /2021 06:00

 

L'INFO n° 1 339

 

 

UNADIF FNDIR de l'Eure
 
 
 
UNADIF-FNDIR 27
 
 
 
André Biaux, Déporté-Résistant, nous a quittés mardi 26 janvier 2021, à l'âge de 95 ans.
 
Inlassable témoin auprès des jeunes générations dans les établissements d'enseignement des départements normands.
 
 
Né le 3 mai 1925 à Evreux, André Biaux avait mené ses premiers actes de résistance à l’âge de 15 ans, en volant le calot d’un soldat allemand pendant qu’il urinait, au Bec-Hellouin. Le jeune homme entre officiellement dans la Résistance en 1942, à l’âge de 17 ans. D’abord en distribuant des tracts, à Evreux, puis en aidant à cacher et rapatrier des aviateurs anglais et américains dont les appareils avaient été abattus.
 

André Biaux effectue plusieurs voyages par le train, vers Paris, à partir de la gare d’Evreux. Longtemps, les voyages se déroulent sans accrocs, malgré quelques frayeurs. Mais en mai 1944, une dénonciation entraîne l’arrestation d’André Biaux et d’une quinzaine de camarades.

 

 

Il échappe à un bombardement

 

Le voilà déporté au camp de concentration de Neuengamme, près de Hambourg, en Allemagne, après un long voyage de trois jours et trois nuits dans un train de marchandises, debout, sans manger ni boire. Suivront des mois de captivité, des journées entières de travail « complètement débile, comme creuser des trous pour les reboucher », dans un froid intense, en étant très peu nourri, en dormant à deux sur des paillasses.

 

En 1945, à l’approche des forces alliées, le camp est évacué par les Allemands. André Biaux et ses compagnons déportés sont amenés à Lübeck, en mer Baltique, pour monter sur plusieurs gros cargos. Tous sont bombardés par les Alliés, mais seul celui sur lequel se trouve André Biaux ne sombre pas immédiatement, lui permettant de se sauver.

L’Eurois finit par rejoindre Paris puis l’Eure. Il ne pèse plus que 37 kg.

 

« Durant toute la durée de sa vie active en tant qu’opticien puis durant sa vie de retraité, André Biaux n’a eu de cesse de témoigner de son expérience afin de préserver la mémoire de ces événements auprès des jeunes publics », a rendu hommage mardi 26 janvier le préfet de l’Eure, Jérôme Filippini.

 

André Biaux était Commandeur dans l’Ordre national de la Légion d’honneur, Commandeur dans l’Ordre ministériel des Palmes académiques, titulaire de la Médaille de la Résistance française, de la Croix de guerre 1939-1945, de la Croix du combattant volontaire 1939-1945, de la Croix du combattant volontaire de la Résistance, de la Croix du combattant et de la Médaille de la déportation pour faits de Résistance. Son engagement avait été reconnu par diplôme signé du Président des Etats-Unis d’alors, Dwight D. Eisenhower

 
Il y a exactement un an, André se voyait nouer la cravate de Commandeur dans l'Ordre national de la Légion d'honneur par le ministre Sébastien Lecornu.
 
 
Le Président Jean-Paul Jouachim et l'ensemble des membres UNADIF-FNDIR de l'Eure présentent à toute sa famille leurs plus sincères condoléances.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
André Biaux nous a quittés
André Biaux nous a quittés
Partager cet article
Repost0
1 février 2021 1 01 /02 /février /2021 06:00

 

L'INFO n° 1 338

 

 

Exposition au musée de l'Ordre de la Libération

 

Hôtel national des Invalides

 

 

 

Prolongation jusqu'au 28 février 2021

 

 

 

1940 ! Paroles de rebelles

 

 

Dans le cadre de « l’année de Gaulle » et du 80ème anniversaire de l’année 1940, le musée de l’Ordre de la Libération situé aux Invalides a choisi de s’interroger sur le « mystère de l’engagement » en donnant la parole aux pionniers de la Résistance : les Compagnons de la Libération. Parmi les 1 038 Compagnons de la Libération, 790 se sont engagés dès l’année 1940.

 

Centrée principalement sur leurs témoignages, l’exposition 1940 ! Paroles de rebelles, présentée du 17 septembre 2020 au 28 février 2021, démontre comment, pourquoi, à quel moment de leur vie et au nom de quelles valeurs une poignée d’hommes et de femmes décident de prendre tous les risques, dès 1940, pour une France libre.

 

En s’appuyant sur des exemples individuels, le musée de l’Ordre de la Libération met en lumière le processus de l’engagement et analyse l’élément déclencheur de chacun en donnant la parole « directe » aux Compagnons, en illustrant par leurs mots et leurs souvenirs les trois éléments que sont la décision, les motivations et l’action. La progression de certains Compagnons dans ces trois étapes constitue le fil conducteur de l’exposition.

 

Alors que peu d’objets et de documents peuvent illustrer un tel sujet, il existe en revanche de très nombreux témoignages écrits, enregistrés et filmés, inédits pour certains. Lettres, photographies, objets personnels et vêtements sont aussi les traces de l’engagement de ces hommes et ces femmes qui, envers et contre tout, ont refusé la défaite.

l'exposition est prolongée jusqu'à fin février

l'exposition est prolongée jusqu'à fin février

 

EN SAVOIR +

Partager cet article
Repost0
28 janvier 2021 4 28 /01 /janvier /2021 06:00

 

L'INFO n° 1 337

 

 

UNADIF FNDIR des Deux-Sèvres
 
 
 
UNADIF-FNDIR 79
 
 
 
 
Pierre Ropiquet, Déporté-Résistant, nous a quittés lundi 18 janvier 2021, à l'âge de 96 ans.
 
Il fut Vice-président de l'UNADIF-FNDIR 79. Membre du jury du CNRD, il temoigna de nombreuses années devant les lycéens et collégiens.
 
Pierre était Chevalier dans les ordres nationaux de la Légion d'honneur et du Mérite et Commandeur dans l'Ordre des Palmes académiques.
 
Nous présentons à toute sa famille nos plus sincères condoléances attristées.
Pierre Ropiquet, Déporté-Résistant (photo D.R. Ouest-France)

Pierre Ropiquet, Déporté-Résistant (photo D.R. Ouest-France)

Partager cet article
Repost0